Accueil Politique L’altermonde Palestine

L’altermonde Palestine

9
0
302

brevitudes4.gif

‘Altermondes’ est un excellent trimestriel ‘de solidarité internationale’, dont le n° de juin consacre son dossier central à la ‘biodiversité en état d’alerte’…alertant. Il y a aussi de nombreuses rubriques (‘l’Afrique à l’heure du foot’ par exemple’), et bien d’autres, dont celle-ci, de Bernard Ravenel, intitulée : ‘Le tribunal est ouvert’. Extraits :

‘Lancé en 2009(…) le tribunal Russell pour la Palestine (TRP) est un tribunal d’opinion rassemblant des personnalités (Prix Nobel de la paix, juristes, etc.). (…) Le 1°, 2 et 3 mars, s’est déroulée à Barcelone la première session de ce tribunal. Elle était consacrée à l’attitude de l’Union Européenne (U.E.) vis-à-vis de la question israélo-palestinienne.  Six questions ont été étudiées (…) sur le droit du peuple palestinien à l’autodétermination ; les colonies de peuplement et le pillage des ressources naturelles palestiniennes ; l’annexion de Jérusalem-Est ; le blocus de Gaza et l’opération ‘Plomb durci’ ; la construction du mur sur le territoire palestinien ; l’accord d’association entre l’UE. et Israël. (…) utopie.jpgIl a notamment établi les nombreux manquements de l’UE et de ses États membres aux règles qui les obligent à respecter et à faire respecter les dispositions du droit international humanitaire. (…) Il appelle à mettre en œuvre les recommandations de la mission de l’ONU sur le conflit à Gaza (rapport Goldstone) (…) Une prochaine session à Londres en fin d’année sera consacrée au rôle des grandes entreprises internationales dans le processus de colonisation de la Palestine.

Tribunal Russell  /  Altermondes

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Rémi Begouen
Charger d'autres écrits dans Politique

9 Commentaires

  1. b.mode

    22 juin, 2010 à 12:58

    2 begouen pour le prix d’un ! on est gâté, une fois ! ;)

    Répondre

  2. lediazec

    22 juin, 2010 à 13:02

    Il tient la corde, le vioc !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  3. b.mode

    22 juin, 2010 à 13:03

    c’est dans les vieilles peaux… heu vieux pot ! ;)

    Répondre

  4. babelouest

    22 juin, 2010 à 13:28

    Merci Rémi. Du bon, du solide. Je n’oublierai jamais le mépris que le guide du voyage auquel j’ai participé là-bas vouait aux « Arabes » : c’en était indécent. D’origine turque, il avait participé aux combats de « libération » de la vieille ville de Jérusalem, en 1967.

    Répondre

  5. Didier Goux

    22 juin, 2010 à 14:21

    Ah, la merveilleuse clownerie des “tribunaux Russell” ! Je ne savais même pas que ça existait encore ! Dommage, il n’y a plus Sartretbeauvoir pour aller y faire les guignols de luxe…

    Répondre

  6. babelouest

    22 juin, 2010 à 15:17

    C’est vrai, Didier : c’est vous qu’on attendait pour y jouer le rôle de l’Auguste en contrepoint d’un Monsieur Loyal.

    Répondre

  7. Didier Goux

    22 juin, 2010 à 15:38

    Non, sérieusement, j’étais épaté (et un peu ébahi) de ce qu’un tel truc puisse encore exister.

    Répondre

  8. clomani

    22 juin, 2010 à 18:01

    Oui… ce serait bien.
    Mais personne n’en a rien à foutre de l’annexion de Jérusalem-Est par le gouvernement d’extrême-droite de Bibi…
    L’an dernier, j’ai travaillé sur les entreprises françaises qui collaborent à désenclaver les colonies à l’Est de Jérusalem Est en détruisant les vieilles maisons palestiniennes après avoir mis leurs habitants à la porte. Et sur les moyens, pour les entreprises françaises, de les dénoncer. Si ça vous intéresse, sur ce lien http://www.whoprofits.org/Involvements.php?id=grp_inv_settlement vous pourrez trouver toutes les informations concernant ceux qui profitent de la colonisation… Y’a du monde.
    A part ça, en France nous sommes antisémite dès lors qu’on dénonce ces injustices. MAM dit qu’appeler à boycotter les produits israéliens est illégal et notre Ministre du Commerce passe son temps à copiner avec les entreprises israéliennes…
    Même qu’Israël avait un gros stand au dernier salon de l’armement… à SATORI ! Et que l’accès en a été interdit aux militants pro-palestiniens par la flicaille.
    En revanche, dans les pays nordiques et en Gde Bretagne, quelques entreprises « collabo » se sont vues virées de certains marchés suite à l’appel au boycott par les Palestiniens.

    Répondre

  9. babelouest

    24 juin, 2010 à 4:41

    J’ai vu un article quelque part, qui démontre la partialité du régime qui occupe la France. Je le cite ici :
    SPCJ : Une officine mal connue

    Connaissez-vous le SPCJ ? Il s’agit du Service de Protection de la Communauté Juive de France. Moins connue que le BETAR ou la LDJ, cette officine sioniste mérite qu’on s’y intéresse un peu plus.

    Le SPCJ se donne pour vocation la protection de l’ensemble de la communauté juive, et assure la protection des offices dans les synagogues les jours de shabbat, précisant sur son site internet, être l’unique organe officiel de la communauté dans le domaine de la sécurité. Nous avons ainsi, avec cette officine, une communauté religieuse qui s’est dotée de sa propre milice de protection. Rassurez-vous, tout cela est fait dans la plus grande légalité, car en coopération totale avec les pouvoirs publics (Ministère de l’Intérieur et préfectures).

    Nous avons là un exemple de plus de l’implication de l’État français, laïc, avec une organisation notoirement sioniste, et qui se donne, elle-même pour mission, la protection de l’ensemble d’une communauté. Qu’arriverait-il si chaque communauté, religieuse ou autre, se dotait d’un tel organisme ? Nous irions vers la « communautarisation » totale de la France, avec tous les risques que cela entraînerait.

    Le SPCJ recense également les différents actes dits antisémites. Le lobby sioniste s’est en effet donné le droit exclusif de déterminer si un acte est antisémite ou pas, et s’il y a racisme envers la communauté juive. Par contre, lorsque Saïd Bourarach décède suite à une agression dont « le principal suspect affiche un sionisme virulent » (Libération, 10/05/2010), il est tout de suite décidé qu’il n’y a là aucun racisme, et l’affaire est rapidement étouffée dans les médias. On connaît l’utilisation permanente que les sionistes font de « l’antisémitisme». Le SPCJ recoupe ses informations avec les pouvoirs publics, au travers de contacts réguliers avec le Ministère de l’Intérieur.

    Pour compléter la présentation de cette officine, nous apprenons, toujours sur leur site, que le SPCJ est issu d’une volonté commune du CRIF, du Fonds Social Juif Unifié, et des Consistoires : toutes des organisations sionistes dont le soutien total à Israël et à sa politique est connu. Enfin, le Président du SPCJ est Eric de Rothschild.

    Il s’agit donc en réalité d’une « police communautaire » sioniste, qui agit en parallèle aux services officiels de la République, mais en totale collaboration avec ces derniers ! Moins connu car moins voyant que le BETAR ou la LDJ – qui eux sont les gros bras du sionisme – le SPCJ demeure, malgré tout, une police sioniste agissant sur le territoire national, en collaboration étroite avec l’administration française.

    Nous reviendrons ultérieurement sur le SPCJ, en nous demandant pourquoi il est demeuré, jusqu’à présent, beaucoup moins connu que d’autres officines sionistes, alors qu’il existe depuis 1980.

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Parlez-moi d’amour … ?

‘Parlez-moi d’amour et dites-moi des choses tendres’… Il y a pires rengaines de chan…