Accueil Politique Le Roi, l’angelot et la basse-cour…

Le Roi, l’angelot et la basse-cour…

60
0
1,196

coq3.jpgLe Château est en effervescence, les cerveaux des conseillers officiels et occultes chauffent à en arriver au point d’ébullition, il faut sauver le Roi, voler au secours de sa piétaille, écraser ces gueux qui fomentent des complots envers le Preux Chevalier « en Retraites » : L’Angelot Woerth est en péril.

Il est vrai que la campagne avait mal commencé, point de finances à l’horizon, des dettes chez tous les préteurs et les banquiers retors du pays et des contrées voisines. Pourtant, ceux du royaume, n’était-on pas allés promptement à leur secours lorsque la bourrasque, que dis-je, la tempête les avait mis sens dessus-dessous ? Le Roi avait alors prêché « la grande croisade de l’emprunt national« , demandant, ordonnant à tous aide et assistance pour les sortir du marigot puant où ils s’étaient aventurés.

On en avait tant fait, depuis l’avènement du Petit Roi, pour fêter son accession au trône, on avait exempté de dîme les gargotiers, grands soutiens du trône, décidé d’alléger l’impôt sur le travail, ce qui permettait à tous ces petits maîtres des corporations de faire trimer leurs ouvriers jusqu’à des heures pas possibles, supprimer l’impôt sur ceci sur cela, allant jusqu’à dispenser les grands saigneurs du pays de payer leur dîme, estimant que trop, c’est trop.

Quelle belle cour c’était, Dame Bachelot se prenant pour Jehanne, voulait sauver de la « morve » tous les gens du pays François, elle avait concocté, de concert avec quelques apothicaires de ses amis un antidote miracle et ce fût par bonbonnes entières que l’on lui vendit… fort cher, ce qui la contraignit pas, c’était le Trésor qui payait. Las ! de morveux, il n’y eut point et l’affaire tomba dans les oubliettes du Château.

Le Roi, tout à ses affaires avec les autres Rois des pays voisins et lointains n’en délaissait pourtant pas ses sujets et gouvernait avec son gouvernement, quand les membres de celui-ci n’étaient pas à rouler carrosse ou a ripailler dans quelques châteaux amis, il avait des idées… des idées de réformes ! Et il réforma.

Après avoir réformé la justice en éparpillant tous les tribunaux sur la terre de France comme les cartes d’un jeu de tarot. Après avoir promulgué force lois (toutes celles qui lui passaient par l’esprit), même si elles existaient déjà, il lui fallait les siennes. Tout çà dans l’intérêt de ses sujets. Après avoir réformé la santé en supprimant de ci-de là des services, des hospitals, voire des litières qui lui semblaient superflues et jeté à la rue les hommes et les femmes de l’art qui essayaient de sauver des vies, négligeant les pauvres hères qui étaient sans le moindre sou et ne pouvaient aller chez les médicastres rapiats qui monnayent fort cher leurs services.

Le Roi, dis-je, s’est mis dans l’esprit de voir plus loin. « Quand je serai vieux et que tu seras vieille » (il rêve, car souvent femme varie et bien fol est qui s’y fie)… il voit les retraites. Là aussi on manque de finances, même qu’on prend les bons deniers mis de coté pour l’avenir pour en remplir cette bourse, il reste quand même un trou. Il se dit : Désignons un de nos fiers compagnons pour régler le problème. Ce fût naturellement L’Angelot Woerth – bien sous tous les rapports, fidèle, il connait la finance. De plus, c’est lui qui fait la tournée de tous les grands saigneurs pour réclamer la dîme spéciale due au Parti du Roi.

Notre Angelot réunit en grand concile les membres des corporations, leur tint des discours « le trésor est vide, qu’allons-nous devenir, qu’en pensez-vous ? » Chacun y alla de son avis. Et ce fut des jours et des jours de criailleries, de fâcheries, de chahuts, de réconciliations. Le temps passant, le Roi dit à son Angelot « Bon çà suffit comme çà, hein, on dit çà, hein et c’est comme çà. » Puis il repartit voir ses copains dans les autres pays, laissant à l’Angelot le soin de dire leur fait aux corporations.

Les gazetiers s’en donnaient à cœur joie de raconter comment l’affaire se passait. L’un d’eux, plus retors que les autres se dit que quand même… « l »Angelot », un ange sur terre, depuis Gabriel, on n’avait pas vu çà. Et le voilà parti à chercher, fouiner quelques bribes d’enseignements sur ce quidam. Il trouva une affaire de justice entre une grande du royaume, dame Liliane et sa fille, pour une histoire d’héritage, avec qui l’Angelot avait fait affaire et moult dîners, elle avait même pris son épouse parmi ses dames de compagnie. Dame Liliane était fort prodigue de ses deniers à qui lui rendait service, elle les distribuait donc sans difficultés même au petit parti de l’Angelot.

Les gazetiers s’en sont émus. « Comment un grand argentier du Roi ? Celui qui courtise et pactise avec les grands saigneurs pour leur soutirer des deniers pour le Parti du Roi ? Et qui, en plus s’occupe des finances du Royaume, qui perçoit des deniers pour son parti personnel de la part de dame Liliane ?« 

La justice, après moult circonlocutions oratoires doit bien en convenir, il y a là matière à justifier.

Cela ne fait pas l’affaire du Roi, qui tel un coq nain au milieu de sa basse-cour, dressé de toute sa volonté sur ses ergots, la queue bariolée en bataille, la crête hérissée chante « les retraites, les retraites, l’Angelot est un saint, l’Angelot est un saint » et toutes les poules mouillées de sa cour de caqueter en cœur « l’Angelot est un saint…« 

Ah ! Que c’est beau le chant du coq, le soir au fond des bois…

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

 

Image de prévisualisation YouTube

sl060710.jpg

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par lapecnaude
Charger d'autres écrits dans Politique

60 Commentaires

  1. b.mode

    7 juillet, 2010 à 3:22

    Bravo Françoise pour ce billet pas si moyenâgeux que cela… Sinon, Woerth a menti dans l’ITW. DSK a été mis en exam APRES avoir démissionné. Pas avant. Il craque de tout côté le chef comptable…
    http://www.rue89.com/2010/07/06/woerth-au-20-heures-de-tf1-repondra-t-il-a-ces-questions-157765

    Répondre

  2. babelouest

    7 juillet, 2010 à 4:05

    Superbe billet, Françoise ! Bravo !

    Répondre

  3. clomani

    7 juillet, 2010 à 8:12

    Ah oui, merci Françoise de ce résumé moyenâgeux et marécageux ;o))
    Tu as oublié la reine, qu’il sort uniquement pour ses voyages à l’étranger, histoire d’attirer l’attention du monde entier sur lui (enfin elle). Sauf qu’en ce moment, ce sont ses affaires puantes qui attirent l’attention du monde entier.
    Quant à l’angelot, tout le monde sait que, plus il niera, plus il s’enfoncera dans la fange, avec le p’tit roitelet agrippé à ses basques.

    Répondre

  4. lediazec

    7 juillet, 2010 à 8:37

    Très saillante chronique, résumant de fort belle manière la partie obscène du royaume de France.
    Si j’ai bien compris, le Roi fourbit en silence sa syntaxe pour, dans une semaine, dit-on, exprimer son sentiment devant l’opinion.
    Que de temps pris… Que de temps pris…

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  5. clomani

    7 juillet, 2010 à 8:54

    Une itw d’Eva Joly :
    http://www.france-info.com/chroniques-l-invite-de-18h15-2010-07-06-eva-joly-nous-sommes-dans-une-crise-institutionnelle-462829-9-11.html

    « Nous sommes, à mon avis, en plein dans une crise constitutionnelle » !

    Répondre

  6. babelouest

    7 juillet, 2010 à 8:54

    Non seulement il a perdu l’initiative (voir encore le vote des sénateurs cette nuit http://www.la-croix.com/afp.static/pages/100707060408.6qseqgj3.htm ), mais il peine à simplement réagir à des évènements auxquels il n’a eu aucune part. C’est panique à bord, sauve qui peut et compagnie !

    Répondre

  7. lediazec

    7 juillet, 2010 à 9:02

    Sales vacances pour le gnome. Tous les voyages sont suspendus pour le moment. La fameuse trêve estivale prend des allures de camp retranché. Pas idéal pour le farniente du côté de Cap Nègre. Avec ça, les déclas de Blanc à propos de l’argent public utilisé pour des havanes. Ayant perdu toute mesure, monsieur Blanc déclare : « …Pas du tout. J’ai estimé en mon âme et conscience qu’il fallait démissionner. Ma décision remonte à quelque temps déjà. Cela devait se faire en juillet, ce fut le 4 juillet. C’était le meilleur moment pour le président de la République, c’est ainsi. Toute cette affaire a été volontairement exagérée. Avant, les cigares avaient une dimension romantique. Aujourd’hui, ils sont synonymes de puissance et d’arrogance. En revanche, le sexe ou la cocaïne, personne ne s’y intéresse. J’ai été victime d’un guet-apens et je le prouverai ».
    Voici le résumé, c’est chez Guybirenbaum http://guybirenbaum.com/20100706/sex-drugs-and-rockn-roll/#more-3061

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  8. clomani

    7 juillet, 2010 à 9:14

    Mais qu’ils sont cons !
    Les conseillers en com. ont dû oublier de le briefer tout simplement. En tant que démissionné, il n’a pas eu droit à : « à compter de mardi, vous êtes priés de bien vouloir, dans chaque intervention à la presse, utiliser les mots suivants et ce le plus souvent possible : kabbale, caniveaux, site internet, mauvais goût, victime, nauséabond, rumeurs… et insister sur le fait que les Français veulent être informés sur d’autres choses, qui les concernent plus directement. »

    Répondre

  9. remi begouen

    7 juillet, 2010 à 9:28

    Bravo, Lapecnaude, d’employer si joliment le beau style du moqueur moraliste Jean de La Fontaine, pour cette ‘fable’ dont la morale n’est pas encore tirée : ce sera pour tantôt. Lorsque le coq, dans sa langue primaire et ordurière à lui, poussera son dernier cocorico poussif…

    Répondre

  10. clomani

    7 juillet, 2010 à 9:42

    Extrait du papier de Schneidermann du jour :
    « Mais si c’est aussi « insupportable », si ce ne sont que torrents de haine, calomnies fascistes, ragots qui menacent la démocratie, tweets nauséabonds, blogs vaseux, allez-y donc, ministres outrés, compagnons indignés, porte-parole scandalisés: portez plainte ! Qu’attendez-vous ? Vos avocats piaffent. Qu’attend donc l’hyper-procédurier Sarkozy, qui n’hésita pas à assigner L’Obs pour une affaire aussi grave qu’un faux texto (la fameuse affaire « si tu reviens, j’annule tout »), qu’attend-il pour porter plainte contre Claire Thibout ? Qu’attend-il, au moins, pour obliger Woerth à le faire à sa place ?

    Ah oui, mais une plainte, c’est un juge d’instruction. Et avec un juge d’instruction, on entre dans l’incontrôlable. Tout sauf le juge! Tous leurs espoirs reposent aujourd’hui sur le vaillant procureur Courroye, qui virevolte sous les applaudissements du Figaro, multipliant les auditions, mimant la-véritable-enquête-qui-n’a-peur-de-personne-et-qui-ira-jusqu’au-bout, afin de faire croire, ô consécration, qu’un procureur nommé par le pouvoir peut mener « une enquête indépendante ». Afin, accessoirement, de tenter de faire oublier qu’il figure, aussi, dans les maudits enregistrements du majordome, au titre d’ami bienveillant de la milliardaire. Le paradoxe de l’histoire, c’est qu’appuyant de toutes ses forces sur le frein, Courroye appuie aussi (sans le vouloir ? Mystérieux méandres de la psychologie humaine…) sur l’accélérateur. C’est la définition même d’une affaire incontrôlable. »
    Là il commence à bien me plaire, Schneidermann ;o))

    Répondre

  11. lediazec

    7 juillet, 2010 à 9:53

    @ Rémi. Dans l’esprit, ce papier me fait penser plutôt aux chroniques de Roger Fressoz, alias André Ribaud, dans le « Canard Enchainé » : la Cour, Chronique Du royaume.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  12. b.mode

    7 juillet, 2010 à 9:55

    Très bien la phrase du jour de Gabale ! quant à courroye, faut le surveiller comme le lait sur le feu, çui là ! IL va tout faire pour étouffer l’affaire…

    Répondre

  13. clomani

    7 juillet, 2010 à 9:56

    « Tribune de Genève :
    L’éditorial: Une ambiance très «fin de règne»
    Editorial | Une après l’autre, avec la cruelle ponctualité de l’horlogerie médiatique, les bombes de l’affaire Woerth-Bettencourt explosent.

    JEAN-NOËL CUÉNOD PARIS | 07.07.2010 | 00:00

    Une après l’autre, avec la cruelle ponctualité de l’horlogerie médiatique, les bombes de l’affaire Woerth-Bettencourt explosent. Voilà maintenant le ministre Eric Woerth et le président Nicolas Sarkozy mis en cause par l’ancienne comptable de Mme Liliane Bettencourt. Et demain, que réserve-t-il à ce gouvernement français pollué par une atmosphère très «fin de règne»? Car il ne faut pas compter sur la pause estivale pour que s’effacent les images de la connivence politico-financière. Elles ont trop marqué les esprits. Or, l’automne social s’annonce aussi chaud que cet été politique. Comment le ministre du Travail, Woerth, sera-t-il encore en mesure de défendre la réforme des retraites devant les syndicats, plus remontés que jamais? Le gouvernement ne pourra pas éternellement monopoliser son énergie à la défense du soldat Woerth. Dont les jours à la tête de son ministère paraissent donc comptés. Sauf spectaculaire retournement de situation.

    C’est maintenant le sort du second mandat de Nicolas Sarkozy qui se trouve en péril. Certes, il peut encore survenir bien des événements avant l’élection présidentielle de 2012. Néanmoins, la droite française doit envisager un possible échec de Nicolas Sarkozy. Or, ses solutions de rechange se limitent à l’ancien premier ministre Alain Juppé, Dominique de Villepin ne disposant pas encore d’une machine de guerre électorale. Dans ces conditions, pour cette droite aux abois, la candidature du socialiste Dominique Strauss-Kahn serait un moindre mal. Directeur général du Fonds monétaire international, ancien avocat d’affaires, DSK présente un profil séduisant pour les tenants du libéralisme. Un boulevard s’ouvre devant lui pour l’élection présidentielle. Encore faut-il qu’il accepte de démarrer. »

    Répondre

  14. lediazec

    7 juillet, 2010 à 11:37

  15. clomani

    7 juillet, 2010 à 12:35

    Éric Woerth a encore fait un joli lapsus au JT de 20h00 de TF1 mardi 6 juillet 2010 : [videos.tf1.fr] ( timecode 03:00 )
    à la question « allez-vous, vous-même, attaquer en justice », il répond « si ce qui est dit est vrai, oui. »
    Désolée de vous imposer TF1 ET Woerth en même temps ;o))

    Répondre

  16. la pecnaude

    7 juillet, 2010 à 13:31

    merci, merci, mille fois merci mes beaux galants, j’en ai le caquet tout réjoui et m’en étouffe de plaisir …
    A part cela, le morceau de bravoure de Fillon devant ses féaux ce midi était savoureux, tout y est passé, présomption d’innocence (tiens et yvon hein ?), une quelconque inconnue qui accuse sans preuves, transparence intégrale à tous les niveaux (j’ai même appelé l’IG, mais j’ai pas les résultats de l’enquête, hein ?), majorité soudée, une seule voix, un seul chef …. hein !lémédias pourris qui nous les cassent (ceux là, pas les autres, il faut les soigner hein ?) rigolons, rigolons …. moi j’attends la suite.

    Répondre

  17. clomani

    7 juillet, 2010 à 13:37

    Sur France 2, le président de l’association des juges d’instruction accuse lourdement Philippe courroye et explique, à mon avis, mieux que Me Eolas ce qu’il risque d’advenir du procès… les oubliettes. C’est une itw plateau juste après le 1er sujet sur les naissances ! Ensuite l’affaire Woerth puis le Juge. Je dirais à vue de nez que c’est à 8′ du début du journal…
    http://jt.france2.fr/13h/
    Plus clair que Me Eolas… et il cite des exemples d’affaires non jugées : J. Drey entre autres. C’est lui qui travaille sur le Karachi Gate ! Yessss !

    Répondre

  18. GdeC

    7 juillet, 2010 à 13:44

    ahhhh ! Moi j’aime bien, la pecnaude ! Encore ! encore ! Bis répétita !

    Répondre

  19. la pecnaude

    7 juillet, 2010 à 16:01

    Médiapart explique bien mieux que moi le système dont fait partie le « parti politique d’Eric Woerth » dans son article « le financement des partis politiques ». Il serait marrant et instructif d’arriver à se procurer la liste des 393 partis politiques de france … j’ai également remarqué que les élus UMP ne mettaient pas beaucoup la main à la poche sinon pour la remplir et que les militants ne cotisaient pas …en nombre (différence de cotisations entre PS et UMP)….
    Merci GdeC, tout à ton service.

    Répondre

  20. la pecnaude

    7 juillet, 2010 à 16:02

    Bernard, qu’est-ce qu’il a ton coq ? la colique ? …

    Répondre

  21. b.mode

    7 juillet, 2010 à 16:03

    Arf, c’est pas mon coq, c’est celui de rodo !!! ;) quoique… il en avait mis un superbe avant ! Hein Rodo ?

    Répondre

  22. lediazec

    7 juillet, 2010 à 16:08

    Mon premier coq – bien que nain – avait bien trop fière allure ! Celui-ci, en revanche, sortait d’une belle avoinée. Pôv bête !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  23. b.mode

    7 juillet, 2010 à 16:27

    « Regardez de quelle matrice moisie ce petit homme est extrait. Regardez avec quelle morgue il fait le contraire de ce qu’il dit, en temps réel. Regardez-le vanter le mérite, et pratiquement le népotisme le plus grotesque qui soit. Regardez-le prôner l’effort général, et faire des cadeaux aux plus nantis. Regardez-le préconiser l’austérité, et commander un avion de sultan pour sa (toute) petite personne. Regardez-le parler de politique, alors qu’il n’est qu’un agent du spectacle, un déplorable factotum des industries, un roitelet fantoche qui joue aux autocrates, un odieux petit eugéniste social qui n’est là que pour promouvoir la caste poisseuse et vérolée qui l’a placé au pouvoir. »

    c’est de chez vogelsong ! superbe !

    Répondre

  24. Laetsgo

    7 juillet, 2010 à 16:40

    Superbe billet Lapecnaude ! J’en redemande ! Et je plussoie le commentaire de B_mode : très bon billet de vogelsong assorti d’un commentaire qui vaut son pesant d’or également !
    Bref que du bonheur ! Je me délecte de ces lectures et de voir la sarkozye sombrer dans le trou puant dont elle n’aurait jamais du sortir !!!

    Répondre

  25. la pecnaude

    7 juillet, 2010 à 18:13

    Rodo, tu dirais la même chose si le coq nain de l’Elysée s’en prenait une d’avoinée ?
    Eric Woerth EST obligé de porter plainte puisque ce qu’a dit Mme Ribout (la comptable) a été vérifié, à la date dite il y a bien eu un retrait de 50.000 euros en espèces … maintenant et je le répète, POURQUOI Sarkosy ne demande pas au gouvernement suisse la levée du secret bancaire des comptes français comme l’a obtenu Obama. C’est une question que nos parlementaires devraient poser et reposer.
    Si quelqu’un sait faire marcher Facebook, il serait marrant d’obtenir des pétitions vers les députés (quels qu’ils soient) afin d’aider notre Président-Chéri-Que-L’on-aime-si-fort à s’en sortir en FAISANT LEVER LE SECRET BANCAIRE SUISSE !!!!

    Répondre

  26. clomani

    7 juillet, 2010 à 18:31

    Avec ça : http://www.plumedepresse.net/spip.php?article1447, on a un super résumé de l’affaire Woerth et de ce qui s’est passé en Cour avant, pendant et main’nant. ;o)

    Répondre

  27. lediazec

    7 juillet, 2010 à 18:38

    Sale été pour le nain, Clo. Finies les baignades à cap nègre, il s’est mué en maçon, colmatant les brèches de l’immeuble au silicone, alors que c’est les fondations qu’il faut revoir. Tout faux, ce néo-maçon !
    A Françoise. Eh, oui ! Ce coq est, au fond, le symbole de qui nous savons. Je me souviens de son insolence en 2007 pendant sa campagne et après, quand il disait : « aujourd’hui, en France, quand il y a une grève, personne ne le remarque ! », entre autres déclarations de la même eau. A présent, ce coq, c’est lui.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  28. clomani

    7 juillet, 2010 à 18:40

    Suite à cet article : http://www.lepoint.fr/societe/le-secret-bancaire-suisse-resterait-inviolable-en-cas-de-demande-d-entraide-judiciaire-07-07-2010-1212009_23.php

    Remarque d’un Suisse de l’étranger :
    « Tiens ! tiens !!
    apres plusieurs semaines, Woerth n’a pas porte plainte.

    Deux heures apres que la Suisse annonce que les juges francais ne
    pourront pas examiner les comptes suisses en cause pour financement
    occulte de partis politique ….il porte plainte.
    Et hop
    Tout ce qui concerne blanchiment, evasion fiscale et tout et tout,
    passe aux oubliettes ( pour l’instant )

    Répondre

  29. lediazec

    7 juillet, 2010 à 18:44

    Ils sont dans la merde ! Ca doit glapir sévère au Château. N’oublions pas Karachi dans tout ça. Effet domino, boule de neige… Mais, surtout pas, boule de gomme. On accroche le guéridon !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  30. laetSgo

    7 juillet, 2010 à 18:50

    Les Suisses sont tellement remontés contre Woerth qu’ils seraient capables d’organiser une « fuite »…l’honneur (et le secret bancaire) seraient sauf, mais l’info serait recoupée…
    enfin, ce serait vraiment bien si ça se passait comme ça et ce n’est pas improbable !

    Répondre

  31. clomani

    7 juillet, 2010 à 19:07

    Conflit d’intérêt entre Christine Ockrent et Monsieur Kouchner ! Comme il vient d’hériter du poste de Joyandet et que France 24, TV5 etc étaient sous sa houlette, boum badaboum, v’là t’y pas qu’il y a un nouveau conflit d’intérêt (où on devient sûr que les copains et les coquins se sont bien acoquinés… Pecnaude, le roitelet commence à avoir chaud aux fesses, sa valetaille est « donnée » par ses amis « lâchés » (Kouchner défié par J.C. Ruffin, ex pote d’humanitaire, qui, viré du poste d’ambassadeur de France à Dakar, vend la mèche et crache sur l’incapacité de Mister K et les tout pouvoirs donnés à M’sieur Guéant pour tout ce qui concerne la chasse-gardée africaine !
    Autre info, fracassante, l’étau se resserre grâce à la race chevaline : cette fois-ci, Mme Woerth a la main bien profond dans le pot de confiture :
    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/le-haras-qui-rit-de-florence-woerth_904667.html

    Répondre

  32. b.mode

    7 juillet, 2010 à 19:27

    La sarkozie se chie dessus comme jamis ! Là on est à quitte (le pouvoir) ou double (en 2012) ! Evidemment j’opte pour la première assertion ! La gouvernance pue comme jamais !!! il n’y a plus rien comme dirait Léo…

    Répondre

  33. b.mode

    7 juillet, 2010 à 19:34

    Les éléments de langage distillés chaque jour par le cabinet élyséen ressemblent fort à de la propagande de type fasciste !

    Répondre

  34. clomani

    7 juillet, 2010 à 19:58

    Je viens de regarder un sujet de France 3 sur le « resserrement » de la majorité autour du brave soldat Woerth… avec reportage tourné à Mediapart (et itw du journaliste-enquêteur sur l’affaire … E. Lhomme je crois), à la suite de quoi on a pu voir un reportage sur les derniers jours de J.C. Ruffin à Dakar, ses critiques du quai d’Orsay qui n’aurait plus la main, une réaction de Mr K. du genre « il raconte des âneries… j’ai l’habitude de ses coups de calcaire… c’est grâce à moi qu’il est devenu ambassadeur »…
    Bref, le K. super à l’aise dans ses baskets, comme Juppé dans l’temps ;o)).
    Pas complaisant, je trouve, sur la 3.
    Au fait, avez-vous entendu l’info : était hier ou avant-hier abordée une loi visant à faire payer aux otages qui auraient pris trop de risques tous les frais de leur libération !!! Après que la libération de plaisanciers riches du côté des côtes somaliennes, en dépit des recommandations du Quai d’Orsay ! Eux, ils n’ont rien payé… pourtant, leur libération a coûté cher, la marine française sy était déplacée etc. Là, on sent que France Télé et les journalistes vont gueuler si l’Etat demande du fric pour la libération de S. Taponnier et H. Guequière !
    Ils prennent vraiment l’argent partout sauf dans les comptes en Suisse des Richissimes Bienfaiteurs de l’UMP et de l’agité de l’Elysée !

    Répondre

  35. laetSgo

    8 juillet, 2010 à 7:58

    héhé Clo ! ce que je subodorais n’est pas si déconnant finalement (#justice #suisse) !
    http://www.tdg.ch/actu/monde/pluie-enquetes-affaire-woerth-2010-07-07
    –> reste à voir si le chef d’accusation sera changé ou pas !

    Répondre

  36. clomani

    8 juillet, 2010 à 9:05

    Courroye, c’est malgré tout un suppôt de l’Elysée… alors j’ai tendance à me méfier.

    Répondre

  37. b.mode

    8 juillet, 2010 à 12:43

    Comme on pouvait s’y attendre, la comptable s’est partiellement rétractée. En Sarkozie, on ne touche pas au roitelet… La presse sarkozyste s’engouffre dans la brèche ! c’est pas gagné !!!

    Répondre

  38. clarky

    8 juillet, 2010 à 14:35

    c’est l’effet double lame bernard, la première saisit le poil tandis que la deuxième coupe les têtes qui dépassent. bientôt on va apprendre que la comptable a en fait détourné la somme pour ses besoins personnels.

    la future confrontation maistre du monde contre comptable va clairement définir que tout ceci n’était qu’une machiavélique machination afin de nuire à la réforme des retraites :)

    j’ai bien aimé l’emportement de la baroinnie ump, putain c’est l’assemblée des flagrants délires !

    Répondre

  39. lapecnaude

    8 juillet, 2010 à 14:35

    Non, B.Mode ce n’est pas gagné, ils sont en train de la faire »à l’influence » à la comptable, mais je crois que Médiapart a prévu le coup. D’autre part, M° Kiedjman a montré des extraits photocopiés du livre de caisse où sont inscrites toutes les dépenses en liquide de la maison ou entreprise, moi, ce que j’en ai vu : 1 – ce n’est pas écrit par la même et seule personne … 2.- toutes les dépenses doivent être justifiées par une facture ou un reçu, – y compris celui des banques en photocopie puisque l’original va dans la comptabilité bancaire …. DE L’ESBROUFFE !!!!!!!!!!

    Répondre

  40. clarky

    8 juillet, 2010 à 14:39

    ah kiejman, la mitterrandie dans toute sa splendeur !

    Répondre

  41. clomani

    8 juillet, 2010 à 15:26

    C’est la cata ! Ce que la comptable affirmait être un retrait a été un dépôt et là voilà qui dit s’être trompée de date…
    On imagine tout de suite la scène : la police économique qui va chercher la comptable en vacances en Avignon, pour la ramener dans un bureau, l’interroger toute la nuit… Et on n’est pas étonné qu’elle se « mélange » les crayons ? Moi, à sa place, je serais morte de trouille… Ils ont dû y aller avec la pression, et le sort de la Sarkozie repose sur ses frêles épaules…
    En tout cas, aujourd’hui, on sent que le vent a tourné dans lémédia : l’affaire Woerth n’est qu’au 6e rang des Jités, juste avant les sports, c’est dire…
    Moi, Kiejman, il me fait aussi peur que Mitterrand la fois où j’ai dû lui servir à boire avant qu’il n’aille débattre, à Europe 1… il n’était que 1er secrétaire du P.S. ses canines n’étaient pas limées ! Et il était antipathique au possible !
    J’espère que Plenel et ses collègues ne vont rien lâcher ! Il paraît qu’ils en sont à 300 à 600 demandes d’abonnement par jour, à Mediapart !

    Répondre

  42. clomani

    8 juillet, 2010 à 15:30

    http://www.plumedepresse.net/spip.php?article1451

    Ca s’énerve chez les vrais journalistes !!! Si l’UMP avait pu, grâce à ses pitbulls corrompus, se mettre à dos toute la presse… allez, croisons les doigts… et espérons-le très fort.

    Répondre

  43. b.mode

    8 juillet, 2010 à 15:47

    Paraît que la comptable depuis ses dires sortait de chez elle cagoulée tellement elle avait peur ! avec ce cagnard, ça devait pas le faire…

    Répondre

  44. clomani

    8 juillet, 2010 à 15:49

    Plenel rappelle que l’enquête se fait dans des conditions assez peu « orthodoxes » puisque diligentée par P. Courroye, qui n’est pas juge d’instruction, mais procureur…
    La comptable est revenue PARTIELLEMENT sur une date, et visiblement, la grosse machine à communiquer de l’Elysée et de l’UMP s’est enfoncée dans la brèche d’un tout petit détail pour dire que tout est du pipeau !
    Extrait d’@si :
    « Pour autant, ces imprécisions suffisent-elles pour affirmer, comme le porte-parole de l’UMP Dominique Paillé, que les révélations de Mediapart « ne reposent sur rien, sauf de la volonté de nuire » ? Non, loin s’en faut. Concernant les dons aux politiques, l’UMP ferait mieux de lire de plus près l’article de Libération, qui précise que des retraits et des versements suspects ont bien eu lieu, non le 27mars, mais « les 4, 7et 26 janvier 2007″, où « la comptable inscrit dans le carnet de caisse un volume total de 140 000 euros remis à André Bettencourt. » Libé précise que « le 26 janvier, 100 000 euros sont donnés à «Monsieur» », et signale par ailleurs que les carnets indiquent qu »"un ancien homme politique, issu d’une grande famille de la majorité, reçoit une somme de 30 500 euros ». Claire Thibout avait d’ailleurs aussi affirmé à Mediapart qu’André Bettencourt, le mari décédé de Liliane surnommé « Dédé » avait contribué « au financement en liquide de la campagne d’Edouard Balladur » que des responsables du parti républicain « étaient les visiteurs les plus assidus », et qu’ils touchaient une enveloppe « tous les deux ou trois mois ».

    Et si l’on met de côté l’épisode des enveloppes, qui a enflammé le débat politique en deux jours, restent nombre de points obscurs ou embarrassants pour le pouvoir, malgré les nombreuses et tonitruantes dénégations d’Eric Woerth et des membres du gouvernement. La femme d’Eric Woerth, alors ministre du Budget, a bien été embauchée par Patrice de Maistre, qui a reçu quelques jours plus tard la légion d’honneur des mains du ministre. Et on ne sait toujours pas si elle était au courant de l’évasion fiscale pratiquée par Bettencourt sur les conseils de De Maistre : deux comptes en Suisse, et la propriété de l’île d’Arros (avant qu’elle ne soit cédée au photographe François-Marie Banier), qu’elle avait toujours cachés au fisc. On ne sait toujours pas précisément non plus si la milliardaire a bénéficié d’un traitement de faveur de la part du mari de son employée, puisque cela fait des années que Bettencourt n’a pas été sérieusement inspectée par le fisc. Enfin, Eric Woerth a bien cumulé les deux casquettes de ministre et de trésorier de l’UMP, poste qu’il occupe toujours. Difficile de ne pas se poser la question : l’homme qui a lancé une bataille médiatique contre l’exil fiscal était-il aussi regardant lorsqu’il s’agissait de récolter des fonds pour son parti ? »
    J’espère que la comptable va être protégée, parce qu’elle court beaucoup de risques…
    Donc le 13 juillet prochain, Sarko va passer la couche de baume pour enfumer tout le monde…
    J’espère que Mediapart pourra avoir d’autres noisettes d’ici là… ou le Canard ! Faut pas lâcher ! Faut les attraper aux coucougnettes et ne pas lâcher, hein, Edwy ?

    Répondre

  45. clarky

    8 juillet, 2010 à 15:53

    cagoulée ??!!?? tain la conne, elle va en plus se voir mettre à l’amande pour port de cagoule, ce qui est fermement interdit par la loi sur la cagole !
    finalement, elle ferait mieux de sortir la vérité et qu’on envoie l’autre à l’ombre vu que ça cogne sa race dehors !

    Répondre

  46. clomani

    8 juillet, 2010 à 16:03

    Tiens, encore une preuve qu’ils balisent comme des fous :
    http://www.pcinpact.com/actu/news/58151-ump-bettencourt-eric-woerth-adwords.htm

    (faut pas que ça se sache, faut pas que ça se sache)…

    Répondre

  47. clarky

    8 juillet, 2010 à 16:16

    c’est le cas de le dire, ils balisent de détresse !!!

    Répondre

  48. clomani

    8 juillet, 2010 à 16:25

    http://www.rue89.com/2010/07/08/fabrice-lhomme-de-mediapart-claire-thibout-est-en-panique-158021

    « ce qui est surprenant, dit Fabrice Lhomme, de Mediapart, c’est qu’elle (la comptable) maintienne l’intégralité de ses propos, sauf ce qu’elle a raconté sur Sarkozy »…
    Bizarre… j’ai dit bizarre moi ? Comme c’est bizarre !

    Répondre

  49. b.mode

    8 juillet, 2010 à 17:06

    Guéant: « la vérité est rétablie !  » hongrois rêver ! ;)

    Répondre

  50. babelouest

    8 juillet, 2010 à 17:22

Répondre à la pecnaude Annuler la réponse.

Consulter aussi

Gangrène française… La Sarkoïdose !

Dernièrement le Docteur PELLOUX, médecin-urgentiste-combattant a une fois de plus dénoncé …