Accueil Politique La frime était presque parfaite

La frime était presque parfaite

58
0
1,304

sarkozyenlunettesnoires1244345551.jpgRassurez-vous, bonnes gens, il ne s’agit aucunement d’un remake du grand Hitch, juste d’un modeste CR de l’allocution présidentielle du jour. Une sorte de suppositoire  pour fesses un peu serrées. Ce soir, on a encore eu droit à un grand moment de néant. On a juste hérité d’un strapontin raide pour le spectacle d’un pantin totalement désarticulé qui continuait pourtant à s’agiter comme un jouet sans pile. C’était pathétique mais presque. On avait honte de subir ce piètre show. Retour sur les dires.

Crime chantilly
Qu’on se le dise, Woerth est le meilleur d’entre nous. Il est honnête et droit. Même s’il est le sherpa des grosses fortunes franchouillardes, c’est un mec bien. Il a une gueule de beauf comptable, ça garantit sa droiture. Pis il est le maire de la cité de la crème… Ou de la crème de la cité ?

Pujadas rime pauvre avec pugnace
Là, on n’a pas assisté au remake de David contre Goliath. Le brushé plumitif a avalé des couleuvres grosses comme des anacondas. Sans coup férir. Sans faire rire non plus. On était tous à sortir nos mouchoirs devant cette mise en scène aussi ridicule que vomitive. Le brun sourcilleux s’est littéralement couché devant le gnome.

Circulez, y’a rien à voir
La mère Woerth est une femme ad hoc. L’épouse idéale de l’ex-responsable du budget. Pendant que l’un fait semblant de traquer les fraudeurs, sa gonze, elle, conseille la milliardaire à louvoyer avec son pèze parce qu’elle le vaut bien. Conflits d’intérêt, vous déconnez ?

Retraite des vieux
On atteint avec sézigue pâteux le fond de la piscine. Mais on creuse encore. Avec obstination. On ne touche pas à la France à fric. Juste aux pékins moyens. Y sont nombreux. Comme les moutons du Larzac. Si on taxe les richissimes couillus, ils vont se casser en Suisse. Helvètes underground ?

Introduction ou conclusion ?
Bref, une intervention piteuse et plutôt stressante du hobbit à destination de la ménagère de moins de cinquante dents qui doit impérativement ouvrir sa boite à chicots si elle ne veut pas en sus se faire prendre par derrière…

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par b.mode
Charger d'autres écrits dans Politique

58 Commentaires

  1. lapecnaude

    12 juillet, 2010 à 23:17

    ….gare au dentier é é é é ! zim boum !

    Répondre

  2. clarky

    12 juillet, 2010 à 23:49

    comme dit précédemment, je me suis refusé à voir la tronche de ce type, ce soir j’ai donc volontairement commis un délit de faciès, j’ai honte mais il y va de ma santé mentale.

    la seule image captée furtivement de son allocution m’aura surtout fait remarquer qu’il avait blanchi le bougre, devrait se faire une teinture fisssa, y’a du laisser aller côté tignasse !

    par contre j’aime bien « helvète underground », j’en suis lou raide dingue, limite jaloux ;)

    Répondre

  3. lapecnaude

    13 juillet, 2010 à 1:25

    et à chaque fois la mémé se jette sur son dico ….

    Répondre

  4. b.mode

    13 juillet, 2010 à 1:48

    Zique du jour babel Whiter shade of pale ! que celui qui n’a jamais emballé sur procol harum me jette la première bière ! J’aime tellement ce morceau que j’en chialerai si si !
    et aussi la recette les cagouilles de la pecnaude ! tout un programme !

    Répondre

  5. b.mode

    13 juillet, 2010 à 2:04

    We skipped the light fandango
    turned cartwheels ‘cross the floor
    I was feeling kinda seasick
    but the crowd called out for more
    The room was humming harder
    as the ceiling flew away
    When we called out for another drink
    the waiter brought a tray

    And so it was that later
    as the miller told his tale
    that her face, at first just ghostly,
    turned a whiter shade of pale

    She said, ‘There is no reason
    and the truth is plain to see.’
    But I wandered through my playing cards
    and would not let her be
    one of sixteen vestal virgins
    who were leaving for the coast
    and although my eyes were open
    they might have just as well’ve been closed

    She said, ‘I’m home on shore leave,’
    though in truth we were at sea
    so I took her by the looking glass
    and forced her to agree
    saying, ‘You must be the mermaid
    who took Neptune for a ride.’
    But she smiled at me so sadly
    that my anger straightway died

    If music be the food of love [see note, left, about this verse + its opening]
    then laughter is its queen
    and likewise if behind is in front
    then dirt in truth is clean
    My mouth by then like cardboard
    seemed to slip straight through my head
    So we crash-dived straightway quickly
    and attacked the ocean bed

    Répondre

  6. clarky

    13 juillet, 2010 à 2:09

    tain, z’êtes pas couchés encore, faut dire que ça chauffe même avec une merde de ventilo !

    ben je vais te la jeter ma bière, d’ailleurs en ce moment je carbure au panaché, putain la honte :) , perso j’ai emballé sévère sur careless whisper de george michael, je sais c’est la honte aussi, mais elle le valait bien, ça a été mon premier grand amour, belle à t’en rendre fou…

    mais procol harum, et ce morceau en particulier, est une tuerie, et on peut faire plein de choses en l’écoutant, super choix.

    les cagouilles, je connaissais pas le terme ;)

    Répondre

  7. clarky

    13 juillet, 2010 à 2:11

    t’as pas le version espagnole pour rodo parce que là il va tirer la gueule !

    Répondre

  8. b.mode

    13 juillet, 2010 à 2:18

    Faut qu’il se mette à l’engliche, le divin chauve ! ;) Sinon je suis vert, « Selon une estimation réalisée pour la BBC, il s’agit de la chanson la plus diffusée dans les lieux publics entre 1934 et 2009. »

    Répondre

  9. clarky

    13 juillet, 2010 à 2:37

    faut dire que ça emballe de folie dans les ascenseurs :)

    et la bbc, ils parlent pas de careless whisper ??!!??, tain y’a que des nazes à la bbc !!

    bon allez, une clope, les dents et al dodo.

    Répondre

  10. babelouest

    13 juillet, 2010 à 4:57

    Pantin désarticulé ? Bavoui, sans piles, c’est dur à selles ! D’où « Une sorte de suppositoire pour fesses un peu serrées », comme dit Bernard. Scato, ce matin ? Objectif, mais sans l’appareil pour ne pas outrer le viseur…

    « A wither shade of pale », ah quel morceau ! Mais à cette époque-là je ne sortais pas le soir. Passé délétère et funeste. Le soir, j’écoutais France Musique…. C’est plus tard qu’on s’aperçoit qu’on est passé à côté de sa jeunesse, sans le savoir et sans pouvoir faire vraiment autrement….. Divaaaaaaan !

    Répondre

  11. b.mode

    13 juillet, 2010 à 5:04

    Mazette je viens de tomber sur une fabuleuse reprise d’Annie Lennox. Le clip est tout simplement monstrueux ! http://www.youtube.com/watch?v=qqfTioTvNcQ&feature=related
    Pour rodo !
    Nous avons dansé le fandango tout en sautillant d’un pas léger
    Fait plusieurs fois la roue à travers la piste
    Je ressentais une sorte de mal au coeur
    Mais la foule en redemanda
    La salle bourdonnait encore plus
    Alors que le plafond s’envolait
    Quand nous commandâmes une autre boisson
    Le serveur apporta un plateau

    Et c’est ainsi que plus tard
    Alors que le meunier racontait son histoire
    Que son visage, d’abord seulement spectral
    Prit une nuance plus blanche de pâleur

    [Musique]

    Elle a dit qu’il n’y a aucune raison
    Et la vérité saute aux yeux
    Mais j’errais à travers mes cartes à jouer
    Et ne la laisserais jamais être
    Une des seize vierges vestales
    Qui allaient partir pour la côte
    Et bien que mes yeux étaient ouverts
    Cela aurait été tout pareil s’ils étaient fermés

    Et c’est ainsi que plus tard
    Pendant que le meunier racontait son histoire
    Que son visage, au début simplement spectral
    Prit une nuance plus blanche de pâleur

    Et c’est ainsi… … .

    PASSAGE SUPPLEMENTAIRE CHANTE UNIQUEMENT EN CONCERT

    Elle à dit « je suis en permission à terre »
    Bien qu’en vérité nous étions en mer
    Alors je la pris près du miroir
    Et la forçai de reconnaître ceci
    Lui disant  » tu dois être une sirène
    Qui fit un tour avec Neptune  »
    Mais elle eût un sourire si triste
    Que ma colère s’apaisa immédiatement

    Si la musique était l’aliment de l’amour
    Alors le rire en serait le roi
    Et de la même façon que derrière est devant
    Alors la saleté est propre en vérité
    Ma bouche à cet instant pâteuse
    Semblait partir en glissade à travers ma tête
    Alors nous plongeâmes brutalement en vitesse
    Et attaquâmes le lit de l’océan
    .

    Répondre

  12. Homer

    13 juillet, 2010 à 7:09

    Sans commentaire.

    Ah si.

    Je plussoie.

    Répondre

  13. clomani

    13 juillet, 2010 à 7:22

    Quel courage de regarder le nabot… moi j’ai commencé avec « Cuisine et dépendances » à la téloche et comme c’était la 4e fois que je le voyais, j’ai fini avec le petit manuel du militant…
    Y’a du boulot pour arriver à dégommer l’aut’ là haut… et c’est pas en pleurnichant sur les slows de not’jeunesse sur Procol Harum qu’on va y arriver ;o))… Emballé, ça se dit pour un mec… et pour une nana, on dit quoi « se faire emballer » p’têtre ? Toujours passive bien sûr ;o))… Comme la France pour Sarko… il te l’a emballée en 2007, et le slow s’avère être une lente glissade vers l’enfer. Le manipulateur typique qui bat sa femme, not’ élu d’là haut ! Il lui fait une ch’tite danse de temps en temps, pour la calmer, sa France… pis dès qu’elle a le dos tourné, vlan, il la trompe, il la roule dans la farine, il lui pique toute son oseille et si elle se permet de l’ouvrir, elle se fait traiter de salope, de sale pute même pas reconnaissante… et il te l’embobine ensuite avec de faux sourires mielleux.
    J’ai pas regardé hier soir, mais ce mec nous trompe, les aminches… S’il a été calme, c’est qu’il devait être sacrément énervé et qu’on avait dû lui faire faire 100 séries de pompes dans l’après-midi, puis une heure de relaxation… aooooouuuuummmmmm… je suis zen… tout va bien… je vais les rouler dans la farine… je suis tranquille, l’autre de ma taille n’est pas dangereux… ». Le slow avec la France était vraiment digne du sketch de Bedos/Daumier…

    Début de l’article de Mediapart :
    « Une petite vingtaine de minutes ont donc suffi à pousser sur le
    bas-côté un scandale d’Etat qui menace la présidence de la République.
    Un Nicolas Sarkozy calme, serein, diront les aboyeurs
    de l’UMP, parlant de la terrasse de l’Elysée, traçant ces «perspectives
    » tant attendues par une majorité en déroute et parlant aux
    «vraies gens» , comme disait feu Georges Marchais.
    Des «vraies gens» qui seront sans doute désarçonnés par tant de
    généralités, redites et rabâchages d’un homme voulant à tout prix
    endosser l’habit et la posture du président : à tel point qu’il a dû
    assurer à plusieurs reprises de «son sang froid» , parce qu’il est
    «président» … Ce n’est pas seulement un exercice d’illusionniste.
    Sans surprise, Nicolas Sarkozy aura répondu à tout juste quatre
    des treize questions clés qui se posent à propos de cette affaire
    tentaculaire et sans précédent qu’est le scandale Bettencourt. »

    Ce matin, réveillée par un survol d’hélicos : j’ai cru qu’il y avait eu un coup d’état et que j’avais loupé la révolution hier soir en coupant mon bouzin ! Ouf, c’était les répépettes pour le 14 juillet : à 6h du mat les enfoirés ! Après le tabassage doucereux d’hier soir, le réveil en fanfare ce matin !

    Répondre

  14. lediazec

    13 juillet, 2010 à 8:01

    On sent comme une montée d’urticaire dans cette bafouille, Bernard. Comme dit, je n’ai pas regardé. J’ai re-maté « L’homme qui tua Liberty Valance », avec un Lee Marvin au sommet de sa méchanceté. Magnifique.
    Merci pour la version française des paroles de A Whiter Shade Of Pale. Emballez, c’est pesé ! Hier comme aujourd’hui.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  15. b.mode

    13 juillet, 2010 à 8:20

    Purée, les paroles fleurent bon le LSD ! Ils n’ont pas du l’écrire en suçant que des glaçons…

    Répondre

  16. lediazec

    13 juillet, 2010 à 8:28

    @ Bernard. Sûr qu’à la manière dont ils sont sapés et à l’ensemble de l’œuvre, on sent que les sucettes à l’anis n’étaient pas leurs gourmandises préférées.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  17. Laetsgo

    13 juillet, 2010 à 8:30

    Pas regardé non plus ! Suivi en différé sur twitter et j’avais l’impression d’y être…ça a réussi à m’énerver d’ailleurs ! Bref un exercice creux, un point Godwin avec l’Allemagne, un autisme réitèré vis à vis des retraites, de la grande langue de bois pour une si petite bouche en ce qui concerne Woerth, un Pujadas égal à lui-même : couché aux pieds de son maître, l’a bien mérité sa laisse d’or ! Bref, s’il continue sur ce registre, soyons rassurés ! La révolution que nous appelons de nos vœux arrivera encore plus vite vite !

    Répondre

  18. cui cui fit l'oiseau

    13 juillet, 2010 à 9:40

    Arffff !

    Procol Harum ! Quel bonheur.

    Au fait, j’ai pas bien suivi. Y avait un spectacle hier ? J’ai dû rater.

    Merci pour le résumé, B.mode.

    Répondre

  19. clomani

    13 juillet, 2010 à 9:49

    A lire, sans plus tarder :
    http://www.plumedepresse.net/spip.php?article1455
    J’aime particulièrement les images du début ;o))

    Répondre

  20. remi begouen

    13 juillet, 2010 à 10:33

    Mon boycott total (télé, radio, journaux) du Tsarko d’hier m’a permis de terminer une longue lecture. Je viens d’en envoyer le C.R. à lediazec pour ruminances. J’en dis pas plus.
    Ah si : merci de ton C.R., b-Mode ! Mais tu aurais pu nous épargner la tronche du mec, non ?

    Répondre

  21. GdeC

    13 juillet, 2010 à 11:34

    @b.mode : il aurait au moins pu faire un effort et nous donner un peu plus de temps d’antenne : nous qui l’aimions temps, il est passé si vite ! Comme il nous méprise…

    Répondre

  22. b.mode

    13 juillet, 2010 à 11:57

    C’est vrai gdc, il n’a pa eu le temps de bien développer pourquoi et comment il nous enfumait. En république bananière, ce temps d’antenne est ridicule… ;)

    Répondre

  23. babelouest

    13 juillet, 2010 à 13:08

    D’où une de mes suggestions de Zic, pour un de ces jours. http://www.youtube.com/watch?v=K-o6-fINnSA

    Répondre

  24. b.mode

    13 juillet, 2010 à 13:36

  25. laetSgo

    13 juillet, 2010 à 13:43

    @b_mode : vu ! et je parie que ce n’est pas le dernier truc qui va sortir ! quand on creuse…
    très bon feuilleton d’été n’empêche ! dommage que ce ne soit pas de la fiction et que notre pauvre république en soit le théâtre….

    Répondre

  26. anonyme

    13 juillet, 2010 à 14:23

    C’est a mourrir de rire tout sa moi je dis ;) , il y a un proverbe qui dit avant de parler regarde toi ;)

    Répondre

  27. babelouest

    13 juillet, 2010 à 14:35

    De mieux en mieux, les bêtes en (haute-)cour, et le feuilleton en (basse-)cours.

    Tiens, un anonyme !

    Répondre

  28. b.mode

    13 juillet, 2010 à 15:17

    Et avant d’écrire, révise ton bled ! :)

    Répondre

  29. des pas perdus

    13 juillet, 2010 à 15:54

    Emission passionnante puisque la seule chose qui m’intéressait était le comportement de la chevelure improbable de Pujadas à l’extérieur…

    Répondre

  30. b.mode

    13 juillet, 2010 à 16:02

    Je viens de me taper un peu d’assemblée nationale, je sais, je suis vraiment maso, ça pue ! Woerth est exonéré de toutes suspicions et cette dinde d’Alliot Marie refuse qu’un juge d’instruction se saisisse de l’affaire sous prétexte d’indépendance de la justice. Comme je dis souvent, hongrois rêver…

    Répondre

  31. lapecnaude

    13 juillet, 2010 à 16:23

    Et évidemment le PC ne fait pas de demande de commission … de toutes façons il y a des tas de moyens de faire continuer l’affaire. Chercher du côté de Courroye.
    Ce qu’il y a eu de bien cet après midi, c’est que Fillon a dû reconnaître qu’il existait une cellule occulte à Bercy (qui devrait être dissoute, mais qui changera de nom tout simplement) ce qui accrédite tous les soupçons sur Woerth. La preuve par l’absurde.
    B.Mode : sois pas hargneux, j’en sors juste de mon bled et j’ai pas tout appris.

    Répondre

  32. Christophe Certain

    13 juillet, 2010 à 16:30

    c’est amusant, je suis allé voir Shrek 4, et devinez quoi? Le méchant s’appelle « le nain Tracassin », et plus ça va plus il me rappelle quelqu’un… Bizarre non ?

    Répondre

  33. babelouest

    13 juillet, 2010 à 16:50

    En tout cas, voici une bonne nouvelle : la juge peut à nouveau s’occuper du dossier de faiblesse de la goldmamy :
    http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=14242

    Répondre

  34. b.mode

    13 juillet, 2010 à 17:29

    Dés oeufs au lait jean claude mais à partir de dorénavant je ne crois plus en la justice de ce pays. Y ai je jamais cru, pas sûr ? Ils se tiennent tous entre eux. Si on tire un fil quelque part, c’est toute la bobine qui vient. Et ça c’est impossible à suppporter pour eux, ils ont trop de pouvoir. Sauf à faire sauter tout ce merdier…

    Répondre

  35. Christophe Certain

    13 juillet, 2010 à 18:08

    Oui je crois que nous assistons en direct au naufrage de la démocratie. La seule personne à avoir eu des propos dignes vis à vis de ce qui s’est passé c’est Dupont-Aignan, c’est dire où nous en sommes rendus, au point où les socialistes la ferment, rêvant d’aller à la soupe à l’occasion d’une hypothétique alternance.
    Le maître a parlé, les journalistes sont allés vite fait à la niche en remuant la queue « wouf, wouf !!, qu’il est fort notre maître ! Il est déterminé, inébranlable, wouf ! ».
    Terminé l’affaire Woerth. Cette pitoyable soirée est à la communication ce que la muleta est au taureau : un chiffon rouge dans lequel foncent les journalistes. Jamais trop gros, jamais trop voyant, on fonce à tête baissée dedans.
    Pourquoi parler de ce que le maître n’a pas évoqué puisque c’est lui qui décide de ce qui est important ?
    Woerth est honnête?
    « Wouf !  »
    Tout ça c’est rien que des mensonges et des calomnies d’une presse infâme ?
    « Wouf ! Wouf ! »
    « Maintenant l’important ce sont les retraites »
    « Wouf ! Wouf ! Wouf ! »
    Voilà Pujadas, là, c’est bien tu l’auras ton nonos ! Peut-être un poste à la présidence de France Télévision si tu es sage.

    Répondre

  36. b.mode

    13 juillet, 2010 à 18:22

    A partir du moment où il (pujadas) est salarié de France télé dont le chef est désormais Sarkozy, il a tout intérêt à lécher les burnes de son maître. Même chose pour le directeur de l’IGF qui peut tranquillement attendre sa promotion après le rapport fumeux qu’il a rédigé avec quelques comparses…

    Répondre

  37. clomani

    13 juillet, 2010 à 19:21

    Naufrage de la démocratie, certes… mais pour aller où ?
    Ce matin, j’ai cru que nous étions en plein coup d’état en entendant les rotors des hélicos qui devaient s’entraîner au-dessus de Paname à 6h du mat… mais quel coup d’état, me suis-je dit ? Il a déjà les pleins pouvoirs, l’aut’agité du bocal !
    J’ai fait la folie de me taper LCP, avant l’Assemblée Nationale… tout pour sauver le soldat Woerth et son p’tit kapo ! Puis documentaire sur Zanzibar (mmmmh, un rêve non réalisé), ensuite le débat sur le voile ! Et là c’était insupportable. J’ai arrêté la téloche. Chapeau Bernard…
    Question aux heureux possesseurs d’un jardin :
    Il faut vraiment attendre que le fruit pourri tombe tout seul de l’arbre ?

    Répondre

  38. clomani

    13 juillet, 2010 à 19:24

  39. lapecnaude

    13 juillet, 2010 à 19:28

    Pour le fruits, on a le choix dans les anciennes variétés : Poire d’hiver, à ramasser sous la neige. Quetsche, la vraie, celle de Lorraine et d’Alsace, on en fait des confitures, des tartes, de la … liqueur, et le kaki, mais là je ne réponds de rien je n’aime pas. Ah si reste le coing … à mettre à bon escient.

    Répondre

  40. lapecnaude

    13 juillet, 2010 à 19:32

    Si même à Sud-Ouest ils retournent leur veste, c’est que cela va très mal !

    Répondre

  41. b.mode

    13 juillet, 2010 à 19:34

  42. Christophe Certain

    13 juillet, 2010 à 20:27

    Pour se remonter le moral on s’est ouvert une bouteille de Savennières avec des rillettes de thon maison. « Salut, y força al calut ! » Comme on dit en catalan (orthographe approximative) ;-)
    pour mémoire voici un extrait de la déclaration des droits de l’homme de 1789 :
    « Article 16 – Toute société dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée ni la séparation des pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution. »
    et dans la déclaration du 24 juin 1795 à l’article 35 : «  »Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. ».
    On en reparlera peut-être dans la rue en septembre.

    Répondre

  43. lapecnaude

    13 juillet, 2010 à 21:57

    Merci Bernard, j’ai quand même pris le dico, mais si cela continue on va être obligés de voir toutes les figures des conjoints à l’affiche ?

    Répondre

  44. clarky

    14 juillet, 2010 à 0:15

    dans ton lien bernard sur carlita, j’ai surtout bloqué sur les femail today, on se refait pas :)

    Répondre

  45. lapecnaude

    14 juillet, 2010 à 0:54

    Pas couché Laurent ?

    Répondre

  46. babelouest

    14 juillet, 2010 à 2:09

    moi aussi, les femails m’ont interpellé : la langue anglaise a l’art d’associer des trucs avec des machins, drôle de cuisine comme d’hab’.

    Répondre

  47. clomani

    14 juillet, 2010 à 8:23

    Non de dieu, 500 mille Euros, eh, les mecs… arrêtez de vous laissez distraire par ce qui vous sert souvent de « petite cervelle » et matez un peu les montants cités. Lancôme… oui, bon sang, mais c’est bien sûr…
    Certes, elle est mannequin, mais faut voir si son statut de « pouffe » du (p)résidu ne serait pas un tantinet antinomique avec son « job » de mannequin. Elle est pouffe ou elle est mannequin ? Déjà qu’il est patent qu’elle ne sert qu’à l’étranger (à mon avis, elle va faire une prestation aujourd’hui au défilé… ).
    Allez, les emale, je vous laisse à votre testostérone ;o)))
    Si vous voulez que je vous fasse une trad, disez donc…

    Répondre

  48. b.mode

    14 juillet, 2010 à 11:05

  49. clomani

    14 juillet, 2010 à 11:37

    Entre les écuries de sa meuf, les lettres de De Maistre dégottées par le Nouvel Obs, le recalcul de l’impôt réellement payé par Liliane B. (17% donc pourquoi a-t-elle bénéficié du bouclier fiscal qui rembourse ceux qui ont payé plus de 50% d’impôts), et les ventes domaniales d’Eric W.
    le feuilleton de l’été est loin d’être terminé, contrairement à ce que Sarkozy croyait…
    + la juge Desprez truquemuche qui a le droit de mettre son nez là où le proc. ne voulait pas qu’elle le mette !
    Il pleut sur le défilé du 14 juillet : 1ère averse vers 10h45, là, seconde… aaaaaah, je me prends à rêver qu’un éclair frappe la tribune officielle (mais l’orage a l’air lointain)… ben quoi ? Y’a bien une caserne qui a pris feu dans le 19e la nuit dernière ;o))

    Répondre

  50. lapecnaude

    14 juillet, 2010 à 16:20

    La fille Bettencour demande la mise sous tutelle de sa mère au prétexte qu’elle avait demandé à plusieurs reprises à qui elle avait donné ses biens par testament, propos piqués dans les écoutes … 1.- Bizarre qu’elle ne le demande que maintenant alors qu’elle a été la première a avoir les écoutes ( sa première demande n’avait pas ce motif exact).
    2.- Woerth et cie ont une arrière pensée : l’âge de la donzelle, tout peut arriver à cet âge là. Après on lanternera.
    Ben, à mon avis, on ferait bien de lui offrir un goûter et une garde rapprochée à la mamie !!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Les chevaliers du fiel

Hortefeux de tout bois Le valet rouquin a encore frappé. Condamné pour injure raciale, il …