Accueil Politique Sarko, petite sœur des riches

Sarko, petite sœur des riches

34
0
452

fouquets.jpgCette formule lapidaire est de Dupont-Aignan. Avouons qu’elle ne manque pas de sel. Même venant d’un souverainiste réac. Après tout, chacun a le droit un jour à son quart d’heure de lucidité. Là, NDA résume en quatre mots la triste finalité du sarkozysme.

Avec l’affaire Woerth, jamais la collusion entre puissances de l’argent et pouvoir politique n’est apparu (comme dirait Benoist) aussi évidente. Et jamais la justice n’a semblé à ce point à leur botte. La simili-enquête que mène le procureur Courroye, permet de mieux saisir la volonté présidentielle d’en finir avec les juges d’instruction. Sans ces petits fouille-merde, on peut classer les affaires qui fâchent (en haut lieu), évacuer les sujets sensibles et relaxer les copains et les coquins.

On a beau se pincer devant cette mascarade judiciaire digne des républiques bananières, force est de constater qu’on ne fait pas un mauvais rêve. Mis en cause dans l’affaire des écoutes du majordome de la Bettencourt et ami proche du lider minimo, l’ambitieux Courroye continue de confisquer l’enquête malgré ces deux édifiants états de fait qui piétinent jour après jour le vieil adage : « Nul ne peut être juge et partie ». Faut-il qu’il y ait le feu au lac pour qu’on laisse se ridiculiser aux yeux de la presse internationale, notre justice hexagonale. Seul le Figaro, désormais Pravda sarkophile, entérine encore cette ubuesque parodie sans même rougir un peu. Jusqu’à quand ?

Le baveux de Dassault et Mougeotte n’est pas le seul à avoir perdu toute crédibilité dans la folle bataille pour sauver le soldat Woerth. Les comiques troupiers de la Sarkozie (en grand danger) ont eux aussi gagner leur galon de Pinocchio en chef. Ils se sont jetés sur ordre dans l’opprobre, ânonnant ça et là tout et n’importe quoi. De Lefebvre à Bertrand, sans oublier les Paillé, Estrosi, Chatel, Morano et autres Hortefeux, les petits soldats sarkidolâtres ont tous récité la leçon apprise à l’Élysée. Eléments de langage, on appelle ça maintenant !

De la logorrhée en meringué, on aura tout avalé via la garde rapprochée. Du pathétique « j’accuse » de l’ineffable pitbull à l’inconséquent « médias fascistes » de l’ex-assureur bedonnant. A leur décharge, les perroquets de l’agité du palais, n’ont guère le choix. Ils n’existent que par la volonté de leur Pygmalion de poche et ne prennent la lumière qu’à travers son regard. Ils disparaîtront tous dans les catacombes de l’anonymat une fois terminé ce sinistre cauchemar.

Sarkozy, petite soeur des riches. Tout était décidément écrit dans la bande annonce. Dès la nuit de son élection, le neuillien avait convoqué au Fouquet’s ceux par qui et pour qui il avait gagné. Un aréopage hétéroclite composé de grosses fortunes, de patrons de multinationales, d’empereurs des médias, de politicards asservis ou encore de stars du show-bizz, du cinoche et du sport-spectacle. La suite du feuilleton n’allait être qu’une variation sur le même thème. Du bronzage de couenne sur le yacht de Bolloré à la tentative (avortée) de nomination du fiston à la tête de l‘EPAD en passant par le juteux procès Tapie. Vive la France à fric !

Tout, dans les actes du roitelet, convergeait dans la même direction. Le culte du sonnant et du trébuchant. D’apparence chaotique, le sarkozyme obéissait pourtant à une logique implacable. Faire fructifier un peu plus l’argent des puissants quitte à liquider le patrimoine social, les services publics et tutti quanti. Avec comme ultime récompense, un hochet dérisoire, la perspective de conserver la sacro-sainte notation AA+ chez les financiers. Avec pour seul alibi populiste en vue d’une éventuelle réélection, celui de stigmatiser les minorités au nom d’une hypothétique sécurité…

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par b.mode
Charger d'autres écrits dans Politique

34 Commentaires

  1. laetSgo

    24 juillet, 2010 à 7:44

    Du grand, du beau @b_mode (je signale cependant un doublon des paragraphes à rectifier d’urgence !!!). Tu es très en verve dis moi ! effet retour de vacances ?

    Répondre

  2. b.mode

    24 juillet, 2010 à 8:56

    Merci laetitia, je corrige tout de go ! et merci à rodolphe pour les liens et l’illustration ! ;)

    Répondre

  3. cpolitic

    24 juillet, 2010 à 9:07

    Et maintenant…les magouilles avec la mafia russe de Poutine! ça promet.

    Pourquoi « petite soeur », « petit frère » suffisait non? Ah moins que nous n’ayons là une révélation ;-)

    Cdt,
    cpolitic

    Répondre

  4. b.mode

    24 juillet, 2010 à 9:14

    Il me semble que ce bon NDA fait référence aux petites soeurs des pauvres… ;)

    Répondre

  5. remi begouen

    24 juillet, 2010 à 12:01

    Merci B-Mode : c’est clair et net, hélas, de vérité. Et en plus, la phrase du jour est bien choisie, qui renvoie à un autre bel article… de quoi frémir de honte d’être français et incapable de nettoyer ces écuries d’oseille…

    Répondre

  6. lapecnaude

    24 juillet, 2010 à 12:02

    Ben, le ruminants(tes), j’en ris encore, Didier Goux n’a pas appécié, mais pas du tout, la diatribe de Clomani d’il y a quelques jours et nous fait une chronique assassine (Oh la la) sur son blog … Je na sais si vous pouvez jondre Clo du côté de sa Suisse, mais là il ne faut pas qu’elle laisse passer. Moi, pour ma part, quantité négligeable, je me demande si je réponds sur ruminance ou sur mon blog. Mais je vous assure qu’elle va faire des étincelles. Il a oublié LaetsGO, je crois que cela vaut mieux pour lui….

    Répondre

  7. lediazec

    24 juillet, 2010 à 13:24

    @ lapecnaude. Non, Françoise, cela ne vaut pas la peine de perdre du temps avec les certitudes de l’ami Didier Goux. J’ai lu l’article et cela reste du Didier Goux, ni plus ni moins. Quelques idées (pas toujours forcément fausses)et un attachement sincère à des valeurs historiques tout à fait respectables. Ajoutons son sens aigu de la provocation et nous obtenons de quoi nous prendre le chou pour… Rien.
    Non, ce qui m’interpelle dans tout cela sont les commentaires du ramassis de flagorneurs et autres ectoplasmes qui gravitent dans son cercle. Ces prétentiards qui se la pètent en laissant les résidus malodorants de leur flatulence mentale au fond de leur calcif.
    Nul !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  8. laetSgo

    24 juillet, 2010 à 13:52

    Hu ? Qu’ais-je à voir là-dedans ? Je lui ai jamais causé à Didier Goux ! Je crois que je vais aller jeter un oeil sur ce billet…1ère fois que je le visiterai d’ailleurs !

    Répondre

  9. clarky

    24 juillet, 2010 à 14:57

    tout comme rodo, pas la peine d’en faire un fromage, j’ai lu le truc hier soir pour ma part.
    ce qui me fait sourire, c’est pas la provoc de didier, parce qu’on connait le bonhomme maintenant, et pour être sincère, y’a des trucs qu’il balance dans ses billets qui parfois me parlent et auxquels je suis réceptif, quitte à choquer le lambda de gauche intégriste qui ne verrait que d’un oeil !

    et comme rodo, c’est surtout au niveau des commentaires que ça frétille le plus, faut croire que certains(es) excellent dans l’art de commenter, putain y’a du sacré monument hystérique de ce côté là, ça prend des airs de gobi mais ça nage toujours dans le petit bassin…

    Répondre

  10. clomani

    24 juillet, 2010 à 16:05

    Ch’uis à la frontière suisse, Pecnaude et je ne ferais surtout pas ce plaisir au sieur Goult euh, Groux ? Goux… d’aller me ballader sur son site.
    Je lui ai répondu qu’il aurait dû laisser tomber depuis longtemps en toute fin de mon topo sur l’Afrique du Sud… en plus, j’ai oublié de couper la dernière phrase… faut dire que sur ce mini ordi, je n’y vois goutte.
    Mais il s’énerve que je le juge alors qu’il a commencé à juger…
    Je vous retrouve ce soir pour lire tranquillou…

    Répondre

  11. lapecnaude

    24 juillet, 2010 à 17:04

    ah çà les commentaires de ses admirateurs … qui se ressemble s’assemble. Bizarre qu’il n’aie pas essayé de me tacler plus fort, je crains d’avoir d’autres arguments qu’il ne tient pas a voir étaler …. j’ai cité LaetsGo parce qu’il parle « des » femmes du blog. Il y a quelques jours il s’étalait sur une chronique de Juan, qui ne lui a pas fait de cadeaux pas plus qu’à ses accolytes.
    En plus, je l’ai « vraiment » vu en photo sur wiki (il aime çà), ben, j’en aurais pas fait un jour de pénurie …

    Répondre

  12. lapecnaude

    24 juillet, 2010 à 17:16

    D’autant plus que je viens de réaliser que Didier Goux est un petit « faux-cul », il écrit à Clomani le 23 juillet à 14h55 qu’il ne discute plus et balance son commentaire le même jour à 20h09 … tout dans l’élégance, ce petit monsieur !

    Répondre

  13. ZapPow

    24 juillet, 2010 à 18:04

    Petite sœur des riches ! Il va fonder un club avec Christine Clerc.

    Répondre

  14. lediazec

    24 juillet, 2010 à 19:49

    Désormais, le gnome envoie un signe fort au peuple, via les coureurs cyclistes français qui bouclent la grande boucle. Il va recevoir ces artistes de la petite reine à l’Elysée !
    Bravo, Nico, tu ne sais plus que faire pour te rendre encore plus ridicule ! Si tant est que cela soit possible.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  15. lapecnaude

    25 juillet, 2010 à 0:31

    Il pédale dans la choucroute au maquereau !

    Répondre

  16. clarky

    25 juillet, 2010 à 1:53

    bah alors françoise, comme ça on va poster chez didier et on l’excite un peu ??!!?? :)

    pour être sincère, je crois que seul rodo a ses faveurs, remarque de ce côté là il a bon goût vu que notre breton local est un type d’une grande qualité humaine et surtout, c’est pas la moitié d’un con.

    sa façon de dépeindre clo n’engage que lui et je vais te faire une confidence sur clo.
    quand elle parle un peu trop souvent de la palestine ça me gonfle un peu, beaucoup ??!!??, mais ça je crois que tout le monde l’avait déjà compris, mais là où je suis quasi certain de ne pas trop me viander, c’est que je préfère mille et une fois la réalité et les histoires de clo, qui me sont familières si je puis dire, que celles de didier qui pourtant semblent tout à fait louables mais bien trop narcissiques.

    bon ça m’a l’air bien confus ce que je barjote là, donc clo oui, même si y’a des points sur lesquels on sera a priori jamais sur la même longueur d’onde, et didier ça restera de l’ordre du fun, parce que les égocentriques narcissiques m’ont toujours fasciné, ça doit être un aspect maladif de ma personnalité que de voir le sublime chez l’autre, alors que je me refuse à l’entrapercevoir chez moi :) biscotte pute vierge, sublime je le suis aussi à ma manière !

    sinon, oh bernard, tu trouves le temps de rédiger une bafouille entre 2 séances de surf ;)
    notre beach boy est en forme et le fond porte au vague à l’âme.
    tiens, je sais pas si t’as vu pour le fiston, petit jean, la députation le taraude, j’ai failli en faire une brévitude mais bon qui sait…

    Répondre

  17. clomani

    25 juillet, 2010 à 8:44

    Bon, on va pas ergoter longtemps sur ce triste sieur… ça n’en vaut vraiment pas la peine. J’ai, en ce qui me concerne, beaucoup de mal à « faire avec » les pédants… parce que la culture, c’est comme la confiture, moins on en a, plus on l’étale ;o)). Moi j’en ai peu et je ne parle que de ce que j’ai vu et ce que j’ai compris et mon terrain est l’ethnologie… mes lectures sont en rapport avec cette passion. Je sais pertinemment que j’agace Clarky quand je parle des Palestiniens. Mais si j’en parle, c’est que c’est pour moi la plus flagrante des injustices humaines qui existe et que je suis et serai toujours du côté des pauvres et des sans droits. Ca doit être ce que M’sieur Goux appelle célestine qui rime avec crétine ;o)).
    Je sais, Clarky que je ne te ferai pas changer d’avis pour ce qui concerne les Palestos… afin d’éviter ce langage de sourds qui pointe son nez dès lors qu’on a des certitudes, j’évite le sujet. Parce que là, j’admets, j’ai des certitudes. Tout comme nous avons tous la certitude que le petit agité de l’Elyssée est tout sauf un président, sauf respectable, sauf responsable, sauf respectueux, sauf concerné par les Français, etc…
    Il fut un temps où je fonçais tête baissée à l’assaut du premier contradicteur venu, pour me retrouver hyper contrariée et broyer de la haine après parce que mon côté impétueux n’a jamais le dessus face à de froids calculateurs ou des ratiocineurs. Bordélique et passionnée je suis, bordélique et passionnée je serai mais j’avoue que le fait d’appliquer la « fuite » (cf Eloge de la fuite de Laborit) m’évite de me mettre la rate au court-bouillon ou des ruminances indigestes ;o)).
    Ca ne veut pas dire non plus que je ne m’intéresse pas à ce que les autres pensent.
    Je suis contente d’avoir été admise dans le cercle des ruminants, qui est justement composé de personnalités complètement diverses et je trouve cette diversité super intéressante… Rodo et Rémi m’ont donné envie de me mettre à la poésie (lire, pas écrire quoique j’en ai eu écrit quand j’étais jeune… j’ai tout perdu). La Pecnaude parle bien de sa région et je voudrais bien passer du temps avec elle pour qu’elle me raconte sa vie.
    Babel, c’est mon plus vieil ami du net… et j’espère qu’il profite bien de ses vacances malgré la pluie)… Clarky, j’aime bien ton côté provoc. Bref, je me sens à l’aise ici parce que, justement, je ne me sens pas « jugée »… pourquoi juger des gens qu’on ne connaît pas, à ce qu’ils peuvent écrire ? Et pourquoi juger d’abord ?
    Juger, c’est préjuger… suffit de voir Sarko dès lors qu’il brandit sa Durandal-Sécurité… bonjour les préjugés.
    Du coup, on a perdu le fil et nous faisons du grand n’importe quoi. J’espère qu’on s’approche du chaos créatif de Rushdie ;o)).

    Répondre

  18. clarky

    25 juillet, 2010 à 12:14

    clo, si ça peut te rassurer, on est foncièrement d’accord tous les 2 sur la palestine, ma vision de ce conflit n’est pas très éloignée de la tienne, nos divergences se situent ailleurs, mais c’est pas sur un blog que je vais tenter une explication de texte, trop bordélique à mettre en oeuvre, et écrire contredit parfois la pensée ;)

    bah, on juge toujours, même inconsciemment non ??!!??, on porte un regard sur l’autre qui forcément appelle un jugement, et parfois c’est le dernier :)

    Répondre

  19. clomani

    26 juillet, 2010 à 10:09

    Je n’aime pas juger… bon, je peux dire « c’est un con » de quelqu’un qui a des divergences de vues politiques avec moi… ou de quelqu’un qui m’explique comment on fait pour faire ce que je sais faire.
    Mais tu as raison, Clarky… écrire nous fait quelquefois nous contredire… Cependant, la parole allant encore plus vite… ça prouve juste que nous sommes pleins de contradictions… donc terriblement humains nan ? ;o))

    Répondre

  20. b.mode

    1 août, 2010 à 13:49

    Rien à voir mais on sombre dans le grand port nawak en sarkozie déliquescente http://bit.ly/dmSm5G

    Répondre

  21. clomani

    1 août, 2010 à 15:25

    Je l’ai vu l’autre jour sur France 5, le Ciotti… il a vraiment un nom prédestiné (quand on prononce son nom à l’italienne) !
    Ca me donne très envie de demander à ce qu’on me retire ma nationalité française. J’ai vraiment honte de ce pays !

    Répondre

  22. b.mode

    1 août, 2010 à 17:59

  23. clomani

    1 août, 2010 à 19:18

    Et si on rendait nos cartes d’identité pour manifester contre ces abus complètement illicites ?

    Répondre

  24. clomani

    1 août, 2010 à 19:19

  25. b.mode

    1 août, 2010 à 19:32

    Etre franchouillard, c’est être désormais aussi pépère qu’un ectoplasme !ça donne envie peggy sue !

    Répondre

  26. clomani

    2 août, 2010 à 16:44

    Encore une affaire de népotisme… la loi sur les paris en ligne… vous savez, le truc qui va permettre aux potes de Sarko de s’en mettre plein les fouilles en pillant les chômeurs qui traînent leurs guêtres sur le net et se font happer par le jeu…

    Une brève d’@si :
    Un nouveau conflit d’intérêt ? Cette fois, ce n’est pas d’Eric Woerth mais de son directeur de cabinet, Sébastien Proto, dont il est question. Sur son blog de l’Express.fr, Les couloirs de Bercy, Thomas Bronnec indique que Proto, « l’un des principaux artisans de l’élaboration du projet de loi d’ouverture des paris en ligne » a pour ami Antoine Arnault, le fils du milliardaire Bernard Arnault. Problème: « La famille Arnault est justement très liée au monde du jeu et des paris en ligne. »

    Votée et promulguée en urgence sous le patronage de Woerth, alors ministre du Budget, la loi était tombée à point nommé pour les promoteurs des jeux en ligne, qui ont pu lancer légalement leurs offres dès le début de la Coupe du monde de football, en juin.

    Or, Antoine Arnault est un joueur de poker de bon niveau ce qui lui vaut notamment « de signer un contrat de sponsoring avec Bwin pour représenter la marque de paris en ligne sur les tables de poker ».

    Thomas Bronnec précise que « même si le groupe a critiqué les contraintes de la loi, Bwin a tout de même demandé et obtenu plusieurs licences, sur les paris sportifs et le poker ».

    Il rappelle également que Bernard Arnault est actionnaire de Betfair, leader mondial des paris en ligne. Si le groupe n’a pas encore de licence en France, il « n’exclut pas de se lancer si la législation évolue ».

    Bronnec conclut, prudent : « Comme dans l’affaire Bettencourt, rien ne prouve que toutes ces proximités aient eu une influence sur la rédaction du projet de loi. Mais au niveau déontologique, comme dans l’affaire Bettencourt, il est permis de s’interroger. »

    Contactée par le Nouvelobs.com, Anne Méaux, qui conseille Eric Woerth dans sa communication, confirme les liens d’amitiés entre les deux hommes. Une proximité dont « ils n’ont pas à se cacher » car « cela n’a jamais interféré dans le travail de Sébastien Proto ».

    « Un bien petit monde », s’étonne François Sionneau dans le même article. Antoine Arnault, l’ami de Sébastien Proto a en effet pour beau-père… Patrice de Maistre. Le ministre du travail doit faire face à de nombreuses accusations dans l’affaire Bettencourt, où Patrice de Maistre est régulièrement mis en cause. Selon le site, le ministre a dû, dans cette affaire, être « forcément conseillé et aidé par son directeur de cabinet », qui connait bien les deux hommes.

    Pourquoi et comment la loi sur les jeux en ligne a-t-elle été votée, sans émouvoir outre mesure les médias ? Ce sont les brûlantes questions que nous posions lors de notre émission sur ce sujet.

    Répondre

  27. b.mode

    28 août, 2010 à 14:04

  28. clomani

    28 août, 2010 à 15:16

    « Liliane m’a ruiner » qu’il écrira en lettre de sang sur le mur de sa petite baraque sur l’île des Seychelles (j’ai déjà oublié le nom ! je suis aussi débile que les journalistes que je critique, pas possible !)

    Répondre

  29. b.mode

    28 août, 2010 à 15:31

    A propos, elle sèche, elle ou pas ? ;)

    Répondre

  30. babelouest

    28 août, 2010 à 16:58

    Non, elle est tombée sur un os (de seiche, bien sûr).

    Répondre

  31. la pecnaude

    28 août, 2010 à 19:38

    ARROS – il y a OS dans le nom, lui qui ne se veut aucune hérédité sauf celle qu’il s’est choisie, joue les grands saigneurs, il se contente de ce qu’il a déjà bouffé !

    Répondre

  32. la pecnaude

    28 août, 2010 à 19:38

    je vais devenir l’inconnue du dimanche soir !

    Répondre

  33. b.mode

    28 août, 2010 à 19:41

    reconnecte toi !!!

    Répondre

  34. b.mode

    29 août, 2010 à 5:04

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Du rififi à l’UMP

Rien ne va plus à l’UMP. Sur les murs lézardés de la maison bleue, on s’y proj…