( 27 juillet, 2010 )

Focus

On ne le remarque  pas tout de suite. Mais tous les jours, il est là. C’est Erby. Une habitude et un habitué. Il passe, s’accoude… Sirote ou boit à grands traits. Un mot qu’on souligne, des formes  qu’on distingue dans la brume matinale, les yeux à peine dessillés.

jazz001.jpg

La poésie fait toc-toc et vous en êtes saisi. Pourquoi ?… Comment ?… Aucun mot pour désigner l’émotion, ou alors des mots faibles, futiles.

jazz003.jpgErby fait partie des ces ruminants pour qui le trait est la ligne à suivre, le chemin de traverse qu’on emprunte au hasard du monde. Il le balade avec humour et dérision. Avec  conviction aussi.

Il fait partie de ces êtres qui rêvent le monde. Qui ont façonné avec patience une histoire et un univers particuliers.

Voici de quoi se laisser dériver. De quoi rêver. Projecteur, c’est sa page.

jazz004.jpg

 

 

 

 

jazz002.jpgIl y a des jours, c’est banane !

D’autres où les formes viennent se blottir dans un coin de la tête comme une énigme à déchiffrer, comme un poème à écrire, comme une chanson à fredonner, comme une colère à libérer, comme une vie à domestiquer. Une injustice à dénoncer.

Il y a l’affectif. Il y a l’irraisonné. L’épidermique et l’émotionnel. Le roulis des galets dans la marée intérieure, cette vague qui, après s’être échouée, aspire et façonne le poème à venir.

Erby c’est ça : un ruminant, parmi d’autres ruminants, pour qui le plaisir est une histoire à raconter, un mystère à dévorer.

A l’encre d’une pulsion

Un mot

Une couleur

Un unique élan

Un souvenir

Un plaisir

Un baiser

Une histoire

Un rien

Un je vais, un je viensrodolivre.jpg

Un tout pour rien

Un tout ou rien

La terre porte un nom

Unique et difforme

Un mot dont on dit

Le bien et le mal

Mais ce nom est mien

Il est tien

Il est fait d’un rien

A toi pour toujours

A moi pour jamais

Quoi qu’il advienne

Il t’appartiens

La vie danse

Avec arrogance

Avec dérision

Avec interrogation

Mais toujours ce mot

Collé aux lèvres

Collé à la peau

Toujours ce  pinceau

A dessiner

A écrire

A avancer

Pour danser

 

 

 

13 Commentaires à “ Focus ” »

  1. babelouest dit :

    Bonjour les amis!

    Je ne saurais trop plusser à cette affirmation de Rodo : notre ami Erby est la saveur de Ruminances, le point sur le I d’INDISPENSABLE, l’orchestre qui nous fait danser ensemble.

    Cela n’empêche pas les autres d’être tout aussi indispensables à cette saveur, l’ensemble étant inimitable !

    Je profite de la bécane de mon fils, que j’ai « re-systèmisée » hier soir tant elle avait besoin d’une nouvelle jeunesse. Tout le monde dort, excepté les chats bien sûr. Je passe d’excellentes vacances loin des soucis quotidiens, ma chère moitié se prélasse aux Soins Palliatifs qui ont eu la si bonne idée de me donner un peu de répit. Le réemménagement se passe bien. C’est pourquoi mon fils n’était pas joignable au téléphone, car on va lui attribuer un nouveau numéro.

    Merci à tous, de continuer à penser à votre copain. Dès la fin de la semaine, j’aurai retrouvé mon clavier habituel. Longue vie à Erby, et à tout le monde.

  2. lediazec dit :

    Salut Jean-Claude. Nous voilà rassurés. Nous étions un peu inquiets.
    Tous les paramètres sont à jour : Erby (bien sûr !), zique, phrase et plat du jour. Merci lapecnaude qui bosse comme une damnée pour alimenter la rubrique.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  3. b.mode dit :

    Bravo rodo pour cet hommage plus que mérité à mon r’né ! Et content que nous ayons retrouvé babel still alive and well ! quant à moi je continue à surfer… sur les vagues chavirantes du médoc et du st émilion réunis… A dimanche et bises à toutes et tous !
    PS : n’achevez pas totalement les trolls ! On en a besoin à la rentrée !!!

    PS2 : j’ai lu un commentaire bien nazillon sur le blog de Didier. Même lui semblait gêné aux entournures par les propos de l’apprenti facho… Comme quoi, tant que y’a de la vie, y’a de la poire ! Williams ? hic !

  4. clomani dit :

    J’adore ces « petits détournements musicaux » si poétiques… c’est vrai, Erby est là, dans son coin, à nous faire des petits dessins, à contrer les pseudo-grands desseins des tout-petits d’en haut avec son coup de plume…
    Merci Erby, pour ce travail silencieux et efficace. (les notes grignoteuses m’ont « éclatée »)…
    et merci à Rodo de nous redonner de la poésie lorsqu’on a tendance à la perdre à cause du quotidien.
    Merci enfin à Babel d’avoir donné signe de vie.
    Pour les recettes, j’en ai kékezunes mais faut que je bosse sur textes et recettes alors que je suis super occupée (vérification des papiers sur la retraite aujourd’hui)… demain boulot à la boutique palestinienne… brèfles, déborded que je suis…
    Mais en fin de semaine, je vais travailler un peu.

  5. Erby dit :

    Salut les ruminants !…. Les « actifs » et les « lectifs » !

    Cet hommage me va droit au coeur, et si je n’ai pas la larmette à l’oeil, je dois dire que j’ai les tripes bien nouées de plaisir. Merci !

    Pour l’anecdote, certains savent déjà que je m’exprime surtout par dessins car je suis atteins d’une maladie incurable depuis ma plus petite enfance : la dysorthographie. À ce jour aucun soin n’a permis de la combattre et je sais que je terminerai mes jours en faisant des « fôtes » ! Je me cantonne donc dans le crobard qui fait fi de la concordance des temps et les accords de participes passés. Cependant, comme tous les crobards ne peuvent pas être « without word », il faut bien de temps à autre remplir les phylactères !… Et là je ne le cache pas les dicos papiers et correcteurs électroniques entrent en jeu ! Ainsi il n’y a pas une faute à chaque mot, mais seulement une ou deux par phrase !..

    Allez ! Je retourne à mes crayons en me consolant : Léonard de Vinci était lui aussi dysorthographique. Il dessinait lui aussi et cachait son problème en écrivant à l’envers ! Pas con le mec !!!!

    Aie mes chevilles !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    PS : se teste a été corijé par « Microsoft Word », si y’a ancore dé fotes mersi de les con tacter directemant !

  6. remi begouen dit :

    Bravo Erby aux belles chevilles !
    Bravo B-mode au surf sur poire Williams !
    Bravo Babel de nous rassurer !
    Bravo enfin à Rodo pour cette page jolie et émouvante. Un petit reproche : Il n’y a qu’une seule image (magnifique ‘a et o’) en face du poème, j’en aurais aimé plus…!
    Merci aussi à tous les commentateurs, en particulier de mon dernier billet ‘Voyager…’ : On va devenir une horde de ruminants, genre Bisons sauvages plutôt que troupeau bêlant !

  7. lapecnaude dit :

    Salut OH toi le R’né que je connais pas mais que j’admire, t’en fous de l’ortho, fais comme moi, passe dessus, c’est pas l’himalaya !
    Quand à Babel, sans clavier il ne sait plus que les cartes postales existent hein ? et il nous colle la trouille … pas sympa pour mon coeur çà. C’est le p’tiot qui réemménage ou toi ?
    Bon faites moi signe quand vous avez besoin de quêque chose !

  8. lapecnaude dit :

    René, si tu écrivais tout ce qui passe dans ta tête au sujet du nain, dans ton langage, çà ferait un article du tonnerre !

  9. clomani dit :

    Nous, sur le « bar des libère-terre », on a un copain, Scud, qui nous fait des textes sur le ton du « petit Nicolas » et qui raconte de façon vraiment géniale la vie de not’p'tit Nico ;o)).
    T’as pas tout éclusé chez les libère-terre, Pecnaude… tu cherches à SCUD… il en a bien rédigé une petite dizaine à mon avis.

  10. lapecnaude dit :

    Clo, j’ai du mal à trouver les joints dans ton bar !

  11. clomani dit :

    Arrête de fumer hein, La Pecnaude ;o))… m’en vais essayer de t’en trouver… juste un peu de patience… j’ai garde de chat, puis kiné puis permanence à la boutique palesto…

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|