( 30 juillet, 2010 )

François-Marie BANYAI ET LA PORTE DU DIMA…

banier.jpgFrançois-Marie BANIER est né à Paris le 27 juin 1947. Il eut très certainement une mère et un père et, pourquoi pas, des frères et des sœurs. Il n’en parle pas, quantité négligeable sans doute. Il s’en garde comme d’une tare, une parmi tant d’autres.

Il en a même renié leur nom, « BANYAI ». Il serait le rejeton d’une franco-italienne frivole et d’un ouvrier Hongrois, reconverti dans la publicité. Hongrois rêver dirait quelqu’un … Rien que du banal à notre époque.

A-t-il fait des études ? Pas longtemps certainement, si l’on en croit Caroline Stevan (Le Temps) qui le décrit ainsi : ‘on se délectait autrefois de sa crinière et de sa grâce féline. On le dit peau de vache, langue de vipère et parasite. François-Marie Banier appelle à la comparaison animalière’. Dès ses 15 ans (en 1962), il traine ce qu’il assure être sa tête de ouistiti dans les palaces. Il y rencontre Salvador Dali à qui il fait sa cour.

A 22 ans (en 1969), il publie son premier roman ‘les résidences secondaires’, critique acide de la vie en été d’un village, avec des résidences de saison, la décrivant comme un théâtre de marionnettes. Personne ne peut être à sa hauteur… Il se lance dans le monde avec la fougue et le cynisme d’un Rastignac.

Il fréquente Mauriac en fin de vie, période équivoque avant sa querelle avec Peyrefitte. Daniel Guérin, dans son témoignage sur Mauriac dira : ‘quand je l’ai connu (Mauriac) il pratiquait un petit peu (…), dans sa jeunesse il avait eu des relations homosexuelles avec Raymond Laurens, André Lafon (…), François-Marie Banier faisait partie de ses relations (en 1963)’. L’écrivain avait 78 ans …

D’Aragon, qu’il connut en 1970, Banier dira ‘je n’ai jamais été l’amant d’Aragon’. Pourtant Banier, alors employé par Cardin, faisait partie de la bande qui volète autour du poète. Irrespectueux et sans scrupules, ils reçoivent de nombreux cadeaux de luxe et des sommes importantes en espèces, en échange de leurs frivolités. C’était après la mort d’Elsa et Aragon avait fait son ‘coming out’. Il a même été question de mise sous tutelle, le parti communiste s’y est alors fortement opposé. Aragon avait 73 ans …

Mauriac l’encourageait à écrire, Marie-Laure de Noailles fut sa mécène (née en 1902, décédée en 1970), les dates ont leur importance … Puis ce fut le tour de Madeleine Castaing (née en 1894). A celle-ci Banier vendait des photos : ‘à chaque photo, j’augmentais le prix ! Au total, elle a dépensé 40.000 dollars’, a-t-il bêtement raconté dans Vanity Fair en 2005. Les snobs de Saint Germain des Prés savourent ses manières insolentes. Il se tourne vers St Laurent, mais Bergé veille : ‘il se voulait grivois, il était embarrassant’, dit-il. Ève Ruggieri racontera : ‘charmeur, connaissant tous les codes de la séduction, jouant tout à la fois de son charme et de son intelligence, il avait un côté sans foi ni loi qui enivrait les dames de la grande bourgeoisie’. Elle a oublié ‘vénal’.

Tel est le portrait de cet homosexuel déclaré, qui se lance dans de tumultueuses relations avec les vieilles dames. La Vicomtesse Marie-Laure de Noailles dit de lui : ‘il a la voix de Cocteau, l’allure de Rimbaud et la chevelure de Saint-Saëns’… Puis ce fut Madeleine Castaing, mécène en outre du peintre Soutine (elle ne s’était pas trompée cette fois) et les sordides affaires de procès en diffamation que Banier intenta au petit-fils de celle-ci, Frédéric Castaing, pour un article dans la presse. Frédéric Castaing évoquait le comportement douteux de Banier disant qu’il pissait dans les tasses à thé de sa grand-mère, l’accusant de lui avoir cassé le col du fémur. Plusieurs témoignages produits à l’occasion du jugement évoquent le ‘harcèlement’ dont la vieille dame aurait fait l’objet, jusqu’à ce qu’elle lui cède un jardin d’hiver … Ce qui ne peut que nous laisser songeur sur l’histoire en cours.

Chassez le naturel, il revient au galop. Comment ne pas donner crédit aux dires des ex-employés de Liliane Bettencourt, quand ils affirment qu’elle était victime de manœuvres coercitives ?…

Jusqu’où peut aller un tel individu ? Qu’ils soit esthète, écrivain, photographe ou tout autre chose – pourquoi ne pas le dire gigolo -, son histoire est glauque.

31 Commentaires à “ François-Marie BANYAI ET LA PORTE DU DIMA… ” »

  1. lediazec dit :

    Très beau papier, Françoise. Une belle photographie, du noir et blanc. Du joli grain et de la belle graine.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  2. remi begouen dit :

    Glauque de chez glauque, ce mec… que je découvre au petit matin, au lieu de rester dans mon lit douillet. Je ne te savais pas,Lapecnaude, ‘détective’ et plus d’être chef-cuistode ! Bravo!Au fait, tes aubergines de Bonifacio, ça a l’air fameux…cela console de ce rusé snobinard se prenant pour Boris Vian et Arsène Lupin…

  3. lediazec dit :

    Mises à jour en place : erby, phrase, zique et plat du jour. Vin corse, évidemment.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  4. babelouest dit :

    Salut les amis ! Substantifique lever ! Bravo la Pecnaude ! Tu n’as pas mis tous les bœufs dans le même Banier, il est vrai que son apparence dépasse largement sa capacité…

  5. clomani dit :

    Ca, c’est du journalisme d’enquête ! De la vraie enquête…
    Ben mon colon, l’est pas beau, le Banyai… mais pas niais quand même pour ce qui concerne son porte-monnaie. Beaucoup plus doué que le petit malfrat français qui a dépouillé plein de riches Américains naïfs et une réalisatrice post-AVC !
    La vieille dame abusée (par ses conseillers) qui abuse les contribuables, nous… et tous ces petits insectes qui volètent lors de ses passages.
    L’argent, franchement, c’est pas beau ;o((.
    Sinon, Françoise, comme tu parlais du jeu de mots du titre hier soir, pourrais-tu esssspliquer à la pauvre décérébrée que je suis ;o))… Le Dima = Paradis en arabe ???

  6. b.mode dit :

    Joli portrait d’un drôle de type, Françoise ! et woerth dans tout ça, demain on classe l’affaire ?

  7. remi begouen dit :

    En revenant de ma propre technique mensuelle de blanchiment (le lavomatic pour mon linge, léger, sec et sale à l’aller… lourd, humide et propre au retour, en train de s’alléger sur le fil à linge de ma voisine Lilianne, vous saurez tout!), je reviens voir la bande de ruminants, avec un p’tit verre de rosé. Ouf !!
    La magnifique vidéo d’Higelin !!! la plus belle, de loin, de ce que j’ai vu sur cette rubrique ‘zique du jour’!… au fait, on ne peut pas,comme pour ‘le plat du jour’, garder cela en archives ? Ce serait bien, merci !
    Et puis, le lien proposé par Clomani sur ‘l’état de mammie’ : édifiant, merci de ce complément. Beurk les magouilles de la courroie de transmission! quelle honte! il faut que ça pète !!!

  8. lapecnaude dit :

    Je ne cherchais pas Banier AVEC Bettancourt, je me posais la question : QUI EST BANIER ?
    Dés l’âge de 15 ans, ce qui l’intéresse c’est le fric, et le fric, ce sont les vieux qui l’ont … alors … on va avec les vieux et là TOUS les moyens sont bons. Comme psychiquement et physiquement il hait les femmes, il était fatal que ses actions se tournent vers elles. C’est un peu dans son cas ce que l’on appellerait de l’amour-haine, étant un pédéraste « passif », (il a des amants plus vieux pour le fric, mais aime des amants plus jeunes … j’entends déjà Clarky nous faire une dissertation sur le sujet et je l’y invite), il essaie de détruire ce à quoi il veut ressembler, mais comme elles ne sont que des pompes à fric, il les fait durer tout en les maltraitant.
    Ce faisant, come il est intelligent, il se constitue un « bagage intellectuel » par osmose grace à la fréquentation de ces milieux snobs et cultivés … couches de vernis sur couches de vernis, arrivé à son âge çà fait illusion, d’autant plus qu’il ne plus user de l’insolence de la jeunesse. Il se permet même aujourd’hui de s’inspirer (fortement) du style de Cocteau dans certaines de ses production, d’une manière atroce, je vous l’accorde, mais il ose.
    Lediazec n’a pas osé mettre tout le titre, dommage :

    BANYAI ET LA PORTE DU DIMANCHE …

    Clo, pour ton éducation … la porte du dimanche, c’est ce qui sert aux pédérastes à gagner leur vie : leur cul, quoi !

    En passant, il y aurait beaucoup à dire d’un autre bloggeur qui maltraite aussi …

  9. b.mode dit :

    ouais rémi t’as raison, on va mettre les ziques opiomanes en archives ! à partir de samedi !!! mais y’aura pas d’effet rétroactif car sauf si tu les a notéés, ces musiques là ont disparu dans les profondeurs du ouèbe…

  10. clomani dit :

    Ben alors, si Rodo censure le dimanche, comment j’pourrais comprendre, hein ? Déjà que ch’uis un peu Suisse même s’ils m’ont rejetée lors de mes épousailles avec un Africain (les Suisses).
    C’est fou tout de même, dans beaucoup de films et dans l’esprit de beaucoup d’hommes, ce sont les femmes qui sont vénales, qui vendent leur corps pour s’enrichir et s’assurer un avenir…
    Pourtant, dans la réalité, les homosexuels savent beaucoup mieux « y faire », avec les vieux ou avec les vieilles ! Encore un mythe qui s’écroule Messieurs ;o)).

  11. lapecnaude dit :

    plus difficile pour de Maistres, on y parle de ses ancêtres, arrière grand-pèere et grand-oncle, mais pas de parents…

    Mais on ne va lui faire de bobos, il est marié à l’ex de B.ARNAULT et comme vous le savez … chez ces gens là, Mônsieur …

  12. remi begouen dit :

    Lapecnaude – Ce n’est pas la précision Dim=Dimanche qui m’inporte dans ta récente réponse. Mais l’information complémentaire que ce pauv’type (façon de causer!) ose plagier le style de Jean Cocteau. Même si tu précises que c’est de ‘façon atroce’ (comment faire autrement!),ce plagiat finit le portrait de l’odieux bonhomme ! Certes était un homosexuel, snob à ses heures, mais avec un génie tout beau tout simple, dans sa poésie, ses peintures ou dessins, son cinéma : ‘L’ange Heurtebise’ est impossible à plagier… Vive le talent de Cocteau!

  13. remi begouen dit :

    ‘Certes COCTEAU était un homosexuel’ : le nom propre m’a échappé… et d’ailleurs le bonhomme aimait bien s’échapper !

  14. lapecnaude dit :

    Rémi – tu as bien remarqué que je n’ai parlé de Banier qu’en tant que « pédéraste » et non « homosexuel ». Pour moi, il y a une grande différence, pédéraste étant « vénal » et plein d’autres défauts non acceptables, « homosexuel » étant un état physique naturel que je ne réprouve pas.
    Pour l’anecdote de Cocteau, cela me vient parce que j’ai vu une photo de cet individu qui montrait un chrobard qu’il venait de faire – style avant-après – devant des photographes. De plus sa peinture en est un exemple. Quand à ses photos, il ne prend que des VIEUX sujets, qu’ils soient célèbres ou pas, sa recherche est vicieuse car elle fait mal. Je me demande quel intérêt peut avoir une boite comme l’Oréal, qui est sensée agir pour embellir les femmes, peut avoir dans les oeuvres de cet individu. C’est un répulsif.

    A propos, j’ai vu AUSSI la photo de Didier Goux … tu veux les commentaires ?

  15. clomani dit :

    J’avoue que j’apprends la différence entre un pédéraste et un homosexuel… j’ignorais totalement ces détails d’importance.

  16. clomani dit :

    Un p’tit montage où on parle des chèques de Mammie Liliane :
    (auteur : Mozinor… j’adore)
    http://www.dailymotion.com/video/xdyzxh_dommage-liliane_fun

  17. lapecnaude dit :

    http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/acces-par-date/decisions-depuis-1959/2010/2010-14/22-qpc/decision-n-2010-14-22-qpc-du-30-juillet-2010.48931.html :

    Allez à l’article 9 des « considérant » : vous trouverez : que le procureur de la république ne serait pas une autorité judiciaire indépendante …
    Et à l’article 21 : c’est à lire Rémi.

  18. tueursnet dit :

    La Balle de Bettencourt

    Il y a des gourous que tu payes pour qu’ils t’apprennent à ne pas te mettre le doigt dans l’œil.
    Il y a des gourous que tu payes pour qu’ils t’apprennent à te mettre le doigt dans l’œil.
    Il y a des gourous que tu payes pour que tu apprennes à leur obéir au doigt et à l’œil.
    La fille Bettencourt soupçonne sa mère d’en avoir plusieurs qui ont l’œil pour faire faire à son doigt des milliards de merveilles.
    Et Dieu soupçonne la fille d’être intéressée par les biens… et non par le Bien de sa toute vieille.
    Si ce qu’il dit dans la Bible est vrai, la fille se retrouvera bientôt parmi les débiles mentaux à confondre un doigt avec un œil.
    Désolée, mais le nombre de gens qui nous veulent du bien,
    A moi, ça me donne soif… soif de méchanceté !

    http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Balle%20de%20Bettencourt

  19. b.mode dit :

    Rémi, sur la barre du haut, tu trouveras juke box compli des ziques du jour. Par contre, ruminants, vous pouvez me rappeler ce qui est passé que je complète…

  20. lapecnaude dit :

    @ B.mode – faut avoir roulé sa bosse et savoir lire en filigramme !

  21. b.mode dit :

    filigrane, non ?

  22. clomani dit :

    Télégramme, mais filigrane nan ? ;o))
    Trop de rosé ou trop de soleil, la Pecnaude ;o)) ?

  23. b.mode dit :

    Faut arrêter de téter du mareuil rosé, Françoise ! :)

  24. lapecnaude dit :

    Faites suer, je ne bois QUE DU THE, contrairement à une bande zozos qui m’asticotent pasque j’cause mon français d’chez moi !

  25. Archaos dit :

    Bravo! Je ne sais pas où vous avez pécho tout ça, mais ça semble bien documenté.
    Encore un de ces artissses dont l’ego dilaté et tordu semble avoir été forgé par dieu sait quelle histoire personnelle!!! On a l’impression d’un gamin « gâté », retors et narcissique (je pense par exemple au dessin « ça m’est égal »…)
    Il semblerait que cela arrive – parfois – aux enfants abusés: ils « récupèrent » comme ils peuvent…
    La Pecnaude écrit: « Il eut très certainement une mère et un père et, pourquoi pas, des frères et des sœurs. Il n’en parle pas, quantité négligeable sans doute. Il s’en garde comme d’une tare, une parmi tant d’autres. » Ben oui… justement -dirent les marchands- (pardon, je m’égare du Nord)
    Bon, moi ce que je dis… c’est juste pour dire.
    Au fait, vous avez lu « L’intérimaire » et « La permission »?….

  26. b.mode dit :

    Ce billet est cité par le lecteur ci dessus dans un commentaire sur mediapart http://www.mediapart.fr/club/edition/le-bruit-des-images/article/080910/francois-marie-banier-photographe-humaniste et ça nous amène pas mal de monde venu du site de Plénel. C’est vrai qu’il est bien ce portrait, Françoise ! tu devrais en faire plus souvent ! ;)

  27. lapecnaude dit :

    Ben, je cherche et en plus mon expérience (10 ans d’immersion chez les petits vieux) m’ont permis de comprendre beaucoup de choses !
    Pour ton souhait Bernard, imagines que j’aime Dord !

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|