• Accueil
  • > Archives pour juillet 2010
( 26 juillet, 2010 )

Voyager… ‘par le rêve ou en réalité’

tristestropiques.jpgL’hebdo Politis nous fournit un ‘triple numéro d’été’, daté du 22 juillet au 25 août, dont le dossier central est consacré au voyage (de saison). Le gros titre, qui ne va pas faire plaisir à Airbus ou Boeing, est ‘Voyager sans avion, surmonté de ceci : Au bout du Monde ou près de chez soi / A pied, en train, en bateau / Par le rêve ou en réalité / Voyager. C’est ce dernier thème que je retiens ici.

‘Je hais les voyages et les explorateurs’ disait (si ma mémoire est bonne) la première phrase du très célèbre Tristes Tropiques qui commença tôt de rendre célèbre l’hétérodoxe ethnologue Claude Lévi-Strauss. Pire encore (car lui a réellement voyagé et exploré), il est de célèbres ‘écrivains du voyage‘ qui sont rarement sortis de leur cabinet de travail ou des bibliothèques savantes, comme Jules Verne, qui nous entraîne à Cinq semaines en ballon, 20.000 lieues sous les mers et bien d’autres voyages extraordinaires soit au centre de la Terre ou au fin fond de la Sibérie (avec Michel Strogoff) ou encore autour du monde en 80 jours (avec Philéas Fogg).

Aujourd’hui, les films ‘exotiques’ ont pris la relève des ethnologues et des romanciers. Plus, bien sûr ‘la démocratisation’ (hum !) du voyage, sous sa forme du tourisme, notamment en groupe. Ha, les cocotiers ! Ha,les ruines antiques ! Ha, la gentillesse des guides locaux, qui vous poussent dans le car : ‘On ne s’éparpille pas !’… Ha, le forfait avantageux (sauf incident d’avion ou d’aéroport, voire pire) !

J’ai la bougeotte, comme la plupart des gens. Parfois pour de simples besoins de trouver du boulot, d’émigrer : ce fut mon cas des années en Suisse, dont j’étais d’abord frontalier, avant de réussir à vivre complètement (sans papier) à Genève. C’est dire que je comprends les voyageurs dits ‘du Sud’ qui tentent de venir ‘au Nord’. Il m’est arrivé de me faire refouler au poste frontière d’Annemasse par un douanier Suisse qui m’a demandé de lui montrer que j’avais bien les 10 Francs Suisses réglementaires pour passer. J’en avais 9,50… ‘Les pauvres, y a déjà de trop chez nous !’ m’a-t-il dit en m’indiquant la direction de la France… !

Lire la suite…

( 25 juillet, 2010 )

Mais que devient Rachida ?

brevitudes3.gif

Avec toutes ces histoires peopolo-politico-mediatoc sur la saga bête en cours, on en oublie notre ex-ministre Dati (mon amie), exilée à Strasbourg depuis qu’elle a failli et répandu moultes rumeurs mal venues sur le compte de notre inoxydable présidentissime bien mal aimé….

Qu’est-elle donc devenue, notre pourfendeuse des tribunaux, véritable déchiqueteuse de la carte judiciaire ? Et bien elle officie de temps à autres, dans son fief du 7ème arrondissement parisien. Elle y remplit son office de mairesse : état civil, mariages, funérailles, business as usual. Après tout, notre présidentissime, alors qu’il n’exerçait que ce même modeste mandat de maire, mariait aussi…même que cela lui permettait de rencontrer de belles futures-ex à épouser. Mais ce soupçon ne saurait peser sur mon amie Rachida : il est indéniable que Besson ne sera pas son prince charmant !

A l’image de son maitre à penser, elle balise le chemin de 2012 puisqu’outre les présidentielles, nous aurons également des législatives. [note : a-t-elle pensé à créer son micro-parti ?] Taclée par Lellouche et plus encore par Tibéri, notre tourne-veste (mais de chez Dior, hein !) a trouvé un nouvel étalon pour porter ses ambitions féroces en la personne de Jean-François Copé. Faut miser sur le bon cheval, et l’écurie Sarko ne semble pas prête de gagner la prochaine course ! Donnée à 40 contre 1 chez les parieuses Dam’s du Ghota, il semble clair qu’il devient urgent de changer de monture même si celle-ci aura permis à tous nos richissimes parieurs de défiscaliser proprement leur investissement hippique…quelle ingratitude !

En fait d’hippisme, on serait plutôt dans la Croisière prend l’eau, avec des rats quittant le navire avec célérité…sauf quelques cons vaincus de la Sarkozye agonisante…

Lire la suite…

( 24 juillet, 2010 )

Sarko, petite sœur des riches

fouquets.jpgCette formule lapidaire est de Dupont-Aignan. Avouons qu’elle ne manque pas de sel. Même venant d’un souverainiste réac. Après tout, chacun a le droit un jour à son quart d’heure de lucidité. Là, NDA résume en quatre mots la triste finalité du sarkozysme.

Avec l’affaire Woerth, jamais la collusion entre puissances de l’argent et pouvoir politique n’est apparu (comme dirait Benoist) aussi évidente. Et jamais la justice n’a semblé à ce point à leur botte. La simili-enquête que mène le procureur Courroye, permet de mieux saisir la volonté présidentielle d’en finir avec les juges d’instruction. Sans ces petits fouille-merde, on peut classer les affaires qui fâchent (en haut lieu), évacuer les sujets sensibles et relaxer les copains et les coquins.

On a beau se pincer devant cette mascarade judiciaire digne des républiques bananières, force est de constater qu’on ne fait pas un mauvais rêve. Mis en cause dans l’affaire des écoutes du majordome de la Bettencourt et ami proche du lider minimo, l’ambitieux Courroye continue de confisquer l’enquête malgré ces deux édifiants états de fait qui piétinent jour après jour le vieil adage : « Nul ne peut être juge et partie ». Faut-il qu’il y ait le feu au lac pour qu’on laisse se ridiculiser aux yeux de la presse internationale, notre justice hexagonale. Seul le Figaro, désormais Pravda sarkophile, entérine encore cette ubuesque parodie sans même rougir un peu. Jusqu’à quand ?

Lire la suite…

( 23 juillet, 2010 )

Les Misters de Paris – partie 2

Les Misters de Paris - partie 2 dans Série noises images3.vignetteCa cognait déjà méchamment ce matin, mais parait que le soleil donne la même couleur aux gens, gentiment. Je remballais dare-dare mon matos intime avant que l’autre n’ait des envies de passer à l’attaque.

- » Pardonnez moi, mais je suis un peu dur de la feuille, j’ai pas saisi votre patronyme ! »

- » Permettez moi. Je suis le Comte Patrice de Mastre, digne descendant du mondialement connu Joseph de Mastre. »

- » Connais pas tout le monde, désolé. Le seul Joseph que j’arrive encore à imprimer c’est celui qu’a engrossé la Marie sans même l’effleurer. Vous cherchez quoi de beau matin ??!!??  si c’est la RN 13 c’est un peu plus loin après la route de l’au-delà. Vous pouvez pas la louper. »

- » Plaît-il ? Non Non, je suis ici pour affaires. Ma démarche est de nature strictement professionnelle, et mon désir le plus ardent, de me rendre auprès de madame Bettenlong. »

Tiens donc, la vieille carne fricotait avec les tiers-mondains maintenant, et ta démarche ducon, j’en n’ai rien à cirer, d’ailleurs fais gaffe où tu marches l’aristo, ici c’est barjoland.

- » Si c’est Liliane que vous cherchez, vous la trouverez chez elle. La grande bicoque là-haut. Elle sort plus de son palace ! »

A peine lui avais-je indiqué où trouver la vieille, qu’il mit les adjas. Ca puait l’embrouille cette histoire. Fallait impérativement réunir le conclave des convexes. Ici les angles on les arrondissait pas, ils étaient saillants, alors on allait faire dans la mustang saillie…

Lire la suite…

( 22 juillet, 2010 )

Ran-tan-plan v’la la com de Sarko

moutons.jpgÇà y est, ils sont partis en vacances, nos z’élus, nous laissant un arrière goût amer au fond de la gorge, comme un relent de bière trop chaude.

Pour parler de bière, qui va-t-on enterrer ? Le Procureur (et non juge) Courroye s’échine à qui mieux mieux, il est arc-bouté sur ses procès verbaux de perquisitions, déclarations des mis en garde à vue (rien n’a fuité cette fois-ci) et ses transcriptions de bandes audio-pirates. Il retient TOUT pour que la juge d’instruction ne puisse faire son travail dans cette affaire de plus en plus glauque du Worthergate. On a même l’impression que les rats commencent à quitter le navire, ou essaient à toutes forces de s’en échapper.

OUI, le ministre Woerth est intervenu auprès de de Maistres pour « conseiller » sa femme sur sa carrière … Accessoirement, cette affaire est un vrai jeu de quille, on en fait tomber une, il s’en lève une autre, un peu comme les « matriochka » russes que nous évoquions récemment. Mais, croix de bois, croix de fer, si je mens, je vais en enfer, clame l’entourage de monsieur Woerth. La situation est telle que le ministre a insisté, semble-t-il, pour être entendu dans le cadre d’une affaire qui n’en est pas une, toujours selon son entourage. On respire ! En attendant, la fin de la retraite à 60 ans est actée en commission…

« Poursuivons », dit le juge. « Exécutez », dit le gendarme, et la farce continue. Sarko limoge le préfet de l’Isère… Jugé sans doute trop laxiste. Il  enfourche son canasson préféré : la trouille sécuritaire. Les Roms, c’est eux, les responsables ! Dehors ! C’est l’été, tout ça peut coucher n’importe où, ça a la peau dure un Rom  !

Lire la suite…

12345...7
« Page Précédente  Page Suivante »
|