( 11 août, 2010 )

Fascisme 2.0 : encore un effort !

faschisme20e.jpgDans un article intitulé « fascisme 2.0 », je racontais l’année dernière les opérations en cours en divers points de la planète pour nous faire passer de la démocratie à la dictature, sous la coupe des industriels et des banquiers, et quelques-unes des méthodes utilisées.

Il est intéressant de constater, au vu du dernier discours de Nicolas Sarkozy à Grenoble, que j’étais bien dans le ton. Définir des « Français » et des « Français d’origine étrangère », voilà longtemps que personne n’avait eu une idée de ce genre dans ce pays, très précisément depuis le régime de Pétain. Il ne reste plus maintenant qu’à mettre une mention « métèque » sur leur carte d’identité, ou leur coller une étoile jaune sur la poitrine ?

On entend actuellement beaucoup de gens à gauche relativiser ce discours extrémiste en dénonçant la tactique de Sarkozy qui lâche ce pet idéologique pour qu’on arrête de parler de l’affaire Bettencourt-Woerth, laquelle commençait à lui mettre le feu. Il n’y a guère de réponse sur le fond, de peur de se laisser entraîner dans la polémique.

On sous-entend que Sarkozy n’est pas plus aujourd’hui d’extrême-droite qu’il n’était hier « Grenelle de l’environnement », et qu’au bout du compte, il se contentera dans ce domaine comme dans les autres, de paroles, son seul objectif étant de draguer les électeurs du Front National. Je n’en suis pas aussi sûr.

Il est clair que Sarkozy se rapproche de l’extrême-droite non pas par idéologie (il n’a qu’une idéologie, celle de l’argent) mais par pragmatisme. Comme beaucoup l’ont souligné, il a peur d’un 21 avril à l’envers, et de ne pas arriver au second tour. Mais on peut pousser le raisonnement et se demander ce qui va se passer au second tour. Car il n’est pas sûr non plus de le gagner cette fois, et les derniers sondages indiquent paraît-il que si les élections avaient lieu aujourd’hui, il perdrait même contre Martine Aubry. Quoi qu’on pense des sondages, le risque est réel.

Alors que va-t-il se passer d’après vous ? J’espère me tromper, mais je parierais qu’après avoir poussé les feux le plus loin possible à l’extrême-droite, il finira par s’allier avec le Front National pour gouverner, s’il voit que ses chances de gagner seul ne sont pas suffisantes. Sarkozy ne renoncera pas au pouvoir, quel que soit le prix à payer, et les électeurs du Front National savent que quel que soit le score de Marine Le Pen, elle ne peut pas être élue présidente de la république. Par contre, en votant Sarko dans le cadre d’une alliance, ils sont sûrs d’avoir des membres du front au gouvernement, et des députés à l’assemblée. Marine premier ministre ? Impensable, me direz-vous ? Regardez donc ce qui s’est passé en Italie avec Berlusconi, l’avatar transalpin de Sarko, et son alliance avec le néo-fasciste Gianfranco Fini. Bien que la romance semble toucher à sa fin, elle a bien fonctionné pendant 20 ans. Avez-vous jamais entendu Sarkozy dire qu’il ne s’allierait jamais au FN ? Non, il n’a jamais dit une chose pareille. Il n’a jamais dit le contraire non plus, pas fou. Comme à chaque élection nationale depuis 20 ans, la gauche va se faire rouler dans la farine suite à un coup de théâtre au dernier moment, et la présidence lui échappera encore. Il ne restera plus, comme d’habitude, qu’à s’indigner et manifester dans la rue, mais il sera trop tard ! Vraiment, quelle malchance n’est-ce pas ?

On m’objectera que dans le camp même de Sarkozy, la fronde risque de monter et qu’un autre candidat à droite, comme Villepin ou Dupont-Aignan, risque de rafler la mise ? Eh bien c’est peu probable.

Il sera facile à Sarkozy de montrer, exemple de 2002 à l’appui, que présenter deux candidats de droite à la présidence de la République reviendrait à élire la gauche. S’il n’en faut qu’un, ce ne pourra être que lui. Et qui osera s’élever contre Sarkozy? Un pari hasardeux dans lequel y a peu de chances de gagner, mais la certitude de perdre ses mandats et même sa chemise en cas de défaite. La rancune de Sarkozy est tenace, demandez à Villepin. Et puis Sarkozy a été élu grâce à ses amis qui détiennent la presse et les finances. Il dirige lui-même les médias publics. Il tient les cordons de la bourse de l’UMP. Tous les membres du gouvernement sont à sa botte. Les médias ne sont pas pour la droite, ils sont pour Sarkozy.

Nous ne sommes déjà plus en démocratie. Sarkozy tient entre ses mains les pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire, plus la presse. Il ne reste que le conseil constitutionnel et le conseil d’état qui peuvent ralentir Sarkozy et l’empêcher de faire passer n’importe quelle loi débile. Mais la constitution ça se change. Et il y aura peut-être un moment où Sarkozy dira qu’il se fout du conseil constitutionnel et qu’il appliquera les lois qu’il veut! C’est bien ce qu’il a fait en nommant son ami Pérol à la tête de la fusion des caisses d’Epargne et de la Banque Populaire, au mépris de toutes les règles. Pourquoi se gêner ? En fait la seule chose qui fait que nous ne sommes pas tout à fait dans une vraie dictature, c’est qu’il y a encore des élections. Mais il faudrait que Sarkozy les perde pour que nous soyons débarrassés, et c’est loin d’être évident. Comme il le disait lui-même, « l’important c’est d’être élu » quels qu’en soient les moyens utilisés.

Maintenant on me dira également qu’il n’est pas sûr pour autant que Sarkozy applique réellement un programme d’extrême-droite, puisqu’il n’y croit pas lui-même. Et d’ailleurs, n’est-ce pas, il n’a rien fait en matière d’environnement, ni pour les paysans, ni pour les enseignants, etc. etc. Oui, c’est vrai, mais il faut avoir à l’esprit certaines choses : Sarkozy a des contraintes, il doit s’appliquer à faire plaisir aux amis qui lui ont permis d’arriver là. Industriels, banquiers, grandes surfaces… Or, faire plaisir à ces gens l’empêche de faire beaucoup de choses. Sarkozy ne demanderait peut-être pas mieux que de faire plaisir aux producteurs de lait en augmentant les prix du lait. Je suis sûr que Sarko adore faire plaisir. Mais augmenter les prix du lait reviendrait à baisser les marges de ses amis de la grande distribution, et malheureusement, ce n’est pas possible ! Pareil pour l’éolien et le solaire qui contrarient tellement ses amis dans le nucléaire. Pareil pour de nombreux domaines pour lesquels Sarkozy a tellement promis, avant de se rendre compte qu’il était impossible de faire quoi que ce soit sans déplaire à ses amis.

Car Sarko sait faire des choses quand il veut : le bouclier fiscal est une réalité tangible. La désintégration de l’état est bien en marche avec comme objectif de faire fondre chaque année le nombre de fonctionnaires et de démanteler les services publics. La prise en main des médias a été faite sans bavure, et le ménage se fait chez les rares journalistes irrévérencieux. La prise en main de la justice est en cours. La casse des retraites et de la sécurité sociale est bien avancée. La distribution de prébendes à tous les parrains de Sarkozy se passe comme prévu. Tout cela fonctionne très bien. Nicolas Sarkozy sait très bien ce qu’il fait, il n’est pas l’âne qui brasse de l’air pour lequel on voudrait nous le faire passer.

Mais à un moment il y a un autre problème, car la populace finit par s’agiter et demander des comptes. Donc Sarko va être obligé de faire quelque chose. Et comme il ne peut pas faire ce que souhaitent les gens, car ça déplaît à ses amis, eh bien il va proposer autre chose. En feuilletant tous les programmes idéologiques sur le marché, il est tombé sur celui de l’extrême-droite. Taper sur les étrangers, les roms ? Pas de problème, c’est compatible. Déchoir de la nationalité française ? Aucun problème. Mettre en prison les parents incapables de gérer leurs enfants délinquants ? Chiche ! Rétablir la peine de mort ? Eh ! On pourrait y réfléchir, par exemple pour les tueurs de flics, et on lance ça juste avant la campagne présidentielle pour faire perdre la tête à la gauche ! Vous êtes pour la police ou pour les assassins ? Etc. En fait ce programme est le seul dans lequel Sarkozy n’est pas condamné à la contradiction entre les paroles et les actes. Tout est permis. Non Sarko n’est peut-être pas facho, mais si ça peut lui permettre de rester aux manettes, il va faire le job. Et les électeurs du front national risquent en plus de finir par voter pour lui s’il applique le programme. Est-ce que quelqu’un a arrêté de serrer la main de Berlusconi le jour où il a fait alliance avec Fini ? Pas que je sache, à part ceux qui le détestaient déjà avant. Alors où est le problème ?

Jospin avait un très bon bilan en termes de réduction de l’endettement et du chômage, peut-être même aussi de la sécurité, et pourtant il n’a pas été élu. Rappelez-vous qu’à l’époque, le surnom de Chirac était « super-menteur » ! Il a été réélu. Supermenteur a été réélu ! Ceux qui se moquent aujourd’hui de Sarkozy en disant qu’il est au plus bas dans les sondages et que son bilan est catastrophique feraient bien d’y penser au lieu de se contenter d’attendre qu’il dégage en 2012, et de se répartir par avance les fauteuils.

Il y eut jadis une droite gaulliste, résistante, et il y eut aussi une droite de l’argent, qui s’entendit parfaitement avec l’extrême-droite vichyste pendant l’occupation. La dictature n’empêche pas les affaires de marcher, regardez en Chine. C’est cette même droite de l’argent qui a mené au pouvoir Nicolas Sarkozy aujourd’hui, celle du Fouquet’s, et aussi d’autres acteurs plus discrets. Tout le monde le sait.

C’est cette même caste des industriels et des financiers qui porta jadis au pouvoir Hitler. Je ne compare pas Sarkozy à Hitler. Je dis juste que quand ça l’a arrangé, l’internationale du fric s’est alliée à l’extrême-droite ou à qui elle trouvait pour arriver au pouvoir. Et généralement ça se termine mal. Pas pour eux, pour nous. De Gaulle avait fait le ménage après la guerre. On dirait que les vautours sont revenus maintenant. Comme le disait Anatole France à propos de la guerre de 14 « On croit se battre pour la patrie, on meurt pour les industriels et les banquiers » Quoi de plus actuel à part la guerre ? Mais la guerre peut prendre de multiples formes.

Contrairement à ce qu’on peut logiquement penser, le fait de plonger délibérément le pays dans le chaos en pratiquant une politique anti-sociale peut très bien servir les objectifs futurs de Sarkozy. En laissant filer le chômage, en exacerbant les peurs et les haines, en opposant les « Français de souche » et les immigrés, les salariés du privé contre les fonctionnaires, les jeunes contre les retraités, en poussant en d’autres termes le pays vers la guerre civile, il peut continuer à dominer le jeu dans une surenchère permanente de violence. C’est lui qui mène le jeu et qui prend les initiatives. C’est la fameuse stratégie de la tension qui a été si bien appliquée pendant les fameuses « années de plomb » italiennes. Des émeutes dans la rue en septembre, et d’éventuels « attentats anarchistes » réels ou provoqués de toutes pièces pourraient lui permettre rapidement de durcir encore les lois et de museler toute contestation.

Que va-t-il se passer dans les années à venir ? Vous croyez vraiment que la reprise va arriver et que la vie reprendra comme avant avec 3% de croissance annuels ? Nous avons connu la pire dépression depuis les années 30. En 2009 la France a connu le pus grand nombre de destruction d’emplois depuis la guerre, et encore les chiffres du chômage sont honteusement truqués. Les Etats-Unis, qui ont toujours été le moteur de la croissance ont atteint un taux d’endettement abyssal, aussi bien au niveau de l’état que des particuliers, car les Américains ont compensé la baisse de leur niveau de vie par l’endettement. Ils sont aujourd’hui en état de faillite, et ils ne doivent qu’à l’exorbitante suprématie du dollar le fait de ne pas se désintégrer. Mais à un moment il faudra que quelqu’un paie, à moins de continuer la fuite en avant dans la guerre, par exemple en Iran. Où est-ce que je veux en venir avec tout ça ?

Sarkozy sait très bien que non seulement il n’y aura pas de reprise avant longtemps, mais que la situation sociale va empirer. Et il n’a pas de baguette magique pour sortir de là, d’autant plus qu’il a fait allégeance aux forces de l’argent, qui sont les seules bénéficiaires de la situation actuelle. Il n’y a qu’à ces gens qu’il ne peut pas raconter de salades, il est coincé. Alors la seule solution est de prendre les pleins pouvoirs, de serrer la vis, et de trouver des dérivatifs à la colère populaire. Nous y sommes.

Image de prévisualisation YouTube

30 Commentaires à “ Fascisme 2.0 : encore un effort ! ” »

  1. babelouest dit :

    Il a tout dit ! Quand un tricheur joue avec des gens honnêtes, c’est le tricheur qui gagne : en particulier si c’est lui qui réprimande avec son gros bâton au cas où quelqu’un grogne contre la supercherie. Bravo, Christophe, ton analyse est géniale !

  2. lediazec dit :

    Tout comme Jean-Claude : très belle analyse. Superbe tour d’horizon. En espérant surtout que 2012 ne sera pas pour lui la date du renouveau, mais celle de sa chute. Croisons les doigts. Son discours de Grenoble en direction de l’abject a convaincu – apparemment – une partie de la fange.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  3. Tout à fait Babelouest, Sarkozy, c’est le loup élu responsable de la bergerie. Ce sera le sujet d’un prochain article !

  4. Oui Lediazec, et j’ai bien peur que la gauche perde encore car Sarkozy ment avec l’aplomb d’un bateleur de foire, comme Chirac, en déstabilisant la gauche qui n’est pas prête à se lancer sur ce terrain. Il est un fantastique démagogue alors que la gauche veut rester dans le discours « raisonnable ». La gauche ne veut pas se salir les mains. Mais le problème c’est qu’elle n’a rien à proposer d’autre qu’une dictature des marchés « light ». Aucun projet qui susciterait l’enthousiasme populaire. Et les discours ratiocineurs, même s’ils sont sensés, n’emportent jamais l’adhésion des foules car ils sont ennuyeux ! C’est une maxime de base de marketing : on ne vend jamais un produit à un client qu’on a ennuyé ! Quand la gauche proposera de l’espoir au peuple elle gagnera haut la main ! Mais ce n’est pas cette gauche-là qui se présentera en 2012. Ce sera une gauche « raisonnable », qui voudra « rassurer les marchés », et continuer les magouilles actuelles avec quelques aménagements à la marge. Et le front national se taillera la part du lion.
    Ca va être le moment de commencer à réfléchir à un programme politique pour les prochaines élections !
    J’ai déjà quelques pistes de réflexion : les Français sont prêts à mettre 70€ dans des chaussures de marque fabriquées en Chine pour 5€. IL y a donc 65€ qui partent en publicité, en commissions pour les intermédiaires, dont les grandes surfaces qui se gobergent. En zappant ces sangsues, on pourrait fabriquer ces chaussures en France, les vendre moins cher en direct du fabricant sur internet, avec une meilleure qualité, et tout le monde serait ravi d’acheter des chaussures françaises !

  5. b.mode dit :

    Clair que l’écart idéologique entre Sarko et Marine a désormais l’épaisseur d’une feuille de papier. Mais les électeurs réactionnaires préféreront peut-être l’original à la copie. Sans parler que l’électorat d’origine étrangère de plus en plus nombreux sait désormais ce qu’il a à faire.
    Et si le discours de Grenoble se retournait contre Sarkozy comme un boomerang…

    En attendant, le racisme encouragé au plus haut niveau touche même les médaillés ! http://www.purepeople.com/article/martial-mbandjock-le-champion-d-europe-tricolore-victime-du-delit-de-sale-gueule_a61620/1

  6. lediazec dit :

    Le problème avec la gauche, Christophe, n’est pas son silence, la chose pouvant être considérée comme une stratégie, tant Supergnome accumule les bourdes, poussant – y compris dans son propre camp – les gens à s’en éloigner. Le problème pour la gauche va se situer au niveau de son discours. Que va-t-elle proposer concrètement pour gagner la partie ? Et là, je ne vois pas grand-chose arriver. S’il s’agit de l’option DSK, je ne vois rien de positif pour le pays. Par ailleurs, on peut s’interroger : qui, à gauche, a assez de charisme pour créer une dynamique de la victoire ? Segolène ?… Martine ?… François Hollande ?…
    On n’est pas sorti de l’auberge !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  7. C’est vrai lediazec, j’ai modifié mon commentaire pendant que tu répondais et je te rejoins !

  8. b.mode dit :

    ça c’est de l’info ! En france on n’a pas de pétrole mais on a Jean-pierre Pernaut !
    http://www.wat.tv/video/beignets-sarkozy-com-tf1-100810-30n3l_2exyb_.html

  9. lediazec dit :

    Ah, les Ginette ! Non, mais… C’est à se la mordre, Vingtdieux !
    Bon, je file au boulot. Vais regarder le lever dans la baie !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  10. b.mode dit :

    Surtout faut regarder jusqu’à la fin ! Prince Jean inside !

  11. clomani dit :

    Super papier ! Sarko est prêt à tout pour ne pas lâcher le pouvoir. Il ne peut pas le perdre : ses amis gros industriels, pédégés des multinationales, les Bettencourt, Lagardère, et consorts ne peuvent pas perdre leurs billes. Donc il va falloir maintenir coûte que coûte celui qui est arrivé en haut de l’Etat en mentant et en promettant la sécurité aux riches, pendant que Le Pen la promettait aux pauvres en stigmatisant les immigrés et ces étrangers qui viennent manger le pain des Français.
    « En feuilletant tous les programmes idéologiques sur le marché, il est tombé sur celui de l’extrême-droite. Taper sur les étrangers, les roms ? Pas de problème, c’est compatible. Déchoir de la nationalité française ? Aucun problème. Mettre en prison les parents incapables de gérer leurs enfants délinquants ? Chiche ! Rétablir la peine de mort ? » écris-tu…
    Ben voilà ! La messe est quasi dite. On montre à la télé une ou deux opérations musclées faisant suite à un accident de petit gangsters, des arrestations (fausses ? parce que les mecs sont toujours cachés, si ça se trouve, ce sont des mecs choisis ad hoc, payés par la police pour jouer aux faux gangsters) d’inconnus qu’on libère dès la fin de la garde à vue. On montre ces étrangers manipulés par le DAL, avec en premier plan une femme africaine portant son enfant dans le dos et se couchant sur lui pour résister au flic qui la prend par les chevilles… et hop, les adhésions augmentent ! Les petits vieux qui ont 3 centimes ont si peur que ces sales étrangers ne les leur piquent ! Sauf que c’est l’état qui va les leur piquer ou qui refusera de banquer pour leur hospitalisation.
    On aura beau essayer de dénoncer tous les mensonges de la sarkozie dès septembre, rien n’y fera. Le rouleau compresseur néo-libéral est en marche, et pour rouler, il a besoin de victimes expiatoires : les plus pauvres et les plus faibles.
    Quant à la gauche, surtout le P.S., la tiédeur de leurs réactions et les mensonges de la com élyséenne lorsqu’elle acccable le bilan de Jospin, elle est rétamée d’avance. Et ne surtout pas compter sur D.S.K. pour changer la donne. S’il parvient au pouvoir, ce sera le frère-siamois de Sarkozy, ai-je lu sous une plume connue (dont je ne me souviens plus du nom).

  12. Laetsgo dit :

    Oh purée !!! Revenir pour tomber sur pareille analyse, c’est carrément le rêve (ou plutôt le cauchemar, mais pas celui de Darwin, le cauchemar éveillé Freddy style, dont tu te demandes comment tu vas y échapper !!!). Très pertinent Christophe ! La peine de mort, je vous fiche mon billet qu’elle va tenter de faire son grand come back avant les élections, tu as bien raison ! Et on n’a pas de Badinter en réserve ce coup-ci…tes hypothèses d’agit-prop sont tout aussi plausibles, et Grenoble n’est qu’un début (d’ailleurs je trouve très étrange que les flics fassent chou blanc à chacune de leur descente…bon, en mm tps, j’ai pas trop suivi les détails de l’affaire, vacances oblige).
    Et puis faut pas oublier que la France n’est pas tte seule…Sarko s’est couché et a rendu hommage à l’Allemagne…l’Italie est encore moins démocratique et plus lobomediatomisée que nous….l’Angleterre est exsangue et mène une politique de rigueur presque aussi drastique que celle de la grece…l’Espagne et le Portugal sont au bord du gouffre…putain, quelles perspectives rejouissantes !
    Bon, j’ai quand même lu une bonne nouvelle aujourd’hui, avec la poursuite de la lutte chez Total dunkerque…personne ne viendra providentiellement nous sortir de là ! A nous de prendre notre destin en main !

    PS : et rebonjour à tous btw ;-)

  13. remi begouen dit :

    ‘On croit se battre pour la patrie, on meurt pour les industriels et les banquiers’, tu rappelles cette terrible phrase d’Anatole France, suite à 14-18… Presqu’un siècle plus tard, cela reste d’actualité : ‘On croit se battre pour un avenir de justice, on meurt pour le fascisme au pouvoir, au service des banquiers de Wall Street et des industriels de Chine’, simple nuance!
    Ton analyse, Christophe est limpide, donc inquiétante : Oui, demain, en Iran ou ailleurs, l’avenir est à la guerre, puisque le capitalisme ne sait ‘résoudre’ (?) ses crises que par ça…
    Sauf cette ‘insurrection qui vient’…un peu partout dans le monde. Ici, ce serait renverser Sarko AVANT des élections-bidons!… C’est improbable ? Oui… comme on n’a pas vu venir la vague de Mai 68 (‘La France s’ennuie’ analysait Le Monde, juste avant)… qui ne fut pas, d’accord, ‘insurrection’, puisque trahi par les syndicats aux Accords de Grenelle, etc.
    Mais, se résigner au fascisme, non ! Ni en Grèce ni ici ni nulle part… et surtout pas en Iran!

  14. cui cui fit l'oiseau dit :

    Excellentissime billet. Je ne vois pas ce qu’on pourrait dire de plus.

    En fait, le seul moteur de Sarkozy est l’ambition pure. L’ambition pour quoi faire ? Je ne suis même pas sûr qu’il le sache lui-même d’autant qu’il n’a jamais eu de convictions chevillées au corps sinon sa fascination de la réussite matérielle, du pouvoir et de ses conséquences valorisantes ainsi que de ses corollaires, l’argent.

    Malgré son manque de spiritualité et de fondement intellectuel, je suis vraiment étonné qu’il soit soutenu par des vrais hommes de droite qui sont aux antipodes de ses préoccupations.

  15. babelouest dit :

    @ Cui Cui
    Au niveau d’argent où se situent les « amis » de l’OCCUPANT de l’Élysée, il se retrouve requin parmi des requins : la meute se concerte et attaque les bancs de petits poissons, sans se préoccuper de préséance ni de différences dans les opinions, si tant est que ce type de carnassier en possède. Le requin est un animal très fruste, très ancien sur l’échelle des animaux, avec un cerveau très limité. « Moi voir, moi mange » : du Van Damme premier choix.

  16. cui cui fit l'oiseau dit :

    @Babel

    Lui c’est le requin et les autres, les poissons pilotes… ;-)

    Mais évidemment, ce sont les poissons pilotes qui en profitent le plus, tout en prenant le moins de risques. Ce clan qui détient toutes les manettes ne sera pas facile à détrôner puisqu’il détient déjà une grande partie du PS…

    Le plan B des ploutocrates qui nous gouvernent, c’est le parti socialiste. Tout simplement.

  17. babelouest dit :

    Ouais, le Plan B, c’est DSK, tout le monde sait çà. Un Sarko qui, en plus, serait plus intelligent. Dur !

  18. Oui après le vilain gnafron Sarkozy, le gentil docteur DSK va venir s’occuper de vous ! Au secours!

  19. clomani dit :

    Vu au zapping le « mini tour du mont de Vénus » capnégrier de Sarko ! Sur TF1 : on entendait le présentateur parler des activités vacancières du présidu… on voyait Sarko en vélo avec plein plein de gens autour (c’est qu’en gardes du corps, ça doit coûter un max ces ballades vélocipèdiques)… et puis, bonjour le vélo-surprise : reportage avait été tourné chez une restauratrice du coin, où Sarko a fait une pause : beignets-aux-courgettes avec le Prince qu’on (avait) sor(i) ! Même démarche de cowboy qui descend de son cheval que son père…
    Pu-tain ! Il serait en train de préparer sa descendance ?
    Imaginez : des Nabot-bocson au pouvoir en France pendant 2 siècles ! Aaaaargh ! J’en deviendrais presque royaliste !!!! Enfin, n’exagérons-pas… Passons d’abord par des « communes »…

  20. pieer vanbroeders dit :

    excellent blog ,contenu très pertinent!

  21. lapecnaude dit :

    C’est clair, et on ne peut rien ajouter ni retrancher. Christophe se sert de son « couteau à desosser » avec une telle précision qu’il ne nous reste plus qu’à prévoir nos barricades…

  22. clomani dit :

    Très bon, Lapecnaude… bien vu surtout ;o)). On se prend à rêver tout d’un coup…
    ;o)))

  23. ping dit :

    Oui, analyse pertinente et exhaustive de la situation… reste plus, en dernier recours, qu’a envisager un Dallas (pas la série TV !!) à l’envers.

  24. A2N dit :

    Bonjour !

    Dans un billet, hélas prémonitoire, intitulé  » Stopper le pizzaïolo hongrois, j’annonçais qu’en cas de victoire en 2007, le petit partagerait la France comme une pizza », et s’attaquarait ensuite au modèle social français. Nous y sommes. Que fait-on désormais….? Faut-il attendre qu’en 2012, sentant la débacle se profiler à l’horizon, qu’il impose un vote électronique ? Le pire n’est pas encore totalement éprouvé, la suite sera effroyable si l’on ne fait que contester sans établir un réel rapport de force.

    A+ sur mon blog

  25. des pas perdus dit :

    Merde je croyais que c’était un nouveau logiciel… Je partage ton analyse, Sarkozy est contraint à une fuite en avant – pour masquer son bilan socio-éco calamiteux – qui risque soit de le faire disparaitre soit de le contraindre à s’allier au FN… Marine est si présentable…

  26. tueursnet dit :

    Balle de 2012

    On ne comprendra jamais rien à nos mythomanies, si on ne fait pas appel à la mythologie.
    La réalité est un poison. Le remède c’est l’imagination.
    Nous sommes toujours déjà en 2012 et au lieu de confier notre destin aux mêmes pantins, on va faire appel à un seul et unique électeur :
    Le président de la République actuel pour désigner lui-même son successeur.
    Il y aura trois prétendantes au trône, trois déesses pour convaincre son altesse.
    Héra : déesse de la puissance
    Athéna : déesse de l’intelligence
    Et Aphrodite : déesse de la délivrance.
    On aura droit grâce à la bonne volonté de notre Roi à un débat télévisé entre les trois, diffusé en direct sur tous les continents.
    Le moment venu, chacune revêtue de ses plus beaux atours va laisser tomber son masque et montrer son vrai visage pour dispenser sa majesté de tout vilain discours.
    Héra, c’est Martine.
    Athéna, c’est Marine.
    Et Aphrodite c’est Marianne sous les traits de Jean-François Kahn.
    Et après avoir longuement médité sur l’avenir qui attend les français, notre président se lève, et au lieu de trancher, décide de se retrancher… déchire sa pièce d’identité et renonce une fois pour toutes à sa nationalité !

    http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Balle%20de%202012

  27. phiphi the biker dit :

    bravo pour l’analyse : je suis 100 % d’accord !
    Les mafieux fachos nous dirigent !!
    Europe : rise up !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  28. tosca dit :

    ah quelle analyse désespérante et si bien faite. je ne veux pas y croire, c’est trop terrible. ah si quelqu’un pouvait faire une contre analyse afin que mon moral remonte…. au secours…

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|