Accueil Politique La liberté dans la misère

La liberté dans la misère

42
0
1,821

libertmisre.jpg« Je continue de croire que ce monde n’a pas de sens supérieur. Mais je sais que quelque chose en lui a du sens et c’est l’homme, parce qu’il est le seul être à exiger d’en avoir. »
Albert Camus – Lettres à un ami allemand

Sur un plan politique, Nicolas Sarkozy est en passe de réussir l’impensable : faire de la France, terre d’accueil, une contrée hostile pour qui aurait envie d’y vivre. Y compris pour les habitants de « souche ». Quel joli terme que voilà. De souche !

En se moment, niveau souche, ça déracine à tour de bras. Les bons d’un côté, les mauvais plus loin. Beaucoup plus loin !

Incapable de régler les problèmes économiques du pays – n’ayons pas peur des redondances ! -, incapable d’être le président digne de sa fonction, cherchant à se maintenir au pouvoir au-delà de 2012, il sombre dans une stratégie de bas étage avec le cynisme d’un vulgaire et dangereux opportuniste.

Rastignac au rabais, c’est avec bassesse qu’il instaure dans le pays un climat qui rappelle à certains égards la tactique chère aux factions extrémistes d’avant la Seconde guerre mondiale. Que cela heurte ou non les esprits pusillanimes, nous sommes bel et bien en train de plonger dans le chaos idéologique le plus absolu. La République est menacée. Les citoyens sont pris en otage.

La France perd son âme. Nombreux sont les amis qui, écœurés, ont envie de la quitter. De déserter ce désert dans lequel la pensée libre n’a de libre que le nom. Celui qui l’exprime ne palpe plus que l’illusion qu’il s’est fabriquée.

Une France qu’on a envie de quitter parce que l’air qu’on y respire est insalubre et que celui qu’on nous propose on va le chercher au milieu des égouts. Notre société est malade et comme remède, on lui propose l’asservissement à sa pathologie en augmentant la dose d’antidépresseurs !

- Tenez, prenez ça, cela vous aidera à tenir. Nous avons là un cas de maladie dégénérative ! Faut être patient.

Plus on s’apitoie sur la pathologie, moins on se concentre sur ce qui est essentiel pour tous : vivre sainement. Sans continuellement suspecter son semblable d’être un délinquant, un criminel.

Qui a envie de vivre dans un pays qui cherche à remplacer l’espace libre par une aire de bonheur sous contrôle policier ? Qui fait du mensonge l’aliment d’un pouvoir qui n’a pour objectif que soumettre la pensée à la férule de l’idéologue, du propagandiste, du menteur ?… Qui peut encore ignorer que derrière chaque campagne du gouvernement, sur la sécurité, sur l’identité nationale, sur la burqa, on cache misère, incompétence, sales affaires et l’incapacité à gouverner le pays comme il doit l’être ?…

Admettre comme vérité son schéma tactique, c’est ce à quoi s’emploient les domestiques du pouvoir en martelant une information volontairement alarmiste pour maintenir le citoyen dans son enclos : au-delà de cette limite, tout étranger doit être honni. Attention, chien méchant ! Tout ce qui ne vit pas ou ne respire pas à l’unisson de cette pensée est à détruire. Qu’il s’agisse du voile hier ou des Roms aujourd’hui, tout converge vers un seul et unique point : l’asservissement.

L’exposition volontairement excessive de certaines violences – la chose pouvant aller jusqu’à la relation paroxystique du simple accident de vélo – a  pour objectif le camouflage de la violence, autrement plus sournoise et attentatoire, d’ordre institutionnel, économique et policier. Tout cela dans le but de présenter l’État comme le père protecteur de la société. Il est là pour circonscrire le danger.

Soyez sages les enfants !

Si en lisant cela, vous concluez au sentiment d’un état de dictature en gestation, je ne vous contredirez pas. C’est exactement de cela qu’il s’agit.

Dernier avatar d’une politique volontairement extrémiste : que risquait Nicolas Sarkozy en s’en prenant aux Roms comme il l’a fait ? Rien.

Sinon le fait de s’attirer les sympathies d’une partie l’électorat fasciste du pays.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par lediazec
Charger d'autres écrits dans Politique

42 Commentaires

  1. b.mode

    20 août, 2010 à 7:27

    Le meilleur des mondes de ce vieil Aldous est un modèle que l’équipe au pouvoir va bientôt dépasser !
    « Il est de toute première instance que les laveries automatiques, au coin des rues, soient aussi imperturbables que les feux d’arrêt ou de voie libre. Les flics du détersif vous indiqueront la case où il vous sera loisible de laver ce que vous croyez être votre conscience et qui n’est qu’une dépendance de l’ordinateur neurophile qui vous sert de cerveau. Et pourtant… « 

    Répondre

  2. b.mode

    20 août, 2010 à 8:16

  3. babelouest

    20 août, 2010 à 8:18

    Là-dessus, on peut faire mentir le célèbre slogan du roman d’Arthur C.Clarke, Les Armureries d’Isher, « Être armé, c’est être libre« . Dans cet ouvrage, très « second amendement » sur le fond, chacun peut se défendre avec une arme dont seul le propriétaire officiel peut se servir, en revanche cet « outil » ne peut servir à attaquer.

    S’agissant des subtiles manœuvres du gouvernement, qui ne sont pas des attaques physiques, mais bien pire, quelle liberté aurait-on gagnée en possession d’un tel pistolet ? Aucune. La liberté qui n’est pas fondée sur une égalité au moins devant la loi est un mythe sans fondement.

    Répondre

  4. lediazec

    20 août, 2010 à 8:27

    A propos de science-fiction, j’ai ressorti un Asimov : « Noël sur Ganymède », où il est question des sang-mêlé sur Vénus. En réalité, je cherchais une nouvelle de Ray Bradbury dans laquelle il est question d’extra-terrestres qui débarquent sur terre dans le but avéré de la coloniser. Ils atterrissent du côté de la Californie et tombent sur un quidam alcoolique au QI en dessous de zéro. Ils sont tellement atterrés par le niveau, qu’ils décident de partir vers d’autres contrées…
    Seulement, voilà, j’ignore le titre de la nouvelle, ainsi que le volume dans lequel elle se trouve. Je chercherai plus tard.
    Bon, je file au boulot.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  5. des pas perdus

    20 août, 2010 à 8:37

    Bien dit… Le pouvoir est dans une sorte de fuite en avant pour mener une politique économique néo-libérale… Il jette en pâture quelques victimes expiatoires, bouc-émissaires bien choisis…

    L’erreur serait de penser que cette situation est propre à la France… A cet égard, le sort des Roms est particulièrement emblématique de l’UE.

    Répondre

  6. remi begouen

    20 août, 2010 à 8:42

    « La démocratie c’est CAUSE TOUJOURS!…, la dictature c’est TA GUEULE!… » disait Coluche.
    Tsarko lui c’est : « CAUSE TOUJOURS!… mais t’as pas le droit de dire que je pense TA GUEULE!…’ D’ailleurs je vais arrêter de dire « Casse-toi, pauv’con », je vais désormais le faire arrêter, le bavard! : Oui, cette actualité ressemble au climat des ligues d’extrème-droite d’avant-guerre : on sait que, brusquement, le virage fut le Front Populaire… pas assez courageux pourtant pour vraiment soutenir les Républicains Espagnols contre Franco.
    D’où sa victoire, suivie de l’agression hitlérienne victorieuse en France… dont Pétain-le-factieux prit la tête, après avoir été 1° ambassadeur de France auprès de Franco, son modèle…

    Répondre

  7. clomani

    20 août, 2010 à 9:35

    Alors moi je lis les discours du Sub-Comandante Marcos. Il est question de lutte, de violence, et de communications gouvernementales mexicaines (qu’on peut rapprocher de la nôtre).
    « … mais revenons aux condamnations de la violence qui viennent d’en haut. Il y a un glissement trompeur , une fausse tautologie : ON DIT CONDAMNER LA VIOLENCE MAIS EN REALITE ON CONDAMNE L’ACTION !
    Pour eux, ceux d’en haut, la contestation est un mal lié au calendrier ou, quand elle le respecte pas, une pathlogie cérébrale qui se soigne, selon certains, par une grande concentration mentale, en se mettant en harmonie avec l’univers et, comme ça, nous sommes tous des êtres humains ou des citoyens…
    Pour ces violents pacifistes, tout le monde est un être humain : la jeune Grecque qui brandit le cocktail molotov qu’elle a à la main ET le policier qui assinent ; l’enfant palestinien qui pleure aux funéraille de ses frères tués par les bombes israéliennes et le pilote du bombardier portant l’étoile de David sur son fuselage ; M. Bush Et le sans papier assassiné par la Border Patrol en Arizona ; le multimillionnaire Carlos Slim ET la serveuse d’une cafétéria Sanborns qui met 3 ou 4 heures pour aller au travail et en revenir, et qui est renvoyée si elle arrive en retard… … …
    Et là-haut, ils demandent et exigent : il faut dire non à la violence, d’où qu’elle vienne… (tout en ayant soin de mettre l’emphase sur la violence qui vient d’en bas). « Le peuple armé est aussi exploité » disent ils en parlant des soldats et policiers.
    Notre position à nous, Zapatistes, est claire. Nous ne soutenons pas le pacifisme qu’on arbore pour que ce soit quelqu’un d’autre qui tende l’autre joue, ni la violence qu’on prône alors que ce sont les autres qui y vont de leurs morts. Nous sommes qui nous sommes avec tout le bien et le mal que nous portons en nous et qui est notre responsabilité.
    Mais il serait naïf de penser que tout ce que nous avons réussi à faire de bon, y compris avoirle privilège de vous écouter et d’apprendre de vous -il parle aux internationaux et indigènes réunis à une conférence- aurait été possible sans une décennie entière de préparation pour que le jour se lève comme il s’est levé le 1er janvier 94 (début de l’insurrection zapatiste au Chiapas) il y a 15 ans. … …
    Ce n’est pas avec une manifestation ou en publiant un encart publicitaire sous-signé que nous nous sommes fait connaître au monde : c’est avec une troupe en armes, avec des combats contre les forces fédérales et avec la résistance armée. … …
    Le pouvoir en place a dans la violence, un instrument de domination, mais il e a d’autres dans l’art et la culture, dans la connaissance, dans l’information, dans l’appareil de la justice, dans l’éducation, dans la politique institutionnelle et bien évidemment dans l’économie. … …
    C’est un beau geste d’affronter les canons des fusils avec des fleurs : il y a même des photos qui l’ont immortalisé. Mais il est parfois nécessaire que ces fusils changent de cible et se tournent vers l’en haut. »

    Certes, le Mexique est dans un état pire que nous. Mais je crois que Marcos a raison. La violence vient d’en haut et le seul moyen de calmer ceux d’en haut est, quelquefois, le soulèvement d’en bas, même violent. Parce qu’ »ils » tiennent tout, en haut !

    Répondre

  8. clomani

    20 août, 2010 à 10:12

    Encore un sparadrap qui colle aux doigts d’Eric Woerth :
    « WOERTH.- Nouveau conflit d’intérêts autour d’Eric Woerth. Eric de Sérigny, son conseiller pour les relations avec le monde économique, est également président du directoire d’une société de gestion de portefeuilles, «Alternative Leaders France», dont le président, Bernard Lozé, est lui-même administrateur d’un fonds d’investissement, «Brinon Investissement» présidé… par Patrice de Maistre. Par ailleurs, Eric de Sérigny est «senior partner» depuis juin 2009 auprès de la société en investissement financier «Athéma», intervenue en septembre 2009 dans le dossier Molex. Or, le 24 mars 2010, soit deux jours après la nomination d’Eric Woerth au ministère du travail, le ministère accepte le licenciement «pour motif économique» des représentants du personnel de l’usine Molex… contre l’avis de l’Inspection du travail. L’avocat du comité d’entreprise et des salariés de Molex, Jean-Marc Dejean, se dit aujourd’hui «stupéfait» qu’Eric de Sérigny puisse conseiller «à la fois Molex et le ministre», Eric Woerth, et dénonce «un mélange des genres». (France-Inter) »
    (résumé de Mediapart)…
    Je me maaaarre ! Il les a mis dans tous les pots de confiture, ses doigts, l’Awoerthon !

    Répondre

  9. b.mode

    20 août, 2010 à 10:36

    C’est dans le lien ci dessus, clo ! même france inter s’y met !
    http://sites.radiofrance.fr/franceinter/ev/fiche.php?ev_id=1375

    Répondre

  10. laetSgo

    20 août, 2010 à 13:09

    inadmissible ! France Inter est une radio d’Etat ! si elle vire au trotsko-fascisme à la mediapart, mais où va-t-on ??? A quoi ça se sert que Hess et Val virent les humoristes si d’autres journalistes de la radio se mettent à faire leur boulot en in-ves-ti-guant ? C’est un scandale ;-) !
    @lediazec : oui, ce gouvernement pourrit le pays, donne envie de le quitter, mais nous n’allons pas le laisser continuer ! tout l’édifice se fissure ! Le déni systématique de Woerth et consorts, la surenchère xénophobe des ténors de l’UMP, tout ce cirque provoquera le sursaut citoyen tant attendu (bon, ça c’est la version optimiste, because le FN rôde dans la version sombre…mais ça, je préfère pas y penser…un scénario à la 2002 avec un Sarko face à une Marine…brrrr ! ça me donne froid dans le dos rien que d’y penser !)

    Répondre

  11. ZapPow

    20 août, 2010 à 14:15

    J’applaudis la lucidité du sous-commandant.

    À propos de « souche », ambiance et nationalité, je voudrais dire deux ou trois choses.

    Je suis Français. J’en ai souvent douté, et il m’arrive d’en douter encore. Pourquoi ? Parce que beaucoup de mes compatriotes semblent certains que je ne le suis pas, que je ne peux pas l’être, ou au moins pas comme eux. Je suis Martiniquais. Un Martiniquais pas Blanc : Arabe pour les Arabes, Chinois pour les Chinois, pas assez Noir pour les Africains, pas Blanc pour les Blancs (sauf pour les Brésiliens). Cela n’aurait aucune importance, si ça n’en avait, justement, pour tellement de gens.

    Martiniquais, donc, j’ai passé mon enfance en France métropolitaine, et y ai découvert le racisme, ce qui, vu mon âge, n’a eu aucune conséquence particulière. Mais après un séjour en Martinique (où il m’a bien fallu deux ans pour m’intégrer et être considéré comme un Martiniquais, vu mon accent provençal et mon ignorance du créole et des codes locaux), je suis revenu, adolescent, en France métropolitaine. J’ai refait connaissance avec le racisme, un racisme feutré, discret, mais sujet à des explosions inattendues, et particulièrement blessantes, quand elles venaient de gens que vous fréquentiez depuis longtemps et considériez comme des amis. J’ai détesté la France : elle ne voulait pas de moi, donc je ne voulais pas d’elle. J’en suis revenu depuis, à force d’observation, de réflexion, et grâce à la prise de conscience de la diversité qui règne au sein même de la population dite « de souche »*, où se côtoient le pire et le meilleur, comme dans toutes les populations du monde. Aujourd’hui, j’ai tendance à ricaner férocement lorsque j’entends quelqu’un proclamer que « les immigrés » haïssent la France, et refusent de s’intégrer, et fais observer l’étrange coïncidence qui fait que curieusement, ce sont, généralement, ceux qu’on n’a pas trop envie d’intégrer qui refusent de s’intégrer.

    Aujourd’hui, mes doutes sont revenus. Ils sont réapparus avec les grandes grèves des Antilles-Guyane, au vu des réactions de nombre de « compatriotes » (je suis obligé de mettre le mot entre guillemets, maintenant) qui voulaient nous « donner » une indépendance que nous ne réclamions pas (pour des raisons purement alimentaires et pécuniaires, paraît-il, car nous sommes les seuls Français attachés à la France par le portefeuille), et se débarrasser ainsi du problème, et de populations turbulentes que de toute façon ils ne parvenaient pas à considérer comme vraiment françaises. Ils se sont renforcés avec le débat sur l’identité nationale, et se renforcent aujourd’hui encore, avec la xénophobie qui monte, initiée et entretenue par notre gouvernement.

    De nombreux Français veulent quitter la France. De plus en plus de Français ont honte de la France. J’espère que nous n’en arriverons pas au point où la déchéance de nationalité française sera considérée comme un honneur.

    * Je suis moi-même un Français de souche, selon l’INSEE et Michèle Tribalat, cette déesse de la droite, ce qui apparemment donne des boutons à beaucoup d’identitaires « de souche ».

    Répondre

  12. lediazec

    20 août, 2010 à 14:36

    @ ZapPow. Évidemment, je suis le français jugé « pièce rapportée ». Le beau-frère des bonnes familles. Je suis celui qui est doublement français : par choix, par conviction, par amour du pays. Je ne le quitterai pas, quoi qu’il arrive. Dieu sait si la menace est grande, quoi qu’en pensent les cons, les idiots, les peureux… Les rats quittent, dit-on, le navire, pas Lediazec. En cas de danger, je serai toujours du côté des résistants…
    Parce que… Parce que… On ne se refait pas.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  13. Didier Goux

    20 août, 2010 à 15:03

    En 2012, Sarkozy face à Marine Le Pen au second tour : j’en rêve ! Rien que pour imaginer tous les Ruminants allant déposer leur bulletin « Sarkozy » dans l’urne…

    (Oui,; je sais, je suis un peu sadique.)

    Répondre

  14. b.mode

    20 août, 2010 à 15:14

    ah non didier ! là on ne m’y reprendra pas ! entre deux fachos, vous vous débrouillerez avec eux et continuerez à insulter les grosses comme d’après vous Irène Delse ! ça vous va bien de nous donner des leçons sur les terminologies nain ou gnome ! Vous êtes trop drôle !

    Répondre

  15. b.mode

    20 août, 2010 à 15:23

    Même dame Suzanne en a été ému ! C’est dire ! Quant à la piteuse guide touristique pour grabatère en mal d’ennui, si vous pouviez la conserver au frais, ça nous éviterait des grosses chaleurs ! :)

    Répondre

  16. lediazec

    20 août, 2010 à 15:58

    Non, mais tu te chatouilles intensément sous la lune, mon cher Didier. Dans la perspective d’une opposition Sarko/Marine au second tour, je préfère encore prendre le maquis. Entre la peste et le choléra, mon choix est fait : ni l’un, ni l’autre !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  17. lapecnaude

    20 août, 2010 à 17:33

    Non Monsieur Goux, vous n’êtes pas sadique mais très beaucoup s… (le très beaucoup indique le degré comme disait mon fils quand il était petit).

    Répondre

  18. clarky

    20 août, 2010 à 18:08

    putain l’autre :)

    j’ai déjà pas voté chichiman quand y’avait le borgne en face, alors mettre un papelito sarko dans l’urne…

    sarko est un populiste de caniveau qui ramasse les chiens de talus bouffés par la haine de ce qu’ils ne connaissent pas.

    par contre faut pas compter sur moi pour mettre les adjas et quitter ce cher pays de mon enfance, les lunes de fiel se terminent généralement avec un bon mal de cul, comme en 2007 !

    je suis pas toujours d’accord avec clo, mais lire ce que j’ai lu tantôt sur « le peuple qui habite ici » n’a fait que conforter l’idée que je me fais de vous didier, un putain de prétentieux entouré d’une cour qui n’a rien de miraculeux.

    Répondre

  19. lapecnaude

    20 août, 2010 à 18:47

    ZapPow – Mes enfants vont souvent en Martinique, forcément leur père y est retourné il y a des années, ma fille y a passé l’année de son bac sans problème (question d’âge, de perception, d’entourage ?), elle y est retournée mariée avec un « de souche » et deux enfants, elle y est restée cinq ans et n’a jamais pu se sentir martiniquaise … sa demi-soeur, née en France (métisse aussi) a été élevée là-bas, elle vient de passer quelques semaines en France envisageant de s’y installer, elle repart en Martinique, ayant jugé que les français, dans leur majorité étaient racistes, mais pas ouvertement, pas clairement, à la manière des faux-jetons. Elle ne veut pas que son fils subisse cela. Elle est de gauche, n’est pas pour une indépendance mais estime qu’une autonomie serait nécessaire, à compter du moment où on ferait un bon ménage …
    Mon petit-fils (20 ans) a, comme on dit « passé la ligne », mais n’arrive pas à se dire français parce que dans son université il ne comprend pas le racisme anti-noir ou anti-maghrébin, et lui, bien que ne le paraissant pas, ne se sent pas comme les « anti ».
    Quand à moi, qui suit d’une autre génération, j’ai encaissé toutes les avanies possibles, mais je m’en foutais, j’avais mes gosses, une famille (cosmopolite)et le reste …
    Je vis en France, je combats en France, je ne suis qu’un petit soldar parmi tant d’autres mais je sais qu’unis, nous arriverons, nous, à foutre tous ces cons dehors.
    D’ailleurs, il n’y a qu’à voir, Didier Goux, cet apôtre du nationaliste exacerbé, ne rève de de se barrer pour vivre sa retraite (payée par des petits français) au Canada !!! Vite !

    Répondre

  20. Laetsgo

    20 août, 2010 à 18:59

    Ah ça ! C’est sur que je ne voterai JAMAIS pour Sarko ! Ni pour l’aigre marine ! Je prendrais aussi le maquis !
    Hey Clarky ! Y’a de la matière pour alimenter la suite des Mysteres in Paris ! Alors, c’est pour quand le prochain épisode ?

    Répondre

  21. lediazec

    20 août, 2010 à 19:03

    Oui, Lolo, c’est vrai, même s’il y a peu de commentaires, nous on aime. On ne va pas sacrifier la minorité au goût médiocre d’un tas de bœufs !
    Allez Lolo, une attaque de feu ! Droit au but !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  22. b.mode

    20 août, 2010 à 19:06

    Vrai lolo ! les mystères in paris ça déchire sa race ! comme diraient les brunistes ! Carla s’abstenir !

    Répondre

  23. laetSgo

    20 août, 2010 à 19:28

    Z’avez noté que la Chabot s’est faite virer derechef par le nouveau proprio de France Télé ? pas le banquier, son cousin (ou son neveu pour ce que j’en sais)
    me demande bien qui de plus servile il va pouvoir mettre à la place. Le nabot (oups ! pardon, ça m’a échappé) n’aimait pas la Chabot mais pourtant, elle était bien carpette devant lui…surement trop « vieille » pour son goût….

    Répondre

  24. lediazec

    20 août, 2010 à 19:35

    @ Laetitia. Très révélateur de l’esprit gnome : quand ça s’use, on jette ! Dati étant un exemple tout aussi révélateur. Au pied la chienne. Une fois au pied, on frappe un grand coup.
    Bizarre, l’état de carpette !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  25. clomani

    20 août, 2010 à 19:37

    P’tain, je reviens d’une ch’tite bouffe entre @sinautes et je vois qu’ya plein de nouvelles : Floréal est bourrée, Didier Goux ne se sent plus pisser et veut partir à l’étranger, les Français sont de plus en plus raciste… non, ça c’est pas nouveau ! Quand je pense que j’ai passé 20 ans à manifester contre le racisme, à aider des Africains et des Irakiens à avoir des cartes de séjour… j’ai l’impression de m’être battue contre des moulins à vent.
    Nous sommes allés dans un petit parc du 19e après la bouffe. Il y avait un groupe de Tadjiks ou d’Afghans… qui traînait à l’ombre. Le plus âgé devait avoir 30 ans, les autres à peine 20 ! Et on ne sait pas quoi faire pour les aider, bon sang de bonsoir…
    Moi j’en ai marre de ce pays dirigé par une bande d’affreux, sales et méchants ! Alors j’arrête de voter et j’entre en résistance. Je ferai tout ce que je peux pour montrer que TOUS les Français ne sont pas des sales cons racistes.
    Je pense comme Marcos : la solution ne nous arrivera jamais par le haut ! C’est à nous de le leur faire comprendre.

    Répondre

  26. b.mode

    20 août, 2010 à 19:46

    A force de sucer, elle a fini par s’user, l’Arlette ! C’est Thuillier qui prend sa place pourrave ! Mets la langue, Titi ! http://teleobs.nouvelobs.com/rubriques/derniere-minute/articles/chabot-evincee-de-la-direction-de-l-info-de-france-2-au-profit-de-thuillier?xtor=RSS-2

    Répondre

  27. laetSgo

    20 août, 2010 à 19:50

    @rodo : oui, mais Dati, elle a du chien ! et je la vois même assez en boomerang ! Elle hameçonne un nouveau puissant en devenir (c ‘est bien Copé le dernier en lice, hein ? me souviens plus de ce que j’ai écrit dans le dernier billet à elle consacré) et, pan, dans ta face Sarko !
    sinon, je viens de lire les coms suite à l’article de Clo…y’a pas à dire, ça c’est du vrai, du beau, du troll garanti 100% pur et sans OGM !

    Répondre

  28. b.mode

    20 août, 2010 à 19:58

    Avec Floréal, on navigue dans le troll ovaire bite au vent ! rien à dire mais tellement de bile à évacuer dans sa piteuse survie ! On hésite entre le vomi et le dégueulis, un choix draconien…

    Répondre

  29. clomani

    20 août, 2010 à 20:21

    Le Thuillier, j’ai travaillé avec lui : il arrivait de TF1, tout fringant mais déjà les dents très longues… et les opinions penchant sur la droite ;o)).
    Je ne sais pas si c’est vraiment un changement positif… la proie pour l’ombre… ou l’ombre pour la proie ?
    Bof, m’en fiche, je me barre en retraite fin septembre…

    Répondre

  30. b.mode

    20 août, 2010 à 20:23

    ça doit être un suceur de la deuxième roue ! suisse qui pédale dans la semoule !

    Répondre

  31. clarky

    20 août, 2010 à 20:33

    purée, les misters de paris je le vis au quotidien, t’en as plein autour de chez moi, des mecs plein aux as qu’ont des idées d’une certaine france dont la couleur primaire ne serait que le blanc, déprimant !

    la suite, la suite, comme vous y allez, faudrait déjà que j’ai de la suite dans les idées et là vu mon état c’est pas gagné ;)

    Répondre

  32. b.mode

    20 août, 2010 à 20:36

    La suite, bordel !

    Répondre

  33. clarky

    20 août, 2010 à 20:46

    quoi t’as encore faim ??!!??
    putain, elle te fait pas assez à bouffer ta donzelle ou bien :)

    la suite arithmétique ouais, sauf que j’ai oublié depuis !

    pour la suite, j’attends demain, vu que j’attends le phénomène marseillais, la racaille des cités, le fumeur se pavane, putain, déjà que les voisins me prennent pour un toxico tellement je suis ruiné par la fatigue, en plus l’autre va les emboucaner avec son herbe :) , je vais finir par voir les condés débarquer !!!!

    Répondre

  34. b.mode

    20 août, 2010 à 20:48

    tiens rémy a un problème de coeur ?

    Répondre

  35. lediazec

    20 août, 2010 à 20:54

    Apparemment… Mais comme l’OL et Aulas ne sont pas loin avec leur droit de préemption, ça m’a l’air un peu politique. C’est mon avis.
    Sinon, cela voudrait dire que le corps médical lyonnais c’est brélou et compagnie.
    Encore une affaire marseillaise. Jamais tranquilles, toujours sur le pont.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  36. b.mode

    20 août, 2010 à 20:54

    L’Anigo est à l’om ce que le chancre mou est à la queue…

    Répondre

  37. lediazec

    20 août, 2010 à 20:56

    Et Diouf qui joue les sournois ! Yes !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  38. clarky

    20 août, 2010 à 23:04

    anigo c’est l’amour du maillot, comme les morbaques !

    n’empêche, si demain soir y’a défaite ou même nul, je pense que dassier va être acclamé par le vel, j’en connais déjà un qu’est chaud bouillant, lui manque plus qu’une minuscule goute d’eau pour lui faire exploser le vase d’expansion :)

    Répondre

  39. baillergeau

    21 août, 2010 à 0:19

    Je suis surpris des réactions des gens de gauche face à Sarko.

    Celui-ci conduit une politique qui sert ceux qui l’ont porté au pouvoir et le contrat est respecté.
    Parfois, je sens le regret de ne pas voir Sarko réaliser une autre politique – la fonction l’obligerait à tenir compte d’opinions ne servant pas les intérêts de ses amis ?
    Moi, je n’attends rien de lui, il est le représentant d’un partie de la population qui m’est étrangère.

    Ce que fait la gauche me préoccupe beaucoup plus, car elle agit comme si la socialdémocratie allait repartir comme avant, ce qui est impossible.
    Elle fait aussi comme si le moteur de l’UE n’avait pas explosé.
    Comme si l’Espagne et le fossé entre la France et l’Allemagne n’allaient pas foutre en l’air l’€.
    Comme si notre seul problème n’était pas de piquer dix points de revenu au capital pour assurer une ressource minimum décente à chacun.
    Comme si les chocs à venir ne devraient pas nous permettre de rendre le contrôle des pratiques financières possible…

    J’arrête là, je vais me mettre dans la nuit!

    Répondre

  40. lapecnaude

    21 août, 2010 à 2:06

    LA GAUCHE EST A LA ROCHELLE !!! Ballergeau, tu n’as pas compris ce que c’est ? On va se faire des guili-guili par devant les militants, les féliciter de leur courage et de leur bon travail (s’ils sont aussi actifs que moi, tu vois le topo, et j’en suis, j’ai ma carte) et derrière, en comité on va règler les affaires comme si on était à Solférino, sauf que là, ils auront Ségo sous la main et qu’elle ne pourra y couper.
    Tu me diras que vu ma vitesse de déplacement et mon peu d’éducation politique çà ne change pas grand chose à l’affaire … sauf que, s’ils voulaient bouger un peu leur c.. , faire des adhésions, PROPOSER quelque chose, moi, en point fixe avec un micro et des 21/27 je dépotte ! T’en mets dix comme moi dans une ville et çà fait du bruit. (surtout que si on me souffle dessus, je tombe d’abord, je siffle le samu après .. technique éprouvée et efficace).
    J’arrête, je déprime.

    Répondre

  41. remi begouen

    21 août, 2010 à 13:06

    Clomani – J’espère que tu ne vas tomber dans la provoc ordurière de Floréal, à mon avis la meilleure réponse est le silence méprisant.
    Au cours de mes pérégrinations estivales en presqu’île guérandaise, il vient de m’arriver de rencontrer un cousin ultra-bavard ‘social-démocrate-fier-de-l’être’, qui est tout heureux d’étaler sa confiture à ‘l’ultra-gauchiste-indécrottable’ comme il m’étiquette. Cela se passe pourtant bien, grâce à mon silence tactique et grâce à la bande de gamins (dont mes petits-fils) et d’amis qui ont envahis son jardin et sa superbe maison. Après le ‘brunch’ offert (Ah ‘la classe’!) au jardin et la visite des oeuvres d’arts dans la maison, on va se quitter. Il y a un dernier bavardage, auquel j’assiste en témoin, à propos des transports publics urbains, dont le dit ‘social-démocrate’ est un gros responsable (cabinet d’affaires, etc.). Il dénigre par exemple Toulouse et Ajaccio, ‘où tout est politique, le moindre arrêt de bus, etc.’, donc impossible à gérer du point de vue économique. En face, cela répond du tac-au-tac. Moi, je me contente d’écouter et de tirer sur ma cigarette, au spectacle… Soudain le technocrate-cousin sollicite mon avis de’gauchiste’. Je lui réponds calmement que j’utilise le bus en citadin, sans étiquette. Que je constate que les problèmes dont se plaignent les usagers, comme moi, c’est l’incessante querelle entre points de vue ‘économique’ et ‘politique’… alors que le transport en commun est un service SOCIAL, EXCLUSIVEMENT. Que la gauche-CAVIAR ne peut plus comprendre, malgré l’étiquette ‘social-démocrate’. On s’est quitté là-dessus. Le cousin, grand-prince, a eu le dernier mot : ‘Tu as eu le dernier mot, Rémi !’

    Répondre

  42. clomani

    21 août, 2010 à 13:30

    Ben voilà ! C’est simple ! Le problème n’a rien de politique, il est social bon sang de bonsoir !
    Sinon, t’inquiète pas pour Fl’Oréal… certains ont besoin d’éructer pour attirer l’attention sur eux. On va mettre ça sur un passé « chargé » pobrecita !

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Accident du travail ou arrêt maladie ?

Même si des hommes meurent de maladie, de faim, de torture ou, tout simplement, d’in…