Accueil Politique Les tireurs de l’élite

Les tireurs de l’élite

12
0
547

implosion.jpgÇa flingue dur dans la maison mère.

On ne présente plus Patrick Devedjian, homme d’allure affable et redoutable bretteur, entre d’autres obscures qualités. Reconnaissons-lui ce talent.

Monsieur Devedjian n’est pas homme politique à être tombé du pommier avec le premier automne venu. Dans son registre, le ministre de la Relance est une référence. Ancien secrétaire général de l’UMP, négligeant un instant les activités de son ministère, il s’est soudain mis à canarder Gros Bertrand, son successeur à la tête du mouvement, à la balle dum-dum. Chez les snippers, ça ne rigole pas avec le calibre !

La victime du jour, Gros Bertrand, ne doit pas comprendre ce qui lui tombe sur le paletot, tant l’attaque est virulente. Surtout qu’elle vient d’un gars de son propre camp. De sa famille !

Gros Bertrand, homme de rondeur, lisse comme un galet poli par les vagues océaniques, doit encore chercher dans le fracas de son esprit l’origine d’un tel tsunami. Aucun spécialiste pour lui expliquer cette soudaine  saute d’humeur, telle que les profondeurs en distillent de manière ponctuelle. Le roulis perpétuel lui ayant donné cet aspect que nous lui découvrons à chacune de ses apparitions au fenestron en est peut-être une explication parmi tant d’autres. Quand la terre bouge…

Diplômé de la lèche, Gros Bertrand ne manque jamais une occasion pour faire carpette devant son tout petit Dieu. Chacun a les révérences qu’il peut.

Or donc, voici que Patrick – pas le joueur de poker –, le vrai, le dur, celui qui fait dans le cinéma réaliste, dans la bagarre de rue, dans une interview au Parisien prend Gros Bertrand pour ce qu’il est : « un gentil organisateur du Club Med». En véritable militant, le ministre de la Relance, filant droit vers le poker d’as, étale son jeu pour rafler la mise :

«Je n’ai pas le sentiment que ça aille très fort en ce moment. Mettre l’UMP à la remorque du gouvernement, c’est l’éteindre. l’UMP doit être devant, même si cela comporte des risques».

Godillot, godillot !

Devedjian prend Gros Bertrand pour une brèle et il le prouve en dessinant le portrait-robot du secrétaire UMP idéal. Pour le ministre, celui-ci doit être « un agitateur d’idées qui sait s’entourer d’une équipe diverse et arrive à rassembler la diversité en se projetant vers l’avenir». Mais il ne s’arrête pas là, à croire qu’il a reçu des consignes de plus haut, le ministre tape, tape. Jusqu’au sang : «Un parti politique, ce n’est pas le Club Med. On n’a pas besoin de gentils organisateurs ! »

Tout le contraire de ce que ce pauvre Bertrand produit en temps ordinaire. Et pour bien lui enfoncer le truc dans le bidule, Dev n’y va pas de main morte. Pour lui  – en un mot comme en mille – il faut à l’UMP, pour les 18 mois à venir, un secrétaire général qui soit à la hauteur du challenge qui s’annonce. Un homme qui n’a pas peur d’emmancher l’adversaire et de lui secouer les abdos, quitte à se faire « remonter les bretelles » par plus haut placé. Un battant. Un dur. Un Rocky de Neuilly !

Tout le contraire de Gros Bertrand !

Pour l’achever – si tant est que cela soit encore possible – Dev ne fait pas dans la dentelle, pas le genre. Interrogé sur le départ probable de Gros Bertrand, il s’éclate comme une bête. Écoutez plutôt ce qu’il dit  : « Ce serait tout de même dommage qu’il quitte l’UMP avant d’avoir atteint l’objectif des 500.000 adhérents qu’il s’est fixé. Je n’imagine pas cela !  Or, il semblerait qu’on en soit encore loin. »

Au château, les tueurs ont un ordre de mission : tuer !

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par lediazec
Charger d'autres écrits dans Politique

12 Commentaires

  1. b.mode

    6 septembre, 2010 à 5:21

  2. lediazec

    6 septembre, 2010 à 8:11

    Bonjour à tous. Une pensée particulière pour l’ami Jean-Claude. De tout coeur avec toi.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  3. clomani

    6 septembre, 2010 à 9:08

    Jean-Claude, on pense très fort à toi.

    Répondre

  4. remi begouen

    6 septembre, 2010 à 9:15

    Je crois comprendre que l’ami Jean-Claude est en deuil de sa femme, après une longue et douloureuse maladie dont il était le dévoué garde-malade. Honneur à ton dévouement et sincères condoléances, l’ami.

    Répondre

  5. Erby

    6 septembre, 2010 à 11:10

    Je me joins aux condoléances. Courage !

    Répondre

  6. b.mode

    6 septembre, 2010 à 11:13

    Condoléances cher Jean-Claude, nous pensons bien à toi…
    ps : je reviens à l’instant de l’enterrement de la soeur de ma mère…

    Répondre

  7. lapecnaude

    6 septembre, 2010 à 12:32

    Reçu le mail cette nuit, qui sera près de lui ?

    Répondre

  8. clomani

    6 septembre, 2010 à 13:17

    Il a ses enfants déjà…
    Mais après…
    Je devais aller à Nantes dès jeudi et voilà qu’un impondérable m’en empêche. Je vais essayer de me trouver un train vers le milieu de la semaine prochaine… et aller passer un ou deux jours là-bas…
    J’ai à y faire, de toutes façons.

    Répondre

  9. lapecnaude

    6 septembre, 2010 à 13:59

    l’est horrible le schwarzy d’ Erby, il ressemble à une certaine race de cochon flamand vu par l’arrière !

    Répondre

  10. A2N

    6 septembre, 2010 à 13:59

    Bonjour !

    Le feu d’artifice à l’UMP pose la question d’une trop forte concentration de testostérone dans l’espace restreint qu’est ce parti. Les mâles vont-ils finir par se bouffer ? Il ne manqurait plus que le cannibalisme pour couronner le tout.

    Toute ma sympathie à Jean Claude, courage à toi !

    A2N

    Répondre

  11. remi begouen

    6 septembre, 2010 à 14:36

    Un proverbe africain évoque le crocodile seigneur du marigot. Dès qu’il y a un autre mâle, c’est la bagarre à mort. Nous, nous n’avons pas à assister à la bagarre dans le marigot UMP, avec pronostics PMU… Nous avons à assécher définitivement ce puant marigot et son Starko chef-des-chefs…

    Répondre

  12. Erby

    6 septembre, 2010 à 17:16

    « l’est horrible le schwarzy d’ Erby, il ressemble à une certaine race de cochon flamand vu par l’arrière ! »

    Hélas, si dans le cochon tout est bon, dans le Skargo c’est l’inverse !…. ;-)

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Dans la jungle, terrible jungle…

Difficile de faire entendre une voix raisonnable dans le concert de malentendants poussés …