Accueil Politique Battre en retraite

Battre en retraite

25
0
240

retraiteerby.jpgMonsieur le directeur de la CRAV,

C’est avec infiniment de regrets que je me permets de refuser votre offre généreuse de prendre ma retraite. En effet, je suis bien consciente que mon entêtement à rester dans le monde du travail fait obstacle à l’entrée sur ce marché – bien nommé – du travail de plus jeunes, plus dynamiques, plus corvéables et moins payés que moi.

Soyez remercié, car vous avez fait de grands efforts puisqu’ayant élevé 3 enfants, il me restait 8 annuités à effectuer avant de pouvoir toucher ma pension sans pénalité. Or avec la nouvelle loi de 2033 proposée par M. Eric J. Woerth*, vous avez réduit d’une année cette durée : je vous en suis vraiment infiniment reconnaissante. De plus, au lieu de toucher la pension de réversion de mon mari, décédé depuis maintenant 10 ans, à 65 ans, je la toucherai dès mon 64ème anniversaire, c’est-à-dire dans quelques mois : c’est une grande avancée sociale !

Toutefois, je reste la seule ressource de mes 3 garçons, de leurs femmes et de mes 6 petits enfants, et le montant estimé par vos services de ma pension ne s’élève qu’à 300€ compte-tenu de la décote pour ces 7 années qui me manquent, alors que j’en gagne 800 actuellement grâce à ce formidable travail de vendeuse que j’exerce dans ce magasin de prêt-à-porter pour personnes du 4ème âge. Comment se fait-il, me direz-vous, que ces 12 personnes soient inactives ? Las, ce n’est pas faute de les avoir motivé à trouver un travail – quelle personne ne souhaiterait pas se rendre utile à la société ? – mais les 20 millions de chômeurs que compte notre beau pays leur ont fait perdre leur travail il y a 4 ans puisqu’ils ont été remplacés par d’encore plus jeunes, encore moins payés, encore plus prêts qu’eux à travailler plus.

Pourtant, avec la fermeture des frontières aux migrants adoptée par M. Besson en 2018, il y avait de quoi faire ! Tous ces emplois désormais accessibles aux bons Français ! Mais que voulez-vous, mes enfants n’ont pas voulu accepter les baisses de rémunération qui leur étaient gentiment proposées par leurs employeurs afin de maintenir l’emploi. Quels nigauds ! Du coup, ils ont été licenciés et remplacés par des ouvriers moins regardant sur leurs conditions de travail et ils se sont tous retrouvés à ma charge…

Je peux vous dire que j’en ai été très mortifiée, car je ne les ai pas éduqués à la rébellion ! Sans doute ont-ils été pervertis par leurs lectures sur Internet, cet antre de pensées démoniaques et contre-productives ! (à ce propos, il faudrait vraiment durcir la loi Internet et Expression, elle est beaucoup trop laxiste !)

Bref, nous pouvons nous estimer heureux que la charité bourgeoise soit à nouveau d’actualité depuis la suppression des minima sociaux, car sans cela, nous serions sans doute bien en peine. En particulier, je salue Madame Bettencourt, la fille de cette Madame Bettencourt qui porta le combat contre une fiscalité abusive à l’encontre des grandes fortunes il y a une vingtaine d’année. Figurez-vous qu’elle nous gratifie tous les mois de 50€ ! Après avoir travaillé 20 ans pour elle (oui, j’ai eu la chance de travailler pour elle comme soubrette pendant toutes ces années), elle a la générosité de me verser cette somme alors que rien ne l’y oblige ! C’est vraiment une grande dame…

Je vous demande donc humblement de bien vouloir me permettre de continuer à travailler jusqu’au terme légal  de ma carrière, en espérant que cette attitude égoïste ne vous offensera pas trop. Je suis encore en bonne santé, mon taux d’invalidité n’est que de 15%, et  je considère de ce fait comme mon devoir de poursuivre mon activité plutôt que de peser sur le budget de la CRAV.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de mes plus humbles salutations.

*le fils du fameux Eric Woerth qui permit à notre pays de sortir du Moyen-âge en réformant le système de retraites.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par laetSgo
Charger d'autres écrits dans Politique

25 Commentaires

  1. lediazec

    18 septembre, 2010 à 13:14

    Complément d’objet direct. Cette affaire sent quand même la retraite de Russie ou la politique de la terre brûlée.
    Elle a la pêche la copine LaetSgo !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  2. Fifi d'Ardèche

    18 septembre, 2010 à 13:22

    C’est…Super!

    Répondre

  3. laetSgo

    18 septembre, 2010 à 13:38

    Arf, Bernard, tu n’as pas pu t’empêcher de mettre des liens ! allez, je te pardonne ;-)
    Fifi, Rodo : merci ! Purée, 2 billets en 3 jours ! vous n’allez plus me lire pendant un bout de temps les z’amis !

    Répondre

  4. b.mode

    18 septembre, 2010 à 13:48

    Des liens bordel comme dirait le maître du genre ! ;) Sinon le futur que tu nous prépares est palpitant ! la retraite à 100 berges et l’adoration obligatoire de la statue de feu Sarkozy érigée au parc Disney et où tous les fidéles élevés au mac do et à la quatro fromaggi font le pélerinage et viennent se recueillir ! A noter que le gardien de l’endroit est Bruce Hortefeux fils de l’auvergnat et fana de kung fu…

    Répondre

  5. laetSgo

    18 septembre, 2010 à 13:57

    bon bon…si tu le dis…ms on s’en fout qd même du wikio binz, hein ?!
    la statue de Sarko ! arf ! je garde l’idée pour la suite éventuelle d’à la guerre comme à la guerre !

    Répondre

  6. b.mode

    18 septembre, 2010 à 14:00

    Ah bah ça, le wikio, on s’en tape le coquillard sur une bassine en fonte !!! :)

    Répondre

  7. olympe

    18 septembre, 2010 à 14:36

    mais enfin le directeur de la CRAV n’y est pour rien

    Répondre

  8. babelouest

    18 septembre, 2010 à 15:09

    Ouf ! LaetSgo, quel papier ! J’arrive d’un petit repas avec Clo, tout de go voici le dessert ! Merci !

    Répondre

  9. lediazec

    18 septembre, 2010 à 15:20

    Cadeau d’Erby à l’instant pour l’illustration. Elle est gâtée l’amie LaetSgo !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  10. gauchedecombat

    18 septembre, 2010 à 15:34

    @laetsgo : quel ton succuleusement poli, face à de telles enflures !…. J’admire ta patience.

    Répondre

  11. luciolebrune

    18 septembre, 2010 à 15:56

    Bravo ! Cette virtuosité nous aura fait passer un bon moment !
    Je diffuse

    Répondre

  12. b.mode

    18 septembre, 2010 à 16:53

    @olympe Quelqu’un a dit ici qu’il y était pour quelque chose, le dirlo de la CRAV ? Que nenni ! En bon bureaucrate, il fait passer les plats… Rien de plus !

    Répondre

  13. cui cui fit l'oiseau

    18 septembre, 2010 à 17:44

    Et paf ! Bing ! chpaf !

    Prends ça !
    Tchack ! Bing ! Ousss !

    Bigre tu n’y vas pas de main morte, LaetSgo !

    L’humour grinçant, y a pas plus dévastateur…

    ;)

    Répondre

  14. cui cui fit l'oiseau

    18 septembre, 2010 à 17:49

    @ LaetSgo

    N’oublie pas la suite de ton billet de la prise de la Bastille.

    Jamais 2 sans 3 !

    Répondre

  15. laetSgo

    18 septembre, 2010 à 18:22

    @cuicui : oui oui, je n’oublie pas ms j’ai dit que j’attendais de voir comment ça va se passer le 23…(et pis ces récents billets ont pompé toute mon inspiration ! faut me laisser souffler !)
    Merci Luciole, GDC et surtout Erby pour cette splendide illustration !

    Répondre

  16. remi begouen

    18 septembre, 2010 à 18:25

    Laetsgo – Pour paraphraser Cui-Cui : Pour grincer, ça grince dur ! Je viens de faire lire ton brillant billet à une amie de passage, qui se bat pour ses droits à la retraite. Elle s’est tellement marrée à te lire que, arrivée toute triste, elle est repartie toute gaie. Elle se joint à moi pour te saluer… et souhaiter continuer à te lire souvent, sur ‘La Bastille’ et tout ce que te passe par la tête !

    Répondre

  17. laetSgo

    18 septembre, 2010 à 18:42

    alors sachez pour la petite histoire que ce n’est pas du tout ce billet-ci que je voulais publier au départ, mais un autre, sur le même ton acide, voire nitroglycériné, concernant la maternité et son impact sur la vie professionnelle d’une nana. C’est la lecture de ce billet http://bebe-032011.blogspot.com/2010/09/le-jour-ou-je-suis-devenue-incompetente.html qui m’a fait repenser à icelui que j’avais écrit il y a environ 1 an.
    Sauf qu’à le re-lire, il faisait vraiment daté, par rapport à l’actualité trépidante qui est la marque de nos blogs (ben voui, y’avait même des liens et des allusions à l’accouchement de Rachida, vous voyez comme c’est suranné !) Du coup, j’ai décidé de ré-écrire un truc du même acabit à la sauce du jour, c’est à dire les retraites…
    voilà, vous savez tout !
    @Rémi, je suis absolument ravie d’avoir redonné le sourire, au moins pour qqs instants, à ton amie ! mon prénom n’est pas un vain mot !

    Répondre

  18. olympe

    18 septembre, 2010 à 19:08

    c’était juste pour dire que ça sert à rien d’écrire à quelqu’un qui ne fait qu’appliquer des textes mais n’a aucunement le pouvoir de les changer.et en plus il s’en moque comme de sa première chemise que tu prennes ta retraite ou pas
    Sinon je comprends bien l’effet de style qui consiste à lui écrire mais je trouve qu’en France on a la critique facile envers les bureaucrates comme tu dis , mieux vaudrait s’adresser aux vrais responsables.

    Répondre

  19. b.mode

    18 septembre, 2010 à 19:14

    C’est une lettre fictive, imaginée, poétisée… Pas de la diatribe envers les fonctionnaires… M’enfin !

    Répondre

  20. laetSgo

    18 septembre, 2010 à 19:36

    mais oui Olympe ! en plus, je me suis posé la question de savoir à qui j’allais l’adresser, cette lettre imaginaire…et il m’a semblé logique de répondre à l’expéditeur officiel qui te notifie tes droits à la retraite, à savoir le directeur de la CRAV…rien de personnel et surtout pas de rancoeur quelle qu’elle soit envers les fonctionnaires !

    Répondre

  21. lapecnaude

    18 septembre, 2010 à 20:36

    Merci LaetsGo pour toutes les petites vieilles retraitées ou presque qui rament face à une bureaucratie crasse, leur manque toujours quelque chose, un papier, un bulletin, une virgule et tout çà … pour des clopinettes !
    Tu écris merveilleusement bien !

    Répondre

  22. clomani

    20 septembre, 2010 à 9:04

    J’arrive comme les carabiniers, mais oui, ça fait du bien de lire de tels billets… même s’ils ne « résolvent rien et qu’on s’attaque à des lampistes »…
    Moi je trouve que la désobéissance civile devient de plus en plus importante. Si j’étais lampiste, j’aimerais bien être capable de désobéir, ça ferait d’une pierre deux coups : et je pourrais aider un ou surtout une maltraitée, et je niquerais l’administration, donc l’état, donc le gouvernement (je sais, c’est un peu raccourci mais ça m’arrange)…
    Mais je le dis : peut-être n’en serais-je pas capable…
    Il n’empêche que c’est grâce aux rouages bien huilés et bien obéissants que tout ça marche. La résistance, elle devrait se faire de partout.

    Répondre

  23. des pas perdus

    20 septembre, 2010 à 18:20

    Ah ah, chère auteure, je viens de comprendre pourquoi « Ruminances » est si productif : une retraitée et 3 couples pour écrire des billets, sans parler des bambins ! C’est quasiment autant que la rédaction d’un journal papier…

    Répondre

  24. lediazec

    20 septembre, 2010 à 18:29

    @ Des pas perdus. Jaloux ? :mrgreen:

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  25. Laetsgo

    20 septembre, 2010 à 22:42

    @despasperdus : ahah ! 3 couples ? Qui avec qui ? Très curieuse de voir comment tu nous apparierais…

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Retraites : une question de vie…ou de mort ?

Je ne vais pas vous parler des retraites….non, non, non. Vous êtes assez grands pour vous …