Accueil Politique Bouclier-la !

Bouclier-la !

17
0
194

bouclierfiscalcbfec.jpgC’est beau un bouclier ! Surtout quand on lui accole de l’adjectif.

En 2007, paradant comme un capitan – capitan désigne un personnage guerrier vantard, fanfaron, matamore -, Minimus ne jurait que par cet avatar de la religion ultra-libérale : le bouclier fiscal !

C’était sa façon de faire revenir au pays les affairistes et les riches français exilés dans les pays limitrophes afin de booster l’économie. C’était aussi l’occasion de faire de jolis cadeaux à des personnages pas très nécessiteux, comme madame Bettencourt et ses 30 millions d’euros.

Malgré les vives protestations suscitées par une mesure qui ne cachait pas le penchant de Minimus pour ses amis de classe, il persistait et signait. Ses subalternes, toujours prompts à baver devant le Maître, comme Luc Chatel, claironnant que le bidule fiscal était une « vraie conviction ». C’est beau les idées !

Un peu plus de trois ans après son élection, au milieu d’une tempête sociale qui gagne du terrain, c’est par la voix de son futur ex-Premier ministre, François-le-discret, que nous apprenons que le Bouclier en question n’était pas « un sujet tabou ». Traduction : « nous pouvons très bien le supprimer ». Adieu religion ! Aux oubliettes l’engagement de campagne, ce « signal durable aux investisseurs », comme le proclamait le félon Éric Besson avec cet aplomb de jésuite qui le rend si agréable auprès des citoyens qui ont su garder une certaine idée de la dignité.

C’est donc officiel, l’homme qui ne recule jamais devant rien ni devant personne, avalant comme un forain en représentation un boa constrictor, a donné ordre de supprimer dès 2011 le bouclier et l’ISF.

Au mess des officiers UMP, ce revirement trouble la troupe au plus haut point. Par ces temps de tensions extrêmes et de manœuvres épuisantes sur le terrain – les grèves reconductibles s’enchaînant, les manifestations prenant du volume -, le barda posé au pied des sièges, ils n’imaginaient pas voir leur idole plier bagage et faire marche arrière sans autre formalité. Pas lui. Pas Minimus !…

Chez certains offs, le coup est dur à digérer et ils ne cachent pas leur désarroi. Bref, ça couine en cuisine. Les commandes sont mal prises et au service on se trompe de table et de clients. Le repas est déplorable et la cantinière désagréable. A ce point de confusion, il suffirait de pichenette pour que le bel édifice de la Sarkozie ne s’écroule comme château de carte.

Le paradoxe, puisque paradoxe il y a,  vient du vide de la pensée sarkozyste. Aucune solidité. Du vent et de l’esbroufe à la place des idées et des valeurs qui sont le ciment de toute idéologie «durable» et, pourquoi ne pas le dire, respectable eu égard aux convictions qu’elle proclame, dès lors qu’elles sont sincères. Or on ne gouverne pas la France comme on gère cette bonne commune de Neuilly-sur-Seine !

Voilà, entre de multiples autres raisons, pourquoi nous ne devons pas céder et continuer à proclamer notre droit à un débat démocratique sur les retraites. Remettre la loi à plat et asseoir les bases d’un projet équitable, avec le souci de défendre la démocratie et une certaine idée de la justice sociale. Même si nous n’avons pas tous les mêmes intérêts – ne soyons pas naïfs -, nous nous devons d’aller jusqu’au bout de notre démarche en manifestant notre réprobation, et ce dès samedi 16.

Le vin est tiré, il faut le boire !

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par lediazec
Charger d'autres écrits dans Politique

17 Commentaires

  1. clomani

    14 octobre, 2010 à 8:49

    J’aimerais bien en savoir plus long sur les conséquences de la suppression de l’I.S.F. avant de me réjouir de la suppression du bouclier fiscal. En plus, l’annoncer pour 2011 va laisser le temps aux potes de Sarko de laisser (ou de renvoyer) leur fric dans les paradis fiscaux européens…
    Je me méfie beaucoup de ces « effets d’annonces » qui sont susceptibles d’être du pipeau pur et simple, voire pire.
    En revanche, ce matin, grosse surprise : j’ai vu M.F. Garraud sur F2 (Les 4 Vérités :
    http://info.francetelevisions.fr/video-info/index-fr.php?id-categorie=EMISSIONS_LES_4_VERITES.
    Et là… surprise… voilà que je me retrouve à penser comme Mme Garraud ! Ben merdre alors !
    Elle y aborde la mondialisation, la pauvre souveraineté française face à l’Europe, l’irrespect de la démocratie (et du vote populaire) lors du passage en force sarkozien pour le traité de Lisbonne, la montée en puissance de l’Allemagne, etc.
    Rassurez-vous… je n’aime tout de même pas trop le fond de sa pensée, l’apologie de l’ex gloire de la France, le fond de « passéisme nationalo-glorio-franchouillard » caché derrière le constat du « manque d’état en France »…
    Mais elle est super percutante sur le reste !

    Répondre

  2. lediazec

    14 octobre, 2010 à 8:53

    @ Clomani. Mais je ne me réjouis pas de quelque chose que je considère comme relevant du maquillage politicien. C’est de la mine déconfite des militants devant une telle initiative que je ris. De l’ambiance générale chez le militant UMP de base, ainsi que du ridicule du personnage. Je crois qu’à ce titre les liens de l’article sont très explicites.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  3. clomani

    14 octobre, 2010 à 9:34

    Extrait d’un article de la rédaction d’@si :

    « Comment supprimer l’ISF et le bouclier… en maintenant une fiscalité sur le patrimoine.

    Supprimer le bouclier fiscal et l’ISF n’est pas une opération neutre. Le bouclier fiscal a coûté 679 millions d’euros en 2009 et l’ISF a rapporté plus de trois milliards d’euros. Si la majorité persistait dans l’idée géniale de lier leurs sorts, nul doute que le rapport des deux montants serait abondamment rappelé par la gauche.

    Se contenter de supprimer ces deux dispositifs reviendrait donc à faire un cadeau « aux plus riches », c’est-à-dire faire le contraire de ce qui est recherché avec la suppression du bouclier fiscal. En outre, ce nouveau cadeau fiscal serait totalement incohérent avec la recherche d’économies du gouvernement censé faire la chasse aux niches.
    Relancé par Patrick Cohen, Baroin a fini par reconnaître qu’il fallait maintenir une fiscalité sur le patrimoine (au secours, je n’ai pas d’éléments de langage !) (… vidéo…)

    Comment supprimer le bouclier, l’ISF tout en maintenant un même niveau de recettes fiscales ? A chaque improvisation supplémentaire, un nouveau problème apparaît. Des parlementaires ont proposé plusieurs pistes, comme la création d’une nouvelle tranche supérieure d’impôt sur le revenu (à 46% au lieu de 40% actuellement), ou un retour sur « les exonérations de plus-values immobilières (15 ans) et mobilières (8 ans) qui ont pourtant été votées par la droite en 2006″ relève Libération. De son côté, Sarkozy a fait savoir aux députés qu’il n’est pas favorable à la création d’une nouvelle tranche d’impôt sur le revenu pour compenser la fin d’une taxation sur le patrimoine.

    Quelles que soient les solutions, le casse-tête sera difficile à résoudre car le postulat de départ est biaisé : la majorité veut se débarrasser d’un bouclier fiscal présenté comme un cadeau aux plus riches tout en cherchant à alléger la pression fiscale sur le patrimoine… des plus riches ! Pas besoin d’être inspecteur des finances pour se rendre compte que le gouvernement n’a pas fini de patauger dans la fiscalité. »

    Répondre

  4. clomani

    14 octobre, 2010 à 9:40

    J’avais bien entendu (euh, lu plutôt) ça, Rodo…
    Ce qui me fait rigoler, c’est que ça n’est ni la 1ère fois ni la dernière que Minimus revient sur ce qu’il a dit, prouvant par là-même qu’il fait tout sauf gérer la situation à long terme, mais qu’il ne sait faire que des coups d’annonces, et encore qu’il n’a même pas les couilles de se démentir, en envoyant ses Murènes et Nounours léchant-mou, ses petits Baro(i)ns et autres au casse pipe !
    Si j’étais militant UMP, je le coincerais contre un mur et je lui demanderais pourquoi il est payé si cher et qu’il dépense ainsi l’argent de l’état et ses sbires celui du parti si c’est pour passer du rôle du fou à celui de cavalier puis de reine sur l’échiquier politique, sans aucune stratégie… et se réfugier dans le pion du Roi, pauvre pièce incapable, sauf de se faire renverser…
    Je ne le suis pas et je regarde toute cette agitation pathétique avec un sourire narquois ;o).

    Répondre

  5. clarky

    14 octobre, 2010 à 10:23

    tiens ça sent comme une odeur que je connais, donc si j’ai bien tout compris (mais comme je suis bien atteint@le petit facho illustré), on devrait lever un nouvel impôt sinon ça va couter un bras de faire péter le bouclier et l’isf surtout…

    Répondre

  6. babelouest

    14 octobre, 2010 à 10:57

    Il serait très possible de garder l’ISF, tout le rendant plus juste en exonérant les résidences principales, occupées effectivement par leur propriétaire ou usufruitier au moins 70 ou 80% du temps annuel, à définir, et dont les valeurs ne dépasseraient pas… disons 4 fois le prix moyen d’un T4. Ceci pour que les vieux de l’Ile de Ré (un exemple célèbre) ne soient plus pénalisés pour leur vieille maison de famille.

    Quant au bouclier fiscal, il doit sauter. Et aussi, comme autrefois il faudrait ajouter des tranches à l’impôt sur le revenu, jusqu’à 50%, 60% comme il n’y a pas si longtemps. De toute façon, les très riches paient déjà leurs impôts ailleurs. Ils ne reviendront pas.

    Répondre

  7. Remi Begouen

    14 octobre, 2010 à 12:26

    Tu as bien raison, Clomani, de comparer Tsarko au faible Roi du jeu d’échecs, juste bon à se faire renverser : on va le faire !
    Par ailleurs, si Politis de cette semaine ne semble pas aborder le sujet du bouclier fiscal (mais je l’ai reçu tout à l’heure, je n’ai fait que le feuilleter), je relève au moins 4 bonnes raisons de lire :
    1 – l’interview d’Annick Coupé, porte-parole du ‘syndicat qui monte’, Solidaires.
    2 – nouvel article sur l’appel à Référendum (lancé par Politis) pour rejeter la réforme actuelle des retraites.
    3 – une pleine page d’hommage à ‘l’indocile Claude Lefort ( vu, Lediazec? )
    4 – En page ‘digression’, magnifique papier d’Eric Hazan (fondateur des éditions la Fabrique) contre les prix littéraires. A propos : notre ami local, le libraire Gérard Lambert (‘Voix au Chapitre) semble menacé, cette fois pire que d’autres (7000 E. de dettes, le prix de l’indépendance !). Il fait appel à la générosité de chacun…

    Répondre

  8. Remi Begouen

    14 octobre, 2010 à 12:53

    Rajout à mon commentaire : Je n’avais pas encore vu l’interview de M.F.Garrot… Merci, Clomani, de ce lien! Et le lien est bien entre cette lucide ‘franchouillarde’ et nos causes : Demain, elle est avec nous ???

    Répondre

  9. clarky

    14 octobre, 2010 à 14:26

    garrot gorille, l’ancienne garde du corps de chirac pour flinguer giscard, manipulatrice comme pas deux, machiavélique de première et surtout mauvaise comme la peste…

    je remets le lien direct http://www.pluzz.fr/les-4-verites-2010-10-14-07h45.html
    par contre, elle ne dit rien de bien nouveau et surtout, le quidam de base le dit depuis longtemps, mais lui ne passe pas aux 4 vérités !

    Répondre

  10. Fifi d'Ardèche

    14 octobre, 2010 à 14:38

    Olà, amis ruminants!Je viens de lire sur le nouvel obs que la réforme des retraites profiterait bien au frère de notre actuel président… http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/social/20101014.OBS1278/guillaume-sarkozy-futur-beneficiaire-de-la-reforme-des-retraites.html
    Cela me paraît énorme,serait-ce possible?

    Répondre

  11. Remi Begouen

    14 octobre, 2010 à 15:30

    Clarky – Mon allusion à la franchouillarde M.F.Garraud était assez aléatoire, d’accord. Mais mon erreur d’avoir écrit ‘garrot’ était de distraction : elle a au moins le mérite d’avoir fait ‘sortir le loup du bois’, c’est à dire ta plume… dont on a besoin plus souvent, l’ami !

    Répondre

  12. babelouest

    14 octobre, 2010 à 16:56

    Fifi, j’en avais déjà entendu parler, de cette connivence entre des fonds publics (la CDC) et le privé (Guillaume Kékchoz) en vue de mettre en place ce que ne veulent pas les français en raison des risques (voir aux USA comme çà marche). C’est répugnant et malhonnête.

    Répondre

  13. clarky

    14 octobre, 2010 à 17:24

    t’inquiète rémi, j’avais percuté ;)

    n’empêche, avec ce genre de garaud là, t’arrêtes pas la moindre hémorragie, bien au contraire !

    bon ça me fait chier, mais j’ai réussi à faire le plein de mazout :(

    Répondre

  14. b.mode

    14 octobre, 2010 à 17:31

    Et dire que le bouclier fiscal devait être le socle du quinquennat de notre abraracourcix de poche ! :)

    Répondre

  15. clomani

    14 octobre, 2010 à 17:41

    Je viens de croiser une voisine de droite (y’en a pas mal dans mon immeuble) : une retraitée de 80 balais, en pleine forme.
    Elle soupire à l’énoncé du bordel ambiant (ah bon ? je reviens du 17e chicos, pas vu de bordel, que des gros 4×4 qui klaxonnent dès qu’on les retarde de 10″ dans leur record du monde de conduite en ville). Donc j’y dis : « quel bordel » ? Elle « Ben le manque d’essence »… Moi : « attends, ça circule, les métros roulent, les bus aussi, les bagnoles aussi… ». Elle « oui… quand les entreprises seront à genoux… ». Moi : »pour l’instant, ce sont les salariés que les entreprises ont mis à genoux, alors moi je vais manifester… parce que lorsqu’il n’y aura plus de salariés pour payer nos retraites, on fera quoi »…
    Cloué le bec à la vieille ;o)).

    Répondre

  16. clarky

    14 octobre, 2010 à 17:51

    d’ailleurs bernard, il a tout misé dessus, les quatre ronds qu’on avait encore en réserve il les a dilapidés en deux deux, mais quel con aussi, quand on sait pas jouer au poker on va sur le site de bruel avant de faire le mariole :)

    lui, une quinte flunch royale il croit que c’est le plat du jour dans un resto où t’aas que des grosses légumes à volonté !
    maintenant, toute la france sait qu’il a une double paire…de chromosome 21.

    Répondre

  17. lapecnaude

    14 octobre, 2010 à 22:01

    X ou Y ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

. lundi 28 novembre : zone de turbulences psychologiques Avis de tempête sur les équilibre…