( 31 octobre, 2010 )

Une brève histoire du ouèbe, tel que je l’ai vu naitre

bogerby.jpgCette note sera certainement très décousue car elle me ramène des années en arrière… En plus, ce n’est pas un billet politique, ni polémique. Juste une envie d’évoquer de vieux souvenirs de l’internet tel que je l’ai connu à ses débuts.

En discutant avec Zeyesnidzeno après avoir vu le dernier (et quand je dis dernier, je pense que c’est plutôt « the last » que « the latest »… l’avenir nous le dira !) film de Pierre Carles, Fin de Concession, nous nous sommes rendu compte que notre expérience de l’internet était complètement différente. Bien sûr, chacun expérimente le web de façon intime et très personnelle, mais en l’espèce, il s’agissait plutôt de la temporalité, l’histoire de la rencontre de tout un chacun avec le web. En l’occurrence, ce que je lui ai raconté l’a plutôt intéressée (enfin, je pense ;-) et elle m’a conseillé d’en faire un billet. Dont acte. Et puis ce matin, je suis tombée sur ce billet de CSP dans lequel il évoque rezo.net… or ce site m’a particulièrement marquée lors de mes débuts sur la toile alors je me lance.

En préambule, je dois avouer que même si je suis le boulet informatique ultime (sic !), j’ai toujours été bercée par les nouvelles technologies (même si elles sont devenues complètement obsolètes désormais). Le Vectrex, ça vous dit quelque chose ? et le krach du jeu vidéo en 1983 (que je découvre en trouvant ce lien sur l’antique console de jeu d’ailleurs). L’Apple IIe ? Amiga ? et pourtant, je suis infoutue de pisser du code, ou de bidouiller du hard (ware, honni soit qui mal y pense !). Tout simplement une fascination pour cet univers…

Je reviens donc à la préhistoire : 1990/1991, dans ces eaux-là…comme j’étais étudiante à l’époque, une certaine brume (…) ne me permet pas d’avoir une idée plus précise des dates. Non, vous n’en saurez pas plus. Donc à cette époque, la France possède une technologie que le monde entier nous envie : le Minitel ! Ne rigolez pas, c’était une véritable révolution ! Bien évidemment, il y avait plein de sites de cul « roses » (bel euphémisme et préfiguration de ce qu’allait être une partie du web !) mais déjà des sites de discussion en temps réel, chat avant l’heure, tel Ness et Elliott – j’ai bien essayé de trouver des liens, mais nulle trace de la mémoire de ces « sites » ne semble persister….D’ailleurs, en y repensant, ces 2 sites étaient même plus dans l’esprit twitter (la contrainte de 140 caractères en moins) que dans celui de MSN (à vrai dire, j’ai jamais été sur MSN mais c’est ce que j’en imagine).

A peu près à la même époque, j’ai eu connaissance non pas du web, mais de la partie immergée de l’iceberg, les newsgroups et Usenet…J’ai un peu farfouillé là dedans, mais il faut avouer que c’était un univers quasi exclusivement masculin et dédié à l’informatique avant tout (même si j’y ai trouvé quelques groupes de SF ou autres…). Pas ma tasse de thé.

Mon souvenir suivant concerne la période 1994/95 (toujours sous réserve ! je n’étais plus étudiante, mais les brumes s’étendent sur une bonne partie de ma vie de jeune adulte… Foutu fog des nuits parisiennes !) et le prérequis pour accéder à internet, c’était la Netiquette ! Bah oui, c’était un univers très codifié et des règles de bienséance s’appliquaient quand on souhaitait y rentrer. Et je peux vous garantir que les utilisateurs ne respectant pas ce code se faisaient basher dans les grandes largeurs ! Quel dommage que celui-ci soit tombé en désuétude quand l’internet est devenu « de masse »… Quelque part, j’oserais même une comparaison entre la Netiquette et le Code Courtois de la chevalerie : de bien belles pratiques d’un monde disparu…

Mais foin de nostalgie dépassée. La suite, vous la connaissez tous, c’est la démocratisation du web et son adoption par un public de plus en plus large. Entre 1996 et 2000, les sites deviennent de plus en plus accessibles sinon mainstream tel qu’on les définirait aujourd’hui. Il y a le rézo des copains auquel je faisais allusion en début de billet, des sites engagés – déjà – tel que celui de Lazuly, Mona Chollet (qui collabore au Monde Diplo si je ne me trompe) et plein d’autres que j’ai oubliés, des manifestes d’indépendance du web qui sont plus que jamais d’actualité, des ébauches de ce qui deviendra les blogs (à l’époque, les fameuses pages perso !) dont le plus éminent – peut-être pas le plus éminent, mais mon préféré et de loin – était Grosse Fatigue (il va sans dire que je vous en recommande vivement la lecture !), la poursuite d’activités moins visibles, telle la plateforme samizdat, j’en passe, mais toute contribution pour compléter cette liste est la bienvenue Rire

Je fais une parenthèse pour rappeler à mes aimables lecteurs que la norme de la fin des 90ies était plutôt au modem 56 K qu’à l’ADSL (qui ne fit ses débuts balbutiants qu’en 1999…et oui ! il y a un siècle, une éternité !)

Pour achever ce billet, je parlerai de 2 évènements qui m’ont marquée en cette fin de siècle dernier.

Le premier, c’est l’affaire Mygale (ou Altern, me souviens plus qui était assigné exactement). Je vous laisse googliser les détails (si j’étais une fille sérieuse, c’est ce que je ferais, histoire de ne pas raconter de conneries, mais j’ai la flemme).

En gros, Mygale/Altern était un hébergeur gratuit (sisi ! je vous jure ! ça existait) et des photos d’Estelle Halliday nue furent publiées sur l’un des milliers de sites de Mygale. L’hébergeur, en la personne de Valentin Lacambre, fut trainé en justice et pour autant que je m’en souvienne, c’est la première fois en France que la responsabilité des hébergeurs vis-à-vis des contenus fut portée sur la place publique. Cela souleva un torrent d’indignation dans le web francophone et souligna la méconnaissance totale du public (et de la Justice) des règles et du fonctionnement du web en général, et de l’hébergement en particulier. Il va sans dire que Valentin fut condamné et que Mygale ferma boutique. Une honte ! Il me semble cependant que Gandi naquit de cette triste saga – sous réserve de vérification par ceux qui m’auront lu jusqu’ici – et c’est déjà ça de gagné…En tout cas, cela modifia, et pour longtemps, le visage du web français…j’irais jusqu’à dire qu’Hadopi plonge ses racines dans cette affaire lointaine, mais ceci n’engage que moi.

webpubliciteinternet.jpgLe deuxième, c’est la lutte de 1999 contre l’AMI qui culmina avec les manifs de Seattle. Bien sûr, cette contestation était physique avant tout, mais le web, via des sites comme indymedia ou samizdat, permit aux activistes de s’organiser. 2 ans plus tard, il y eut Genoa et le meurtre de Carlo Giuliani où, là encore, le web permit d’avoir accès à une info alternative (je me rends compte d’ailleurs en cherchant des liens pour illustrer cet évènement que je lisais déjà Acrimed à l’époque !)

Bon, je ne vais pas vous gonfler avec mes souvenirs d’ancien(ne) combattant(e), d’autant que j’ai arrêté de surfer à peu près à cette période (non, pas « vraiment » arrêté, je suis trop accro, mais sensiblement réduit le temps que je passais sur la toile), et que je n’y suis revenue qu’il y a 3 ou 4 ans à peine. Quoi qu’il en soit, à défaut d’avoir vécu le flower power, je suis ravie d’avoir pu vivre le début de la « révolution internet »

Inutile de préciser (mais je le fais quand même) que ceci ne représente que mon point de vue, du bout de ma petite lorgnette embuée par le temps, et que je n’ai aucune prétention à quelqu’exhaustivité que ce soit. J’espère toutefois que ce billet vous aura peut-être permis de découvrir de nouveaux (anciens) sites et d’élargir vos horizons !

 

22 Commentaires à “ Une brève histoire du ouèbe, tel que je l’ai vu naitre ” »

  1. b.mode dit :

    A propos du minitel, rose de surcroît, un souvenir revient à ma mémoire. A l’époque, le gestionnaire fait une enquête dans la boite où je bosse car les factures de téléphone ont explosé. C’est bien sûr l’audiovisuel qui est soupçonné. Les saltimbanques c’est rien que des irresponsables et tout et tout. L’enquête s’arrête brutalement quand il reçoit un détail de la facture. C’était le directeur de la boite qui passait ses journées sur le minitel rose. L’enquête s’est brusquement arrêtée…

  2. babelouest dit :

    Au tout début des années 2000 et un peu avant, c’est avec Netscape que je naviguais (avant encore, c’était avec le navigateur interne à OS/2, qui plus tard est devenu Internet Explorer). C’est à ce moment-là que mon compte chez Free a été piraté par un jeune à qui quelqu’un avait vendu mes identifiants (volés sans doute directement chez Free). On ne rit pas : à l’époque on payait la communication spécifique à Internet, qui accaparait la ligne – le téléphone était coupé pendant ce temps-là. J’avais eu des notes salées ! J’ai porté plainte, j’attends toujours le résultat…. mais je sais qui a fait le coup !

    Auparavant, le grand sport pour certains de mes collègues était de communiquer par BBS, avec des modems auditifs qui marchaient… parfois. Vitesse : 300 bauds (bits par seconde). Les messages avaient intérêt à être brefs !
    http://i20.servimg.com/u/f20/11/40/28/12/modem_10.jpg

  3. lediazec dit :

    Très belle initiative, LaetSgo. Du coup, je me suis plongé dans les jeunes souvenirs de mon expérience Oueb. Rien ou pas grand-chose. Foin de minitel en ce qui me concerne, pourtant j’ai l’âge. J’ai toujours été rétif à l’informatique. Un blocage terrible. Car si t’es un boulet que dire en ce qui me concerne ? Une nouille ? Un trou noir ? Les deux, une nouille dans un trou noir !
    En fait mon expérience est récente : 5/6 ans et elle se résume à la fréquentation de forums sur le foot, l’OM en particulier (oui, je suis fan). C’est d’ailleurs comme ça que j’ai croisé le chemin de Bernard.
    Pour le reste, même si j’ai connu l’époque des cartes perforées avec lesquelles Mannix (la série, pas la marque de préservatifs), chassait le renseignement, l’informatique était pour moi une source d’angoisse presque métaphysique. Une trouille bleue dont je garde encore des grandes séquelles. Depuis, je me suis jeté à l’eau et me considère comme un nageur très moyen. Cela pour dire qu’il n’est jamais trop tard pour accepter l’idée du Oueb comme un moyen d’expression unique que l’individu se doit d’utiliser pour ne pas mourir idiot, n’en déplaise à tous ceux qui le considèrent comme un outil dangereux parce qu’on l’utilise pour dénoncer les dérives d’un système politique aux accents totalitaires.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  4. babelouest dit :

    Pour ceux qui ne connaissent pas les débuts de l’informatique, dans ma boîte j’avais vu la première bécane qui y avait été installée. Elle occupait une pièce entière, ne correspondait avec ses servants qu’avec un terminal papier, se nourrissait de cartes perforées, six personnes lui étaient affectées, plus deux technicien du constructeur à temps plein, et elle était loin de posséder la puissance d’un petit ordi portable aujourd’hui. C’est vous dire que les rapports que l’on entretenait avec la bête étaient loin de ceux d’aujourd’hui.J’ai une photo, mais elle ne correspond peut-être pas à l’exact modèle que nous avions. http://www.cs.bris.ac.uk/25/Bletchley/100_1752.jpg

    Avec sa démocratisation, l’informatique a perdu son mystère, mais a permis à un maximum de gens de pouvoir dialoguer en se jouant (ou presque) des frontières et des distances.

  5. babelouest dit :

    Voyons comme certaines conditions ont changé sur le Ouaib ! En 2002 je passais mon temps sur le site du journal Libération, en particulier, où les forums étaient passionnants. J’y avais rencontré Clo, et tant d’autres avec qui je partageais beaucoup d’idées, ou au contraire avec lesquels je ferraillais ferme. Le webmaster était devenu un ami, au point qu’à l’occasion d’une visite de mon fils au journal, dans le cadre de ses études, il lui avait montré son boulot après la conférence de rédaction.

    Aujourd’hui, Libé est devenu un lieu du web où l’on passe très vite, sans s’attarder, parfois en se bouchant le nez. Le patron n’est plus le même, et un superpatron tire les ficelles depuis son antre de la rue du Faubourg. Plus rien n’est possible avec les journaux traditionnels. Paradoxalement, c’est parce que leurs nouveaux financiers sont très riches qu’ils ne s’écroulent pas, et en même temps c’est à cause de ces financiers que le contenu est devenu illisible. C’est certainement l’avis de Pierre Marcelle, qui va sans doute quitter ce lieu au bénéfice de l’âge. Après lui, on pourra tirer la chasse.

  6. Remi Begouen dit :

    Si lediazec s’estime être ‘une nouille dans un trou noir’ à propos du ouèbe, je n’ai plus de qualificatif pour ma nouillitude face au dit ouèbe : Il y a moins de 3 ans que j’y suis venu, sous la pression (légèrement moqueuse) de mes 3 enfants, de divers amis (dont le vieux pote Rodolphe) et, au départ, un projet de participation au site de 4ACG, l’asso dont je suis fier de faire partie. Ma nouillitude fait que j’ai abandonné ce projet… mais par contre, merci Lediazec, j’ai glissé sur la pente savonneuse (mieux qu’un trou noir!) de participer à Ruminances. Et c’est gràce à cela que, de lien en lien, j’ai glissé à d’autres sites, qui renvoient à d’autres sites, etc.
    Maintenant, je m’énerve de passer par jour plus d’une heure, parfois plus de deux, devant mon écran, cependant que s’accumulent des livres et des journaux que je ne lis plus, cependant que je sors de moins en moins (la fatigue y est pour beaucoup, aussi) pour des contacts sociaux-culturels divers ou des contacts privés amicaux. Dans mon cas, donc, le ouèbe est un truc de vieux fatigués… mais je sais que c’est faux, mes enfants et autres (plus) jeunes me rassurent sur ce point.
    Et puis, surtout, Ruminances est un club d’amis ‘ouverts’, ça me plaît. Bien construit par le grand B.mode… Au fait, tu nous passe du Jacques Higelin bientôt ?

  7. b.mode dit :

    Quand tu veux ! Un choix particulier ?

  8. Remi Begouen dit :

    B.mode – J’ai le choix de ‘tombé du ciel’, d’abord ! Mais il y a dans les titres beaucoup plus anciens pas mal de pépites aussi…

  9. laetSgo dit :

    yeah ! barre des 50000 visites mensuelles franchie ! congratulations ! merci à tous les lecteurs de Rumi !

  10. b.mode dit :

    Oui bien, ça monte ! En attendant, un petit aphorisme, si vous l’acceptez !
    Les Woerth sont au mouvement hippique ce que Woodstock est à celui des hippies !

  11. clarky dit :

    punaise, j’ai découvert l’informatique avec le zx81 puis le spectrum, j’ai fait dans le basic instinct, marrant de voir comment écrire un programme, ensuite me suis mis au pascal, tu parles d’une mémoire, et ai taquiné le c++. puis ça m’a franchement gavé de réparer les machines des autres et j’ai tout envoyé chier :)

    quant au web, ça m’aura permis de rencontrer un type comme bernard, que je considère comme un ami.
    certains pensaient que ma source s’était tarik (joke pour les anciens d’opiOM, c’était mon épitaphe de connexion), elle n’en est devenue que jouvence de l’abbé sourire !

  12. clarky dit :

    50 000 visites menstruelles, ragnagnas lovely, tant que ça monte pas à la tête :)

  13. Erby Kezako dit :

    Merci pour ce billet !

    Je viens de reprendre un grand coup de jeune !……… Tu parles si je me souviens de l’affaire Altern, du cul d’Estelle (qui n’avait rien de spécial entre nous soi dit) et de la fermeture de mon 1er site de crobards ! Je lui en veux encore la salope !

    Sur ce lien des dessins d’époque dédiés au Mac, rapatriés en urgence sur le site d’un pote : http://humeurs.mac.free.fr/dossier%20jaguar/Galeries/accueilgalerie.htm

    Si l’un convient pour illustrer le billet, ne pas hésiter à piquer !

  14. Erby Kezako dit :

    Merci pour ce billet !

    Je viens de reprendre un grand coup de jeune !……… Tu parles si je me souviens de l’affaire Altern, du cul d’Estelle (qui n’avait rien de spécial entre nous soit dit) et de la fermeture de mon 1er site de crobards ! Je lui en veux encore la salope ! Sur ce lien des dessins d’époque dédiés au Mac, rapatriés en urgence sur le site d’un pote :

    http://humeurs.mac.free.fr/dossier%20jaguar/Galeries/accueilgalerie.htm

    Si l’un convient pour illustrer le billet, ne pas hésiter à piquer !

  15. babelouest dit :

    Clarky, j’ai commencé par le Spectrum dès qu’il est sorti, puis j’ai continué avec le Sanyo MBC550 http://www.digibarn.com/collections/systems/sanyo/sanyo-mbc550.jpg avant d’avoir mon premier vrai compatible PC, beaucoup plus moche que le précédent, et de fil en aiguille en aboutir à celui-là http://i20.servimg.com/u/f20/11/40/28/12/mabaca10.jpg

  16. lediazec dit :

    Ajout d’un Erby en illustration.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  17. cui cui fit l'oiseau dit :

    Hé hé ! LaetSgo,

    en réseau, Apple 2 archi bidouillé avec plein de logiciels, hum… Super ambiance avec les potes, puis l’ancêtre d’internet le réseau Calvacom d’Apple…

    Simplement concernant Rezo.net que j’aimais bien autrefois : je suis très déçu, ils se referment dans leur citadelle, ne s’ouvrent plus sur rien, n’acceptent personne de nouveau, se recroquevillent sur eux même. Hautains, frileux, chiants et un peu sectaires : la roue a tourné. Tant pis si ça choque, je dis ce que je pense.

    Bravo pour vos 50.000 visites, elles sont largement méritées.

  18. b.mode dit :

    @cuicui je suis d’accord avec toi en ce qui concerne rezo.net ! très bonne plateforme mais désormais verrouillée. Dommage !

  19. clarky dit :

    arf babel, le spectrum avec son clavier en gomme, son interface de folie, ses jeux sur cassettes, punaise, c »était une autre époque ;)

    comme j’ai jamais eu les moyens à l’époque de me faire payer un apple IIe, et la pomme a toujours eu tendance à me gonfler sévère, enfin surtout ses utilisateurs branchouilles qui se la pétaient un max, d’ailleurs ça continue encore avec leurs nouveaux gadgets que sont les ipod touch, iphone et autre tablette numérique…

    mon dieu que l’informatique est devenue ennuyeuse…

    putain babel, tu fais du tuning avec ta bécane ;)

  20. babelouest dit :

    Ouf, les filles, les gars ! On ne peut pas comparer vraiment bien sûr, vu que c’est un site d’infos plus que d’opinions, mais sans doute l’effet grèves a-t-il joué : Dazi a frôlé les 300 000 visites en octobre. Tant mieux, nous faisons partie de la même équipe. On continue à annoncer ce que les médias officiels se gardent bien d’ébruiter. Au boulot, tous !

  21. laetSgo dit :

    je profite de ce vieux billet pour poster un lien vers un excellent article de Narvic lu ce jour. Étoffé et pertinent même si on a l’impression qu’il découvre les TAZ….
    http://novovision.fr/une-autre-histoire-de-linternet-a-la-veille-des-temps-difficiles

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|