Accueil Politique 17 minutes Rolex au poignet

17 minutes Rolex au poignet

20
0
1,114

rolexaupoignet.jpgSi pour Brice Hortefeux, Londres a manqué de « 17 minutes à l’explosion d’un colis piégé », les français n’ont pas manqué leur  traditionnel rendez-vous avec la manipulation. C’est les autorités françaises qui, désormais, veillent à la bonne santé physique de la perfide Albion.

Le quinze tricolore volant au secours du quinze de la rose pour faire brouter l’herbe du désert à des yéménites malintentionnés à l’égard de nos potes anglais. C’est l’union Sacrée !

Fou quand même jusqu’à quel point on prend les citoyens pour des débiles ! La menace terroriste existe ? Oui, bien sûr. Nul ne peut nier ce qu’elle doit à Georges Bush et consorts. En aval ou en amont, sa réalité est indiscutable et personne ne peut nier l’évidence. Restent les responsabilités et l’usage qu’on en fait. Vaste débat !

Reste que chaque fois que le citoyen entame une marche funèbre sur la question sociale, qu’il arpente le bitume pour faire entendre l’écho d’un désir et le besoin d’une justice pour tous, ces bons gouvernants de la planète fric se dépêchent de faire de la peur le fonds de commerce d’une gouvernance aux accents totalitaires.

Après avoir roulé tout ce qui pouvait être roulable – hommes, femmes, institutions – on met bas les derniers vestiges pour achever l’œuvre commencée dans la perspective d’un retour aux bases historiques du règne de la terreur. Qu’elle soit physique ou intellectuelle, celle-ci prend toujours sa source au même endroit. Il n’y a que les imbéciles – par nature, par conviction ou par intérêt – qui pensent le contraire.

Cette « confidence » sur la menace, Brice Hortefeux l’a faite sur la 2. Bas les masques ! Tel  agirait un bon fasciste, il sait s’y prendre avec la peur. Comme il est le chien de son maître, il a appris à remuer la queue avant même que celui-ci ne lui caresse le pelage. Un fidèle.

Opérant en bande organisée, toute la planète financière, après avoir accumulé méfaits et non lieu, toujours dans l’ombre, lance dans l’arène tous les domestiques de la classe politique dans le but de briser définitivement la moindre idée de justice sociale partout où elle se manifesterait. Au pouvoir, cette caste qui rêve d’atteindre le niveau d’aisance des maîtres, utilise tous les réseaux du pouvoir pour amoindrir, voire supprimer le principe même de la démocratie par la guerre. En supprimant avantages sociaux, serrant les boulons à la liberté d’expression en promulguant des lois liberticides, Sarko et sa bande n’ont jamais été si près de réussir ce tour de manège désenchanté.

Dans ce concert d’obscénités, de tricheries et d’horreurs, inutile de chercher le moindre réconfort, si ce n’est celui de ne pas être dupes, de se battre pour garder la dernière parcelle d’intégrité dont nous sommes, citoyens bernés, les dépositaires. Car le mot d’ordre de cette caste est simple. Il s’adresse à tous les imbéciles qu’ils gouvernent comme à des chiens dociles : battez-vous pour nos intérêts, les vôtres on verra plus tard !

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par lediazec
Charger d'autres écrits dans Politique

20 Commentaires

  1. b.mode

    5 novembre, 2010 à 6:26

    La peur comme gouvernance ! Voilà le « contrat » proposé aux français… Triste époque…

    Répondre

  2. clomani

    5 novembre, 2010 à 8:52

    S’ils croient nous faire peur, ils sont mal barrés en tout cas…
    Hortefeux (aux fesses) se fait peut-être peur, il effraie peut-être un ou deux petits vieux fachos qui s’informent grâce aux Jités de la 2, ou quelques bouseux « chasseurs/pêcheurs » racistes à la gachette facile.
    Il ne flanque en tout cas aucunement la trouille à la populace des villes, habituée qu’elle est à subir la violence au quotidien : celle du monde du travail, celle de la flicaille qui contrôle les faciès dans les gares du RER parigot ou ailleurs dans les grandes villes, celle de la vie dans en ville : bagnoles et motards s’appliquant à terroriser le piéton, à s’entretuer parce qu’ils sont pressés, celle de la vie coincés dans des boîtes de solitaires empilées sur des boîtes d’autres solitaires, celle des banlieues où les gangs qui distribuent la drogue ont tous les pouvoirs pour pouvoir s’enrichir en vendant leur came aux branchés des quartiers riches…
    Et puis nous les citadins âgés, on a toujours en tête les attentats (là y’avait pas d’Hortefeux (follet)pour nous avertir que le petit peuple était l’otage des gouvernants et de puissances étrangères : la rue Marbeuf (je travaillais à côté, j’aurais pu en être), Tati du côté de Montparnasse, le RER C à la Station Saint Michel, et bien d’autres… Tous ces attentats réels, où il y a eu des morts et des blessés, n’ont jamais empêché le petit peuple de prendre le métro ou les transports en commun dès le lendemain. Fallait aller au turbin.
    Là, leurs alertes Benladenesques, elles me font quasiment rigoler !
    Ca fait vraiment « marionnette qu’on agite sous le nez des contrevenants, des empêcheurs de danser avec Hu Jintao en rond, des serviteurs du futur grand empereur du G20 qui va encore dépenser notre argent pour frimer !
    De toutes façons, quand on n’a rien à perdre, on n’en a rien à foutre, de ces pseudo-menaces.

    Répondre

  3. clomani

    5 novembre, 2010 à 8:55

    Rodo, je n’arrive pas à imprimer le papier de « Manu Pratt » dans « La Mèche » : la lettre à Ben Laden… je te la fais suivre. Y a-t-il moyen de la mettre ici ?

    Répondre

  4. Eddie Torial

    5 novembre, 2010 à 11:04

    « Plus le mensonge est gros, plus il passe ». Josef Goebbels.

    Citation reprise – parait-il – par le nabot…

    Il n’est plus à ça près, puiqu’il cita un jour : « Le travail rend libre ».

    A rapprocher de la joyeuse devise placée à l’entrée des non moins joyeux camps de vacances du III e Reich :  » Arbeit macht frei ! »

    Dans un autre genre, pour les lendemains de gueule de bois sociale :

    http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/article-3mbcb-promet-de-l-action-a-caen-59623669.html

    Eddie Torial

    Répondre

  5. Remi Begouen

    5 novembre, 2010 à 11:16

    ‘battez-vous pour nos intérêts, les vôtres on verra plus tard!’: limpide chute de ton excellent billet, l’ami…
    Pour rappel, je signale que les collaborations militaires franco-britanniques ne datent pas d’aujourd’hui :
    Au XIX° siècle les guerres franco-britanniques en Chine Impériale (‘Boxers’, etc) sur fond de trafics d’opium : on peut rappeler cela aux patrons de France et de Chine qui se font la bise, ces jours-çi !
    Au XX° siècle l’agression franco-britannique du canal de Suez (56) sur fond de trafics pétroliers et financiers, avec suave complicité secrète d’Israël : à rapprocher de la phrase du jour, concernant la pseudo-démocratie d’Israël (excellent dessin en allant sur le lien)… Et au fait, le colonialisme d’Israël a eu comme modèles ceux de GB et de France (‘démocratiques’!) avant de se mettre sous parapluie USA-démocratique…
    Bref elle est belle la Rolex (à 17 minutes près!) comme la démocratie (à beaucoup plus de décalage horaire!).

    Répondre

  6. tueursnet

    5 novembre, 2010 à 15:03

    Ras-le-bol planétaire !

    Et un matin on se lève avec l’envie de tout faire cesser.
    Ni A, ni B, c’est la levée de tous les boucliers :
    On vient de réaliser que rien ne sert de vivre ou de mourir, si nous ne sommes pas en mesure de ré-enchanter le monde avec un plan C ! Qui n’a rien de commun avec les deux premiers.

    http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Balle%20de%20plombes

    Répondre

  7. Hara Kiri

    5 novembre, 2010 à 16:21

    Raaa, la peur, voilà qui fait vendre et qui fait élire ou réelire. Bush en sait quelque chose, il doit son deuxième mandat à cette peur instaurée par les attentats du 11 septembre qui demeurent toujours un grand mystère.
    Car moi, je me pose toujours des questions. Pourquoi si les terroristes sont si nombreux, si bien organisés, s’ils ont de l’argent et s’ils ont la rage contre le monde occidental, pourquoi alors ils n’agissent que quand ça intéresse les puissants ? Mais surtout, pourquoi ils n’agissent pas contre les puissants ?
    Car, effectivement, plutôt que de dézinguer les WTC, dézinguer Bush aurait été un message bien plus fort. A notre époque, un bon sniper, un lance missile ou un lance roquette, un petit avion télécommandé dispersant de l’antrax, ou je ne sais quel autre moyen, permettrait d’exécuter un tel attentat.
    Pour autant, non, c’est toujours les magasins ou les métros ou ce genre de chose. Alors oui, il ne faut pas toujours être soupçonneux, mais quand même. On se fout souvent bien de notre gueule.

    Répondre

  8. b.mode

    5 novembre, 2010 à 16:39

    Marrant comme plus grand monde ne croit plus un mot de la parole de ce gouvernement, même quand il tente de créer une psychose terroriste. Sarkozy aura servi au moins à cette massive prise de conscience… Tel le mauvais révélateur chimique d’un nanar de Max Pécas…

    Répondre

  9. clomani

    5 novembre, 2010 à 17:26

    Et encore, Max Pécas, au 3e ou 4e degré, ça peut faire rire… pas nos révélateurs-chimiques actuels ;o(

    Répondre

  10. lapecnaude

    5 novembre, 2010 à 17:31

    Cher Hara Kiri, l’amour (de Dieu, d’un Dieu), la peur ont toujours été des vecteurs de manipulation des masses … Mais tu as parfaitement raison en disant que ces menaces qu’elles soient réelles ou subjectives agissent comme un détonateur sur l’esprit du peuple. Celui-ci est d’abord « conditionné » par quelques campagnes insidieuses télé et radio et soudain plouf, ce n’est pas le puissant que l’on attaque directement, mais le pékin anonyme. Alors ce peuple se dit, « pourquoi pas moi ? » Fuyons, fuyons, à pied, à cheval, en bicyclette (souvenir de Michel Debré quand il voyait les paras dans le ciel de Paris).
    Hortefeux a commencé à jouer les pythies … alerte rouge, alerte rouge ! Puis cette comédie de colis piégés (par la voie ordinaire : le courrier), venant de Grèce, j’aurais mieux imaginé cela venant d’Italie, mais cela aurait été trop gros, ma foi la Grèce étant en déliquescence tout peut y arriver, ce temps passé entre les alertes aux States, le premier colis grec et DEUX jours après celui de Sarkosy et pour faire bon poids celui de l’ambassade de France … çà sent le montage grossier à dix lieues. Les barbouses d’antan n’ont pas fait de bons petits !!!
    Pourquoi Sarkosy ne sort, en France, qu’entouré de 700 CRS et Mobiles (sans oublier les so-civils ?), pourquoi ne fait-il plus de conférence de Presse ? Parce que par dessus tout il a peur, non pas des « méchants Al Quaïda » qui se foutent de sa gueule comme il n’est pas permis, mais il a peur du peuple qui n’avale plus ses couleuvres et dans ce peuple il peut toujours y en avoir un qui aie envie d’un destin de martyr !
    Mais voilà, à force de crier « au loup », il va finir par en trouver un, peut être cent, mille, des centaines de milliers …
    On ne joue pas avec le feu sans se brûler.

    Répondre

  11. clomani

    5 novembre, 2010 à 17:55

    Puisse tes pensées trouver une réalité, Pecnaude ;o)…
    N’empêche qu’avoir peur du petit peuple qui vous a élu, c’est la preuve qu’ »on » lui a raconté des sornettes pour se faire élire, et qu’ »on » a continué après… et qu’ »on »continue de plus belle.

    Répondre

  12. clarky

    5 novembre, 2010 à 19:08

    il faut terroriser les terroristes, putain je comprends mieux pourquoi j’aime pas le pastis :)

    qué rolex, perso j’ai une younger et bresson de 20 piges et elle marche du tonnerre, en plus c’est du mouvement suisse…

    Répondre

  13. lapecnaude

    5 novembre, 2010 à 20:20

    http://www.mediapart.fr/club/blog/vincent-verschoore/011010/les-dix-strategies-de-manipulation-de-masse-noam-chomsky

    C’est ressorti sur Médiapart il y a quelques temps, mais je me souviens d’avoir lu des feuillets très ressemblants dans les services d’un O.R (officier de renseignement) du côté d’Oran, il s’agissait d’agir auprès de la population pied-noir pour l’amener à accepter ce qu’ils ne voulaient pas. Les termes n’étaient pas les mêmes mais ce la revenait au même question timing…

    De toutes façons il n’y a pas 36 manières de vendre sa soupe, le système de base reste pareil.

    Clomani, tu parles de tes citadins, imagines un peu ceux que tu oublies, ceux qui sont dans des petites villes, des campagnes, et qui n’ont que leur imagination (et tu sais comme çà cavale vite les idées imaginaires)… maintenant, selon Heurtefesses ils devraient tous craindre les camionnettes jaunes !!! (y a presque plus de facteurs à vélos, y coûtent trop cher en boyaux). Mais peut-être certains se souviendront des « nuits bleues » d’Oran, de Bône (la première), d’Alger où les bombes commençaient à éclater à la nuit tombée et sans discontinuer. Dans ces villes où on marchait (rue d’Isly à Alger) en rasant les murs sous les arcades et où au moindre pétard on se retrouvait à plat ventre, le nez derrière le plus petit objet trouvé fusse une merde de chien. On se relevait et on avançait et si on trouvait un corps, on se s’arrêtait pas, on filait. Plus moyen de boire un café en terrasse, quand tu y rentrait tu allais au plus mauvais endroit près de la porte des chiottes au fond … la vie de chateau quoi, de vraies vacances sous les palmiers.
    Avant, dans le bled, c’était plus facile, dès que tu repérait quelque chose sur la piste (en général les mines étaient signalées aux initiés par un système de pierres entassées selon un code) tu giclais par la portière (l’estafette c’etait pratique) et tu sautais, mais quand çà sautait … cela faisait un drôle d’effet.
    Quand je suis rentrée, j’ai fait partie de ces gens qui ne supportaient pas un pet d’échappement de voiture sans avoir le réflexe, ce que j’ai pu avoir l’air con !

    Répondre

  14. Laetsgo

    5 novembre, 2010 à 22:53

    Hehe Bernard ! Tu es tagué par le coucou pour le pire (et le « meilleur » ministre – pers o, j’aurais dit le moins pire, mais bon…)
    Un billet sur le sujet demain ?
    Quant aux 17 mns d’hortefeux….on attend le Jack bauer du gouvernement…ah mais si ! Il existe l’homonyme securitaire !

    Répondre

  15. clarky

    5 novembre, 2010 à 23:20

    bon les gars et les garces, je vais arrêter d’écrire, sans dec, je suis vexé de l’intérieur, le sieur goux me trouve affligeant avec mes jeux de mots complètement pourraves :)

    m’est d’avis que ce gonze n’a pas apprécié qu’on lui consacre un billet rien que pour lui, il me fait vraiment de la peine celui-là !

    personne n’a une cousine germaine que je puisse tirer ma crampe, je vous rassure, j’ai pas l’intention d’avoir un petit rouquin ;)

    heureusement, opiOM aura eu ce côté positif, savoir prendre de la distance avec les fights sur le net et en rigoler d’autant plus !

    Répondre

  16. lapecnaude

    6 novembre, 2010 à 3:14

    T’inquiètes pas Lolo, le sieur est pleine révolution spirituelle depuis ses épousailles … il essaie de s’acheter une voilure et cherche sa route en tapant sur tout ce qui peut passer à sa proximité (espérons pour lui qu’il rate ses bouteilles çà lui manquerait).

    Répondre

  17. b.mode

    6 novembre, 2010 à 5:45

    @laetitia Oui, j’ai vu ! je ferais un billet pour lui répondre pour lundi car je crois que Lolo nous prépare quelque chose pour demain ! Un sujet très chaud…

    Sinon, pour trouver le plus nul y’a pléthore… Mon idée est que celui qui caracole en tête des doigts d’honneur n’est pas forcément le pire biscotte sa loi à la con est passée. Quelle est l’acception du terme ? Il conviendra de la définir…
    Pour le meilleur, il faudra creuser. Profond comme Georges… Pour trouver quoi ? Je me laisse une nuit pour y réfléchir. Le coucou a dit rama. Physiquement y’a pas photo. Mais est ce réellement un critère ?

    @Lolo et Françoise Comme tu dis, Laurent, on a tellement connu les fights avec opiom que les enfantillages du moment font plutôt rire que pleurer. La situation est clarifiée désormais et c’est très bien comme cela ! Vivement de nouvelles rencontres sur la toile ! Plus passionnantes et plus enrichissantes !

    Répondre

  18. b.mode

    6 novembre, 2010 à 7:12

  19. clarky

    6 novembre, 2010 à 9:59

    je ne m’inquiète pas françoise, ce genre de mec me fait rigoler, toujours à pourfendre l’air du temps avec sa vérole de vieux reac à moitié gnaské, se trouvant de facto d’une intelligence supérieure biscotte ça boit le coup avec des philosophes et écrivains fort peu fréquentables.
    son crédo se limite à casser du rom, du banlieusard récalcitrant, de la mosquée donc du musulman, du gaucho etc etc.

    le pire chez ce fifrelin, c’est qu’il à un humour à la con, celui d’un pédant refoulé véritablement imbu de soi-même, le tout naturellement conforté par ses ouailles venant lui murmurer des mots doux à longueur de posts.

    merde fraçoise, il ferait mieux de se taper sa gonzesse plutôt que tout ce qui passe à proximité, encore que… :)

    Répondre

  20. babelouest

    9 novembre, 2010 à 7:47

    En tout cas, si l’on en croit Seb Musset, le patron a fait fort :
    http://www.dailymotion.com/video/xfkcl9_g20-promesses_news

    Répondre

Répondre à clomani Annuler la réponse.

Consulter aussi

Rififi chez les snipers de l’UMP

Comme un bon vieux qui a besoin d’être informé, je me suis installé devant le télé à…