Accueil Politique Pour le meilleur et pour le pitre…

Pour le meilleur et pour le pitre…

13
0
94

marianne.jpgLe coucou m’a refilé le bébé. Un bébé requin en quelque sorte comme le chantait jadis l’ingénue France Gall. Une vraie créature des dents de l’amer tant le thème de cette chaîne s’avère mordant. Il s’agit ni plus ni moins de croquer du gouvernant en place. Le meilleur et le pire du moment. Bonjour les maxillaires…

Dans ce concert pour incompétence que nous sert depuis trois ans et demi cet aréopage de musicastres, d’aucuns ponctuent de fausses notes la (déjà) si désagréable partition initiale. Un festival de  couacs divers et avariés mais délivrés avec des tonalités différentes selon l’art et le talent des interprètes.

La section dite des  joueurs de pipeau, distille pourtant quotidiennement sa petite symphonie pour cirage de pompes à l’usage du souverain. Prêts à tout pour plaire à notre Karajan de poche, les joyeux thuriféraires s’ingénient à réciter en boucle les éléments de langage composés en haut-lieu. Leur mélopée quotidienne reste plus ennuyeuse qu’un riff de Jean-Michel Jarre mais leur air enjoué ne lasse pas les oreilles du flatté.

Au sein du groupe, les éléments semblent parfaitement interchangeables tant les quidams jouent à l’unisson. Ici, se distinguent, sous la houlette du transparent Fillon, le beauf Châtel, l’auvergnat Hortefeux, le transfuge Besson, le motodidacte Estrosi ou encore l’aboyeuse Morano. Un sextet lancinant auquel on peut aisément associer un trio de harpistes (je n’ai pas dit harpies) composé des dames Lagarde et Alliot-Marie (deux fantasmes du vert galant Bénichou) auquel on ajoutera volontiers Roselyne B., la Castafiore préférée de nos 23 p’tits bleus. Derrière, en embuscade, les inséparables NKM et Wauquiez, deux jeunes espoirs en langue de bois, assurent le choeur des (même plus) vierges…

Quatre premiers violons, qui rêvent chaque matin en se rasant de devenir premier dans un autre registre, accompagnent tout ce fier ensemble. Ils se nomment çà et là Borloo, ancien échevelé, Baroin, jeune premier de formation, Lemaire, technocrate es terroir voire Tron, clone galouzien à identique crinière blanche. Ceux-là auraient pu même former un fringant quintet avec ce bon monsieur Woerth si le petit personnel de l’héritière l’Oréal ne l’avait un peu trop vu traîner ses guêtres du côté de l’hôtel particulier neuilléen de la milliardaire sourde.

Au fond de la fosse d’orchestre, se morfondent les cloches, bien peu dissonantes mais trop souvent à contre-temps. Ils vont, sans tambour ni trompette, rejoindre incessamment sous peu le silence insoutenable d’une traversée du désert. Adieu Kouchner, Amara, Bussereau, Devedjian et autre Morin. Quid de Rama, la jeune virtuose du chant paradoxal ? Que deviendront ainsi, dans les semaines qui viennent, celles et ceux dont on connaît  à peine le patronyme ? Vaste question !

Mais revenons à nos moutons ou plutôt à nos chèvres… Après cette rapide revue d’effectif, difficile de choisir un maestro parmi tous ces ténors ! Par défaut, on choisira Michel Mercier, non pas pour son activité inlassable à l’Aménagement du territoire mais pour sa charmante homonymie avec la marquise des Anges, obscur objet du désir de nos jeunes années. A l’inverse, pour le pire (ou le pitre, c’est selon), ça se bouscule au portillon. Par dépit plus que par défi, on élira son altesse sécuritaire, Brice de Clermont, pour l’ensemble de son répertoire…

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par b.mode
Charger d'autres écrits dans Politique

13 Commentaires

  1. babelouest

    8 novembre, 2010 à 5:01

    Laissons le Goux verner, ce ne sera pas pire que cette brochette faisandée qui tient lieu de staff (tu t’es fait mal ?) et se goberge pendant que Petit Front travaille son périnée.

    Ces dames et ces messieurs sont tellement pitoyables qu’ils en prêtent à rire. Prêtent seulement, chez ces gens-là on ne donne pas, Monsieur.

    Bravo Bernard, les fauves sont lâchés !

    Répondre

  2. Yann

    8 novembre, 2010 à 5:52

  3. lediazec

    8 novembre, 2010 à 6:36

    Très belle bafouille Bernard. Un tour exhaustif dans lequel en quatuor, en quintette ou en sextuor, ensemble ou séparés, chacun prend sa note dans la gueule, TVA comprise. Yes !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  4. Laetsgo

    8 novembre, 2010 à 8:27

    Très joli ! Mon cœur de musicienne se réjouit de cette belle sérénade ! Bien pour commencer la semaine !

    Répondre

  5. b.mode

    8 novembre, 2010 à 8:54

    @JC Des faisans et un coq
    @yann joli collier !
    @rodo Le soliste vaut aussi son pesant de cacahouètes…
    @laetitia Ah bon ! quel instrument ?

    Répondre

  6. clomani

    8 novembre, 2010 à 9:20

    Tu parles d’un concert !
    Il me semble avoir entendu Mélenchon dire, hier chez Drucker (mais j’ai comme un gloubi-boulga dans le cerveau vu que j’ai beaucoup zappé hier aprèm), que ce petit concert de chaises musicales ne passionnait que les journalistes de révérence, puisque, quoiqu’il en soit, l’équipe « changée » appliquera toujours la même politique anti-sociale. Je les soupçonne tous d’avoir les mains sales. Alors que dire de leur âme et de leurs intentions ?
    Mediapart a fait un article sur le passé (trouble d’avocat d’affaires ayant aidé Bernard Tapie dans ses reprises à 1 Franc) de Borloo…
    Si certains veulent le lire, l’artik, qu’ils m’envoient un mail, je le leur ferai suivre).

    Je n’arrive pas à m’intéresser à ces concerts de solistes qui tirent la couverture à eux ! Je les trouve pathétiques, aussi pathétiques que leur maître ;o(( !
    En ce qui me concerne, je les verrais volontiers, tous transformés en silhouettes de foire … vous savez, ces personnages à l’équilibre fragile posés derrière le comptoir, sur lesquels on envoie des boulets, des balles, afin de les faire dégringoler et gagner la poupée vêtue de robe à volants. Je ferais une joie de bien viser et de tous les dégommer, leur maître en premier d’ailleurs…

    Répondre

  7. Fifi d'Ardèche

    8 novembre, 2010 à 20:26

    c’est un texte plein d’humour!…Je me demande si, au fond, les gens sont aussi passionnés que les médias par ces jeux de chaises musicales…

    Répondre

  8. clarky

    8 novembre, 2010 à 23:03

    on dirait, non pas le sud, mais la tournée des enfoirés, qui finira en resto du coeur au fouquets bien sûr !!!

    partageons l’addiction comme dirait l’autre :)

    Répondre

  9. b.mode

    9 novembre, 2010 à 2:47

    @fifi Les gens s’en foutent assurément. En écrivant ce billet qui fait partie d’une « chaîne », j’ai réalisé à quel point pas une des personnes en place dans ce gouvernement ne trouvait grâce à mes yeux. Bien loin des Jaures, Mendes France et autre Badinter, ou encore des Malraux et Chaban, hautes personnalités qui firent honneur à leur fonction. Bien loin de cet aréopage de perroquets mercenaires qui s’accrochent à leur ministère tels des berniques à leur rocher… Pitoyable !

    Répondre

  10. Fifi d'Ardèche

    9 novembre, 2010 à 11:58

    C’est bien ce que j’avais compris, et aussi sans doute, ce qu’en pensent les français.

    Répondre

  11. b.mode

    9 novembre, 2010 à 18:24

    Il a pas honte, le Sarkozy de récupérer à Colombey les ossements du grand Charles, pour se revendiquer de lui, alors qu’il fait totalement le contraire de sa politique depuis qu’il est aux affaires, tant à l’étranger(atlantisme) qu’à l’intérieur (libéralisme anti-social. cet homme n’a décidément aucune tenue ni aucune décence ! Hongrois rêver ! One more time…
    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5j0XJOS9ENYl2JI9Q5dNfgp2BBSAg?docId=CNG.56c6607edab00fbfc16e6223f946ee42.1a1

    Répondre

  12. clomani

    9 novembre, 2010 à 20:13

    Maintenant, tout le monde se revendique du Grand Charles… dont je signale qu’il a été quelque peu « contraint » à la désertion après avoir mal (di)géré Mai 68… et puis, merde, de son temps, le contrôle des media était le même.
    Deux qualités que je lui reconnaisse :
    avoir tourné le dos aux Amerlocains pour l’OTAN,
    avoir résisté à Israël et osé le « bousculer » un peu !

    Répondre

  13. b.mode

    10 novembre, 2010 à 4:00

    Ah l’ORTF de ce bon monsieur Peyrefitte… J’ai connu au boulot un de ces petits fils, tiens, il était graphiste, il a fini modèle nu dans des photos d’art sexe en compagnie de jolies dames ! Destinée quand tu nous tiens ! :)

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

La presse étrangère se gausse…

En matière de respect de la liberté de la presse, la France n’est plus loin de faire…