Accueil Politique Draquila – L’Italie qui tremble –

Draquila – L’Italie qui tremble –

27
0
890

draquilaaffiche.jpgFilm italien de Sabina Guzzanti

Bon sang de bonsoir ! Je sors de la séance de cinéma et c’est comme si j’avais pris un upercut dans la tronche…

C’est l’histoire du tremblement de terre d’Aquila que la réalisatrice nous raconte. L’histoire des secousses d’avant (dont la Protection Civile disait qu’elles n’étaient pas inquiétantes), des victimes : 309 morts et des milliers de gens à la rue, des installations de fortune installées à la hâte ensuite et d’une com’ berlusconienne.

C’est aussi et surtout un gros plan sur la façon dont Berlusconi a sauté sur l’occasion pour instaurer une loi d’exception en distordant le mot « URGENCE » pour le transformer en « événement ».

Dans quel but ?

Dans le but d’avoir la mainmise sur tout ce qui a trait à l’immobilier, à la construction de villes-dortoirs à proximité de centres commerciaux, de fournir des investissements rentables à la mafia, de favoriser le Pape dans ses déplacements, etc.

Dans le but aussi qu’on n’arrive plus, en Italie, à voir la différence entre public et privé en matière de construction immobilière, tant ils sont imbriqués l’un dans l’autre.

A coup de voyages à Aquila (au moins 24) où il exploite la misère des délogés, de promesses rigolardes mais néanmoins mensongères du Condottiere, il arrive à sauver son image auprès de ses électeurs (chez lui aussi, on empêche les « grandes gueules » d’entrer) en jouant les généreux avec les victimes du tremblement de terre. Lorsqu’il n’est pas là, avec ses médias, les victimes sont soumises à  de la transformation lente et subreptice des camps de tentes en camp de concentration « light » (mais pas tant que ça). La révolte gronde chez les anciens habitants d’Aquila mais la diffusion quotidienne de mensonges par les télévisions berlusconiennes, de com. à deux balles et de diversion (sur ses prouesses sexuelles), font qu’on ne les voit ni les entend, ces pauvres gens. Un G8 se tient à Aquila, à des seules fins de publicité personnelle pour il Presidente ! Il a donné tout pouvoir à la « Protection Civile », y compris celui de museler les contestataires.

Pendant l’heure et demie du documentaire, le spectateur oscille entre rire (les simagrées de Berlu) et dégoût (certaines conversations téléphoniques entre deux responsables de la Protection Civile qui se réjouissent, la nuit du tremblement de terre, de l’événement enfin arrivé).

En toute fin, un « ancien » d’Aquila, qui a connu la dictature, se remémore l’époque du fascisme. « Personne ne croyait que ça pouvait durer, dit-il… Pourtant, ça a duré » !

Ça en dit long sur l’état de pourriture avancée dans lequel l’Italie a été plongée par son Président du Conseil ! Ça en dit long sur « comment faire des lois d’exceptions qui favoriseront un pouvoir et les magouilles ». M’est revenu en tête cet extrait du magazine d’enquête sur Canal, hier soir, où on découvrait que la lutte contre le terrorisme, en France, permet des méthodes et des lois de moins en moins démocratiques. Et j’ai du mal à ne pas faire un rapprochement… à la sortie, je me suis dit qu’il fallait vraiment surveiller Sarko de près. Nous n’en sommes pas encore là, mais il se peut que nous en prenions le chemin, à la française…

http://www.dailymotion.com/video/xfhmax

Bande annonce de Draquila

http://www.dailymotion.com/video/x9tr1f

Bonus : séquence émotion (recommandée par la pecnaude)

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par clomani
Charger d'autres écrits dans Politique

27 Commentaires

  1. b.mode

    12 novembre, 2010 à 2:00

    houlà, Clo tu donnes envie d’aller voir ça toute affaire cessante ! Et toutes proportions gardées, on songe à la récup de qui vous savez lors des inondations vendéennes et varoises ! Quel talent cette Sabina !

    Répondre

  2. lapecnaude

    12 novembre, 2010 à 2:53

    T’as qu’à croire, Bernard, les trois quart des maisons en zone noire sont bien restées en l’état, très peu ont été démolies et encore moins remboursées. Les zones ne sont encore pas bien définies, les gens réintégrent et s’en foutent (moins depuis deux jours, çà souffle) mais c’est pas demain la veille que les travaux seront entamés !
    Les petites routs côtières sont rapetassées au granulat de calcaire blanc, on en remet au fur et à mesure que les voiture et la pluie les recreusent, les plages ne sont pas encore réhabilitées (sauf celles des maires de droite bien sûr) et je ne sais pas si les agriculteurs ont été indemnisés.

    Dans les Landes, il y a eu une énorme tempête en 1999, ils arrivent seulement à recevoir des accomptes cette année !!! Je me demande bien comment vont être payées les expropriations pour leur foutue ligne TGV dans le Bordelais.

    Concernant l’Italie, essaie de retrouver la vidéo où Carla offrait au nom de la République UN million d’euros pour réhabiliter une église d’Avila !!!!

    Répondre

  3. b.mode

    12 novembre, 2010 à 3:17

  4. lediazec

    12 novembre, 2010 à 8:09

    Du documentaire. Ca donne envie d’aller voir. Comme toujours, les bafouilles cinoche de Clomani sont un régal. Merci. Allez, zou ! Au boulot.
    Surveillons de près le Sarko, ça oui. Lire la phrase du jour sur ses nouvelles dispositions d’esprit. Il veut devenir désormais tout gentil, tout mignon. Qu’on va le croire ! Précieux Pensez Bibi !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  5. clomani

    12 novembre, 2010 à 8:32

    Eh, le Sarko, ‘tention, il va être à la tête du G20 pendant un an à compter de tout à l’heure ! En pleine crise économique (parce que Lagarde aura beau dire, on est loin d’en être sortis), il va jouer les go-between entre les méchants Chinois et les gentils Amerlocains ;o))…
    Sinon, pour l’Aquila, merci pour les liens, Bernard… D’ailleurs, sur le lien relatif au tremblement de terre, on voit, en bas de pages, cité le nom de Bertolaso. C’est lui qui s’est chargé des secours (et qui avait minimisé les secousses annonciatrices), qui a fait que Berlu a concocté une ch’tite loi associant URGENCES à EVENEMENT, qui a vidé la ville de ses populations, toute la ville, a forcé les habitants à vivre en camps, et a favorisé la construction par la mafia de cholis bâtiments dortoirs loin de la ville. Pour ça, il a été remercié et est devenu ministre :
    « Guido Bertolaso (20 mars 1950 à Rome) est une personnalité politique, dirigeant d’entreprise et médecin italien, directeur du département de la Protection civile de la Présidence du Conseil des ministres (2001) et secrétaire d’État à la Présidence du Conseil avec une délégation sur la Crise des déchets à Naples, dans le gouvernement de Silvio Berlusconi (21 mai 2008).
    Diplômé docteur en médecine à l’Université de Rome « La Sapienza ».
    Le 28 janvier 2010, à L’Aquila, Berlusconi annonce que Bertolaso deviendra prochainement ministre de son gouvernement en raison de ses mérites acquis lors la reconstruction après le séisme des Abruzzes, juste après qu’une polémique assez vive eut poussé à une demande de démission de la part des Américains, suite à des critiques de l’intéressé sur leur mauvaise gestion du séisme de 2010 à Haïti, vivement contestée par Hillary Clinton.
    En 2010, il est vivement critiqué aux côtés de Silvio Berlusconi dans le film Draquila – L’Italie qui tremble de Sabina Guzzanti. »

    Et c’est vrai qu’on peut se poser des questions sur la gestion de la tempête en Vendée et sur l’Ile de Ré ! Les mêmes magouilles immobilières sont -à mon avis- tout à fait envisageables Bertulosi en moins… On a déjà pu voir que les potes de Sarko pouvaient construire où ils voulaient, même s’ils empiètent sur le domaine public !!!

    Répondre

  6. Remi Begouen

    12 novembre, 2010 à 9:47

    Merci Clomani d’avoir complété ton article par ces infos sur Bertaloso : édifiant !
    Sinon, merci Bernard d’avoir rangé (voir en bas à gauche) les articles par les noms des auteurs : très bonne idée !
    Pour le moment, je me suis régalé à regarder les crobards d’Erby, et j’irai me régaler de vos talents si différents et complémentaires, les amis ! ça va être long…

    Répondre

  7. b.mode

    12 novembre, 2010 à 10:12

    Vrai que y’a de la matière ! Content que ça te plaise ! ;)

    Répondre

  8. Fifi d'Ardèche

    12 novembre, 2010 à 10:44

    Bel article! Oui, il semblerait que les catastrophes naturelles soient une véritable aubaine pour certains: on ne voit plus , dans les journaux, que quelques entrefilets à propos des malheurs d’Haïti , surtout depuis qu’il a été dit que la population haïtienne, qui vit toujours sous des tentes dans des campements insalubres … demande où sont passés les millions d’euros d’aide donnés par tant de gens…

    Répondre

  9. Remi Begouen

    12 novembre, 2010 à 12:10

    Fifi – Je crois savoir, d’après des amis ‘ONG’, que l’essentiel des millions d’euros n’a pas été détourné… Mais c’est par milliards qu’il faut aider Haïti, tant ce pays est dévasté… et continue de l’être, récemment : malédictions naturelles après celles, politiques, dues à la victoire anti-esclavagiste du temps de Napoléon : la première malédiction politique ayant été que le peuple haïtien indépendant a payé, au prix de sa misère, de fabuleuses sommes aux esclavagistes français ‘spoliés’!!!

    Répondre

  10. Remi Begouen

    12 novembre, 2010 à 12:21

    Dans le Politis de cette semaine (belle couverture, avis à B-mode), le vieux sage Robert Castel analyse le mouvement social :
    (…) » Cette crainte (face à l’avenir) vient d’une intériorisation de la précarité des relations de travail et du chômage, avec ce sentiment que la situation risque de se dégrader au fur et à mesure qu’on s’installe dans la crise. Défendre le droit à la retraite ainsi qu’un âge de départ manifeste le désir d’un point fixe dans cette situation d’inquiétude générale. C’est pourquoi ce mouvement va sans doute laisser des traces profondes » (…)

    Répondre

  11. babelouest

    12 novembre, 2010 à 17:25

  12. clarky

    12 novembre, 2010 à 19:14

    et dire qu’on avait le même en france à une époque, mais fort heureusement, la justice l’a rattrapé…avant que sarko ne le renfloue à titre amical dirons-nous !

    mamamia, pauvre carlita.

    Répondre

  13. b.mode

    12 novembre, 2010 à 19:16

    Tapieeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee ! QUELLE GROSSE DAUBE EN FAIT ! basiiiiiiiiiiiiiileeeeeeeeeeee

    Répondre

  14. clarky

    12 novembre, 2010 à 19:21

    bingo monsieur mode, vous venez décrocher le pompon.
    effectivement, le bernard de l’om, celui qui te rachetait des boites à la dérive pour un franc symbolique, une bordille de première mais atrocement malin et sachant copiner , tain on dirait un mec des leftblogs ma description :)

    Répondre

  15. lediazec

    12 novembre, 2010 à 19:34

    Quoi tu dis mon Lolo. Les LB ? C’est derrière !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  16. clarky

    12 novembre, 2010 à 19:40

    derrière, derrière, comme tu y vas toi, je suis encore puceau de ce côté ci !

    y’a bien longtemps que c’est derrière pour missa, depuis 3 ans je vais dire ;)

    Répondre

  17. clomani

    12 novembre, 2010 à 20:13

    Tapie qui avait comme avocat un certain Jean-Louis Borloo ;o))…
    Je crois que le système Berlu est encore plus au point que le système Tapie (d’gauche) ! En bout de course, il y a que ce sera toujours le pauvre petit peuple qui subira les avanies de ces gangsters politiques.

    Répondre

  18. de la mata jeanpaul

    12 novembre, 2010 à 21:58

    Eh ben,il faut le faire…heureusement que ce n’était pas un attentat,mes chers et adorés Berlusconi et Sarko auraient été accusés,c’est sur !

    Lamentable de penser qu’il exploite la misère des survivants…c’est cracher sur les 309 morts !

    Répondre

  19. Remi Begouen

    12 novembre, 2010 à 22:31

    Je n’ai rien à dire de spécial sinon d’interrompre les insipides messages (qui se veulent géniaux, sûrement!) d’un certain De la Mata à qui je souhaite d’aller voir ailleurs où briller…

    Répondre

  20. clarky

    12 novembre, 2010 à 23:07

    fais comme moi rémi, par moments, je suis pris de violentes crises de cécité sélective ;)

    Répondre

  21. lapecnaude

    13 novembre, 2010 à 2:16

    n’allez pas jusqu’à oublier ma cuisine quand même, je commence à trouver cela rigolo. Quand à mon blog, on n’en parle même pas !

    Répondre

  22. b.mode

    13 novembre, 2010 à 4:58

    Alors, qui est au fond du pot ? :evil:

    Répondre

  23. lapecnaude

    13 novembre, 2010 à 16:37

    les mêmes zétrons qu’on balancera au même égoût !!!!!!

    Répondre

  24. b.mode

    13 novembre, 2010 à 17:30

    Bon rémi a répondu aussi par mp ! y’a bien un repas chez christophe samedi 20 !rémi viendra ! Babel et clo toujours dispos ? si y’a besoin de venir chercher des gens à la gare…

    Répondre

  25. babelouest

    13 novembre, 2010 à 17:51

    J’y serai, Clo aussi, merci ! Elle arrivera l’avant-veille.

    Répondre

  26. b.mode

    13 novembre, 2010 à 18:04

    Super ! A samedi alors cher JC !

    Répondre

  27. clomani

    13 novembre, 2010 à 20:01

    Ben moi, comme j’aurais ma valoche, si je pouvais retrouver Rémi et un conducteur de voiture pour aller chez Christophe, et aussi pour me ramener à la gare pour 16h30, ça m’arrangerait ;o)).

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Comment lutter contre le sommeil en conférence de prévisions hebdomadaire ?

Avant de commencer, sachez que mes souvenirs remontent des années 70 à la fin des années 9…