Accueil Politique Mínimus et les maxi-lèches

Mínimus et les maxi-lèches

24
0
212

sarkomimtisme.jpg

Hier soir, écran noir. La une, la deux et la quatre avaient programmé un concert pour  cauchemar en pet majeur. Chazal, Pujadas, Denisot, triumvirat de la servilité médiatique, non, merci !

Demain j’aurais le temps de lire et de relire, me suis-je dit. J’ai repris le livre que j’avais en train. Un prix Goncourt, une fois n’est pas coutume. Pas le dernier, un plus ancien. Quand je l’aurais fini, je lui consacrerai une note de lecture. Il me plait.

Ce qu’il y a de bien avec la lecture c’est que le détail du négatif  révèle un grain impeccable. Une photographie sans fard, la vérité  dans son plus simple appareil.

Ainsi du prolongement de monsieur Fillon pour continuer l’aventure  jusqu’en 2012. Selon Mínimus, ce choix est conditionné par les qualités et la compétence de l’heureux élu et pas du tout par le calcul politicien. La ficelle est quand même un peu grosse. On ne se débarrasse pas d’un adversaire potentiel, on le tient en laisse.  Sinon pourquoi avoir viré Woerth qui a tant et tant servi ? A ce jeu, peut-on dire, « tel est pris qui croyait prendre » ! Car rien n’est plus rancunier qu’un sujet-esclave. A la première occasion, il se fait la malle avec le contenu du coffre !

En opérant de la sorte, Mínimus tente de revenir aux fondamentaux, faisant la part belle à l’état RPR, après avoir mis à mal les fondements de la fratrie. Même ce bon Juppé, pourtant ayant juré fidélité à sa bonne ville de Bordeaux, s’est laissé convaincre par ce coaching qui n’a rien d’un Mistral gagnant. Un fauteuil pour pickpocket !

Que tout ça sent le rance ! Prenons le cas de l’immigration et du sort réservé aux Roms, avec la campagne de stigmatisation extrême conduite par Mínimus en personne, tout comme sa jumelle sur l’identité nationale. Rien à voir, qu’il nous dit. Tout ça était fait pour sauver la France du « collapse du système d’intégration » et pas du tout dans la perspective de s’ouvrir une brèche dans l’électorat fasciste. On respire le fétide à pleins poumons !

Je garde le « meilleur » pour la faim. Les mobilisations sur les retraites. Cette réforme imposée à marche forcée devrait rapporter, selon Mínimus, « 42 milliards par an » (?). En découvrant ce chiffre, j’ai failli choper la berlue !

Mieux. Après avoir honteusement dénoncé les « casseurs » dans les manifs – on n’en entend plus parler de ceux-là – et pointé du doigt la responsabilité syndicale, le voici rendant  «hommage aux forces syndicales» pour leur bonne tenue dans la rue. Sages les syndicalistes, sages !

A ce stade, je rebondis sur un commentaire ruminant posté par Christophe Certain, hier dans la soirée :

« Il n’y a pas besoin que les politiciens soient “tous” pourris, pour que le pays soit pourri, il suffit que la petite minorité qui tient les rênes du pouvoir le soit. Ça coûte moins cher à corrompre et c’est tout aussi efficace. Qu’importe que les autres soient honnêtes ? On ne leur demande pas leur avis. Et c’est valable aussi pour les syndicats et pas mal d’autres organisations. Il suffit de regarder par exemple ce que fait maintenant Nicole Notat, ex-patronne de la CFDT. On lira à ce propos avec intérêt cette liste non exhaustive des membres du club “Le Siècle” dont fait aujourd’hui partie Nicole Notat, en compagnie notamment d’Alain Juppé, Denis Kessler (celui qui a juré d’avoir la peau du programme du CNR) Ernest Antoine Seillières, Raffarin, Fabius, Attali, Martine Aubry, etc. Ce monde est petit. On pourra s’intéresser au futur parcours professionnel de Bernard Thibault, je suis sûr que ce sera riche d’enseignements. »

L’avenir dure longtemps, écrivait en son temps Louis Althusser.

http://www.dailymotion.com/video/xfnweu

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par lediazec
Charger d'autres écrits dans Politique

24 Commentaires

  1. b.mode

    17 novembre, 2010 à 12:54

    Ajout d’un lien sur triumvirat illustrant bien la pugnacité de notre troïka de pleutre… Je n’arrive pas à trouver le passage où il se met à poser des questions agressives aux plumitifs déboussolés. Si quelqu’un l’a, qu’il nous donne l’adresse, on l’ajoutera tout de go !;)

    Répondre

  2. b.mode

    17 novembre, 2010 à 13:00

    Merci, c’est bon !

    Répondre

  3. lediazec

    17 novembre, 2010 à 13:05

    Merci Bernard pour la vidéo et autres liens.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  4. b.mode

    17 novembre, 2010 à 13:17

    C’est terrible de constater dans cette vidéo combien les journaleux passent pour des asservis ! Et l’autre de jouïr comme un goret de son pouvoir minable… A vomir !

    Répondre

  5. clarky

    17 novembre, 2010 à 14:36

    et denisot il a raconté une histoire ??!!?? chazal a fait la miss météo ??!!??

    n’empêche y’en a une qui a démarré au quart de tour c’est ségo, elle est déjà en campagne la drôlesse !

    Répondre

  6. clomani

    17 novembre, 2010 à 15:28

    Déjà, pour commencer, une petite photo « arrangée » pour @si où D.Schneidermann fait les chroniques du Sarkozistan depuis un moment :
    http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=3532
    J’ai des liens mais je n’ai pas la force d’écouter le MENTEUR au pouvoir plus de 2 mn…Là, j’ai un extrait de sa phrase à l’endroit des journalistes (J.Julliard) : http://jean-francoisjulliard.blogs.nouvelobs.com/archive/2010/11/16/sarkozy-tente-de-faire-la-lecon-aux-journalistes.html
    En revanche, j’ai un résumé de ses menteries :
    http://elysee.blog.lemonde.fr/2010/11/17/villepin-isf-euro-les-inexactitudes-de-nicolas-sarkozy/#xtor=RSS-3208

    Répondre

  7. clomani

    17 novembre, 2010 à 15:29

    Et chapeau au « Diazec » qui a eu le courage d’écouter ça… même « après » à froid… j’y arrive pas.
    ;o))

    Répondre

  8. Hara Kiri

    17 novembre, 2010 à 16:03

    C’est bien la première fois que j’écoutais Sarkozy plus de deux minutes pour voir si enfin, un journaliste allait se lâcher. Quand je vois déjà comment Sarkozy réagit devant des questions qui piquent à peine je me demande quelle aurait été sa réaction si quelqu’un avait osé lui poser des questions qui fâchent.
    Purée, quand il a dit qu’il conservait Fillon à son poste car quand un ministre est compétent il faut le garder à son poste, je m’attendais à ce que quelqu’un lui demande si le fait de faire passer Michèle Alliot-Marie de ministère en ministère ou même Roselyne Bachelot, voulait dire qu’il les trouvait incompétentes et dans ce cas pourquoi il les conservait dans le gouvernement. Mais rien du tout. Pfff. Aucun intérêt cette interview, pas plus que le remaniement d’ailleurs.

    Répondre

  9. tueursnet

    17 novembre, 2010 à 16:41

    La politique est morte, vive le politique !
    Est-ce que l’Elysée s’affole ou s’étiole ? C’est la question qui tue pour tous ceux qui prétendent que le Président a perdu sa stature et son statut ? Qu’il a eu droit à toutes les balles perdues du dehors comme du dedans avec une prime au passage : une chute sans précédent dans les sondages ! Sur toutes les chaînes ce sont les mêmes questions qui s’enchainent : La fifille à Delors ou la fifille à Le Pen ne risquent – elles pas de profiter de cette aubaine ? Vont-elles remonter sur la balance et peser sur l’avenir des français qui risquent de perdre leur nationalité ? Rien n’est moins sûr parce que les temps sont durs pour tous les dirigeants, qu’ils soient gentils ou méchants! Quant à la marge de manœuvre des prétendants, elle est plus que jamais réduite aux caprices du vent ! Y a plus rien à faire : à part, expédier les affaires courantes ou créer de nouveaux expédients pour noyer le poisson qui n’arrive plus à survivre dans le bocal de l’Etat nation. Pour toute future gouvernance il n’y aura pas de bain de jouvence parce que le monde a trop vieilli et les hommes n’ont plus la moindre envie de se battre pour une cause déjà perdue !
    http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Balle%20du%20Palais

    Répondre

  10. lapecnaude

    17 novembre, 2010 à 17:52

    N’empèche qu’à l’heure qu’il est les nouvelles tombent : Millon confirme l’histoire des commissions sur Karachi – L’affaire Bettancourt est délocalisée à Paris et cerise sur le gâteau, mamie Bettancourt va être mise sous la tutelle de sa fille !!!

    Répondre

  11. b.mode

    17 novembre, 2010 à 17:53

    Bah oui, j’ai même mis un lien dans l’article « sarko karachi dans la colle  » ! :) sinon, françoise, c’est bettencourt, betancourt, c’est l’ancienne otage des rebelles colombiens ! ;)

    Répondre

  12. babelouest

    17 novembre, 2010 à 18:04

    Bof ! Bernard, c’est la même famille en fait, il y a juste eu une erreur d’orthographe une fois à l’état-civil.

    Répondre

  13. b.mode

    17 novembre, 2010 à 18:10

    Bah Sarkoman se sert des deux ! L’une pour financer sa campagne, l’autre, pour nous faire croire qu’il est un super-héros ! :)

    Répondre

  14. lapecnaude

    17 novembre, 2010 à 18:21

    J’ai fait une double erreur alors, c’est par chez nous qu’elle arrive cette affaire, transférée à Bordeaux, maintenant que Jupé n’y est plus … faut pas vous inquiéter si je débloque je viens d’avoir un peu le même genre de nouvelle que celle de Clo.

    Répondre

  15. lediazec

    17 novembre, 2010 à 18:27

    Apport d’Erby et changement d’illustration donc. Merci René, ça va comme un gant.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  16. clomani

    17 novembre, 2010 à 18:27

    Merde alors, Pecnaude… faut aussi que tu fasses un contrôle because un machin pas net ?

    Répondre

  17. lediazec

    17 novembre, 2010 à 18:34

    Eh, Françoise, pas de conneries, hein !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  18. b.mode

    17 novembre, 2010 à 18:46

    bah, merde Françoise ! Décidément, la série noire continue…

    Répondre

  19. lapecnaude

    17 novembre, 2010 à 19:14

    C’est pas du pas net, c’est des poumons un peu trop pleins, des reins qui sont un peu trop trop fainéants et le reste à l’avenant, résultat : Rénovation de façade annoncée pour janvier … en attendant, je joue les shadoks, je pompe !

    Répondre

  20. lapecnaude

    17 novembre, 2010 à 19:17

    Terrible l’Erby !!!

    Répondre

  21. clomani

    17 novembre, 2010 à 20:14

    Chiant ! Rénovation de façade ? De caverne plutôt nan ?
    Croisons les doigts… et haut les coeurs !

    Répondre

  22. clomani

    17 novembre, 2010 à 20:15

  23. babelouest

    18 novembre, 2010 à 11:52

  24. b.mode

    18 novembre, 2010 à 11:56

    ça va lui faire du bien à ce pitre !

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Des lettres, encore des lettres, toujours des lettres

Un drôle d’oiseau dans l’arroyo Comme une remontée d’égout Mon blues à moi : Paul Butterfi…