Accueil Politique Dans mon voisinage, il y a…

Dans mon voisinage, il y a…

17
0
761

rjeanjaursstnazaire.jpg- Il y a à ma droite (en rentrant, côté nord, chez moi) un bistrot de pochtrons, l’un des rares qui restent à Saint-Nazaire, et dont je connais vaguement la bonne moitié (‘eh ! Salut ! – ah ! Salut !’ se dit-on sur le trottoir, côté nord, où l’on sort fumer). Mais j’ai fermement décidé de n’y jamais aller boire un coup (à une exception près) dans ce caboulot : j’habite trop près et redoute le classique coup du ‘on s’invite boire un coup chez toi, mon pote… !’ Et j’ai nuisance ou joie d’engueulades ou de chansons gaillardes, lorsque, côté sud (ou sont nos petits jardins), les pochtrons viennent s’attabler – sauf en hiver.

- Il y a ma gauche un feu tricolore bien plus désagréable : c’est par là que passent la plupart des autobus de la ville, qui ont crissements de freins épouvantables au feu rouge (sous ma fenêtre principale nord au 1°étage) et démarrages tonitruants au feu vert… De l’autre côté de ce carrefour, il y a un vaste collège, ce qui donne de la jeune et gaie animation au quartier. Jusqu’à présent, je me suis abstenu de faire ‘le coup de l’imperméable’ à la sortie de l’école !

- Mais à ma gauche, nettement plus loin que ce carrefour, il y a surtout une charmante amie – on s’aime bien – chez qui je vais parfois (mais j’aime pas son chat !) et qui vient plus souvent chez moi, entre autre lire Ruminances… qu’elle aime bien. Et on papote beaucoup… ! On s’échange des livres (on s’est connu chez Gérard, notre cher libraire de La Voix au Chapitre) ou revues, elle me dépanne parfois en épicerie (elle va au ‘Resto du Cœur’) et surtout en vêtements : je porte, ces temps, un superbe manteau venant de son nouvel amant (moi je suis trop vieux pour des exploits, lui trop petit pour le manteau). C’est un bon ami à moi, peintre (elle l’est aussi) que je me suis ingénié à lui présenter. Bref on se rend menus services, façon simple de lier amitié – mais l’ami peintre est paraît-il jaloux de moi… !

- Au dessus de chez moi, il y a une vieille dame (82 ans, c’est guère 10  de plus que moi…). Depuis qu’elle est veuve et handicapée (prothèse de la hanche, béquille), elle sympathise avec moi. Je lui monte chaque matin, de sa boîte aux lettres, son Ouest-France, et elle me donne les quelques sous pour que j’aille lui acheter son pain… (un peu plus tard, car, en général, je suis encore en robe de chambre à 9h). Une fois par semaine, je sors et ramène aussi la poubelle commune, et autres menus services… mais elle est généreuse à la saison, avec ses tomates, ses patates ou ses fleurs (on vient l’aider à cultiver son petit potager – côté Sud -, mais elle aime bien, entre béquille et binette, tenter de continuer ‘cultiver son jardin’ !). Depuis le temps que l’on se connaît, que l’on se sourie, je me suis enhardi un jour à lui demander : ‘on pourrait s’appeler par nos prénoms, se tutoyer ?’. Refus catégorique ! C’est donc toujours ‘Madame, Monsieur’, et vouvoiement ! : elle est pourtant d’un milieu ouvrier… mais on y a de forts principes, aussi, assez souvent même ! Elle sait bien sûr que j’ai des ‘opinions politiques’, mais le sujet est tabou pour elle, ainsi que les ‘opinions religieuses’. Elle n’a que des ‘opinions familiales’ de mère et grand-mère, plus ‘opinions météorologiques’ et surtout ‘potagères’

- En face de chez moi, au delà du petit potager susdit, il y a mon ennemi. Il ne le sait pas, mais c’est ainsi : une haine contenue… ! Lui n’est pas du même milieu populaire, ou il l’a bien renié. Est-il ancien adjudant-chef ou ancien colonel ? Je l’ignore. En tout cas toujours militaire, con. Il ‘règne’ sur son gazon (tondre, tondre !) ses massifs de fleurs et haies (tailler, tailler !), son cerisier (à la saison, faire la guerre aux envahisseurs ennemis, pies et merles !). Et le pire : il ‘règne’ sur deux femmes si semblables que je suis encore incapable de savoir laquelle est son épouse légitime et l’autre l’amie de l’appartement supérieur. Car ‘le militaire en son jardin’ (il y étend le linge aussi, bien aligné : ‘j’veux voir qu’une tête !’) a toujours le coup de nuque ‘réglementaire’ vers les fenêtres de ces dames… ‘T’aimes ma démarche de costaud… ?’. Oui, militaire non repenti, t’es costaud. Dès que la température le permet, t’es torse nu, ha la classe, à 55 balais ! Ça c’est du mâle ! Nous nous sommes toisés, moi à ma fenêtre au Sud, lui sur sa place d’armes (qu’est son jardin) longtemps, sans que ni l’un ni l’autre ne daigne saluer l’autre.

Puis – après des années ! – il m’est arrivé de le croiser sur le trottoir, encombré par des travaux et de sa présence immobile. Je me suis lancé : ‘je voudrais passer et bonjour Monsieur mon voisin !’. Il m’a jeté un coup d’œil sévère, m’a laissé passer. Depuis, je m’amuse à le saluer lorsque je le croise, souvent en compagnie de l’une de ces (ses ?) deux femmes et c’est celle-ci qui m’a seulement et longtemps répondu ‘bonjour Monsieur’. Mais ‘l’ours’ semble un peu apprivoisé, désormais. Après avoir longtemps répondu d’un rapide hochement de tête, il daigne désormais me gratifier d’un rapide ‘bonjour’ et d’un demi-sourire ‘réglementaire’ : je ne désespère pas d’aller boire un jour l’apéro chez lui, et même de l’interviewer pour Ruminances… où sont mes meilleurs voisins (électroniques !) de cœur… ! : on a le droit de rêver !… sans cauchemarder sur ‘une partie carrée’ !

twitter.giffacebookicon3.gif

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Rémi Begouen
Charger d'autres écrits dans Politique

17 Commentaires

  1. babelouest

    15 décembre, 2010 à 5:15

    Voisins, voisines. Je vais m’y coller, aussi. Les vrais voisins ont une moyenne d’âge qui doit avoisiner les 75 ans dans ma cage d’escalier. Heureusement, en face c’est l’arrêt du tram, et les jeunes qui vont au lycée, et les mamans qui se dirigent vers l’hyper avec les bout’choux qui suivent.

    Belle description de ton voisinage, Rémi. Je l’avais entrevu il y a quelque temps. L’amusant est dans les détails ! Gérard va bien ?

    Répondre

  2. b.mode

    15 décembre, 2010 à 6:16

    Très sympa à lire et vivement la contribution herblinoise ! et les autres !!!

    Répondre

  3. lediazec

    15 décembre, 2010 à 6:57

    Belle description mon Rémi. Va falloir songer à alimenter cette nouvelle rubrique. Pour ma part, je range l’idée dans un coin pour la faire mûrir.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  4. Rémi Begouen

    15 décembre, 2010 à 7:45

    Superbe Rubens en ‘toile du jour’ de deux ‘voisins au paradis’… Presque aussi belle que la photographie de ‘deux voisins au bord de la rivière’ (avec le même geste masculin!), qui illustrait l’article relatant le pique-nique de cet été près de Nantes, à l’initiative de Christophe : vivement les beaux jours !

    Répondre

  5. b.mode

    15 décembre, 2010 à 8:24

    Ajout des boutons de partage twitter et facebook que j’avais omis d’éditer.

    Répondre

  6. clomani

    15 décembre, 2010 à 8:40

    Décidément je trouve cette rubrique super sympa… C’est agréable à lire, ça nous change de ce qui ne change -hélas- pas trop et qui va de plus en plus mal, au sommet de l’Etat.
    Un peu de légèreté dans cet océan de gravitudes ;o).
    Merci Rémi.

    Répondre

  7. clarky

    15 décembre, 2010 à 9:50

    voilà une rubrique qui devrait devenir culte, je vais encore me faire des potes dans le voisinage :)

    rémi, ton militaire quand il reluque ses deux belettes, il est au garde à vous si tu vois ce que je veux dire…

    Répondre

  8. babelouest

    15 décembre, 2010 à 10:14

    Présenteeeeeeez….. Armes !

    Répondre

  9. Rémi Begouen

    15 décembre, 2010 à 10:29

    Je crois voir ce que tu veux dire ! Mais je poserai la question aux belettes et à leur militaire (pas le mien!!), si jamais je fais l’interview dont je rêve…

    Répondre

  10. Rémi Begouen

    15 décembre, 2010 à 10:34

    L’illustration est bien belle, beaucoup plus que l’immeuble où j’habite. Le petit bâtiment ressemble vaguement à l’abri de jardin que j’ai dans le potager, mais la haute plante dréssée tel un phallus ressemble en effet assez au ‘beau militaire’ devant ses belettes !

    Répondre

  11. lediazec

    15 décembre, 2010 à 10:37

    Mon cher Rémi, l’image de l’illustration vient du n° 33 de ta rue, côté jardin. La grosse bite qui le décore c’est un agave.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  12. Viniou

    15 décembre, 2010 à 14:10

    Bonjour les Ruminants,
    cette chronique me fait penser au dernier roman que je viens de dévorer : Inassouvies, nos vies de Fatou Diome, roman dans lequel « la loupe » regarde les existences de ses voisins d’en face, les imagine, les rencontre, s’y attache, les subit parfois et les perd aussi. Beaucoup d’humanité dans ce livre, beaucoup d’émotion, des pensées qui s’enfuient, deviennent profondes, parfois lointaines, toujours bouleversantes. Bref, j’ai adoré et je l’ai savouré comme je savoure toujours vos écrits. Bonnes fêtes de fin d’année à vous.
    Virginie

    Répondre

  13. lediazec

    15 décembre, 2010 à 14:49

    @ Viniou. Merci pour le conseil de lecture et pour vos compliments. Bonnes fêtes à vous aussi.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  14. Rémi Begouen

    15 décembre, 2010 à 17:37

    lediazec – Ah ben… tu me l’agaves grave, avec ta photo prise au n°33!… la prochaine fois que tu viens faire une telle photo dans le coin, prend la peine, merci, de toquer à ma porte !
    Et il n’y a pas plus d’agave dans le coin que de beurre en broche. Par contre, je viens de déguster quelques marrons chauds gratis, offerts par une jeune ‘mère noël’ si jolie et sympa que je lui ai dit que je voulais bien être son ‘père noël ordure’, comme quoi on peut se contredire… pour la bonne cause !!

    Répondre

  15. kika

    15 décembre, 2010 à 18:13

    bonjour remi !! il est blème ton hachelem dis donc !! j’ai adoré cet inventaire et il m’a fait rire !!! ! grosse bise sur ta barbichette

    et « Prosperité » pour l’année à venir ;-)

    Répondre

  16. b.mode

    15 décembre, 2010 à 18:22

    Barbichette faut le dire vite ! je causerais plutôt de barbe de sept lieues !

    Répondre

  17. kika

    15 décembre, 2010 à 22:03

    barbichette !! je persiste et signe !! et il faut pas le raser le sieur !!!

    Répondre

Répondre à Rémi Begouen Annuler la réponse.

Consulter aussi

Voyages au Maroc (partie 2)

Notes d’un « SANS-PAPIERS » français au Maroc (extraits d’un essai auto-publié en 1999 sou…