( 18 décembre, 2010 )

La Chaux-de-Fonds, chaudron de libertaires helvètes

kartebezirklachauxdefonds.pngJe n’avais a priori aucune raison de connaître et m’intéresser à cette belle ville, la principale du Jura Suisse, d’ailleurs abusivement appelé ‘Jura Bernois’ (la germanophone capitale confédérale est à 70km), alors  qu’il s’agit d’une région francophone, proche culturellement du canton de Genève (60km). Mais le hasard voulu que j’avais alors un p’tit boulot à Genève (‘agent de surface’ d’un chic gymnase privé, de 5h30 à 9h30, grâce à ma jeune sœur qui y était plus tardivement prof de ‘gymnastique douce’). Il m’arriva donc, un jour d’octobre pluvieux, que j’emprunte la petite auto de ma sœur – lui promettant de la rendre à telle heure précise – et, ayant entendu à la radio qu’il faisait beau ‘là-haut’, d’y aller voir. Ça grimpe dur, jusqu’au col qui surplombe la ville. Et là, surprise désagréable : il faisait presque beau, enfin, mais le col était soudain damé de neige, la voiture y fit un tête à queue, ouf, sans heurt… Le reste fut dans la neige, allure très modérée. Deuxième surprise, agréable : j’allais me réchauffer dans un petit bistrot, au hasard d’un stationnement entre les énormes congères que font les continus déblaiements de neige. C’était un ‘repère d’anarchistes’ ! L’on sympathisa très vite, mais ne pus m’attarder bien longtemps, promis de revenir. Et l’on me donna une adresse genevoise d’anars, qui me fut très utile ! Je revins pile à l’heure, sous la neige puis la pluie, montrait à ma sœur, éberluée, les amas de neige dans les garde-boue de l’auto, lui racontait l’anecdote…

Ma seconde visite dans ce ‘haut lieu’ fut très différente. J’étais ouvrier dans un petit cirque helvète marrant (qui payait mal, au noir !), et nous y fîmes halte, 3 ou 4 jours.  Bien assez pour renouer bon contact avec des anars locaux, dont j’avais entre temps appris la longue histoire, dont voici un bref résumé :

Depuis toujours, les paysans du Jura (Suisse et Français) sont bloqués par la neige l’hiver, et développent donc, au chaud chez eux, des activités artisanales diverses à cette saison. Ils devinrent peu à peu, ainsi que leurs voisins citadins, dont surtout La Chaux-de-Fonds, ‘artisans horlogers’ (ah, les coucous suisses !) pour les firmes, genevoises ou autres, mais s’organisèrent vite et bien pour ne pas se faire exploiter… Ainsi naquit (dit-on) la tradition anarchiste spécifique locale, qui ensuite est devenue célèbre, avec les visites par exemple de Kropotkine (et Bakounine ?)… Tradition restée toujours très entreprenante !

Mes 3° et 4° visites au Jura Suisse furent encore plus imprévues, surprenantes. On sait que l’artiste n’est jamais loin de l’artisan : le réseau anar local a donc très tôt développé des activités artistiques… libertaires. Dans un très belle petite ville de la région (où mon cirque s’était arrêté), Saint-Imier, existe unCarré Noir, espace autogéré pour expos, concerts, conférences, etc

J’ignore comment mon ami nazairien Taro (de son nom d’artiste peintre et sculpteur) fut invité là-haut à exposer, mais toujours est-il qu’il m’embaucha comme ‘taxi’, pour déménager son expo, sur plus de 1000km …

chauxdufondsdepuisrueducrt.jpgCe fut déjà très rocambolesque… mais un bon mois plus tard, il me téléphone pour le rapatrier, ce qui n’était pas prévu ! J’y retourne, arrive avec une panne de freins (ah, rouler en première dans les lacets en descente, avec une meute d’autos derrière !) mais il a fait ‘fortune’ (relative) et le garagiste local a la pièce pour réparer ! De plus, je prends plaisir à revoir La Chaux-de-Fonds, que je fais connaître à l’ami Taro !  : c’est ainsi que j’ai connu – en 4 anecdotes ! – l’existence de cette forte vitalité anarchiste du Jura, qui m’a beaucoup encouragé… Ce que j’ai donc retrouvé avec joie, via ‘virtuelles visites’ sur deux liens :

- ‘Bienvenue dans le Jura libertaire’PACO sur le Post.fr

- ‘Le Jura Libertaire’ Bonne neige, et ‘A’ : artisanats, arts… anarchismes (et acharnistes) à tous ceux qui le souhaitent.

twitter.giffacebookicon3.gif

 

 

11 Commentaires à “ La Chaux-de-Fonds, chaudron de libertaires helvètes ” »

  1. ZapPow dit :

    L’expo de Taro, c’est une expo poil à gratter ?

    ;°)

  2. Jazzman dit :

    La Chaux-de-Fonds est à 120 km à vol d’oiseau de Genève (par la route, je ne vous raconte pas), et elle n’a jamais été dans le Jura bernois, dont la plus grande partie forme aujourd’hui le canton…du Jura.

  3. Rémi Begouen dit :

    Jazzman – Voilà deux informations surprenantes, pour moi ! Tu as peut-être raison, et dans ce cas je présente mes plates excuses mais je vais y aller voir de plus près, j’aime tant la géographie… En ce qui concerne la distance à Genève, j’admets avoir sans doute confondu avec celle de Yverdon ou Neuchâtel, c’est à dire du ‘plat pays de Romandie’, par opposition aux farouches montagnes du Jura. Pour ce qui est du ‘Jura bernois’, j’ai net souvenir, en tout cas, de revendications anarchistes contre cette appelation germanophone d’une région francophone !
    ZapPow – L’expo de Taro faisait pire que gratter le poil !!

  4. Jazzman dit :

    Te fatigues pas, je suis Genevois et j’ai passé ma jeunesse avec un groupe de séparatistes jurassiens…

  5. Jazzman dit :

    Et mon grand-père était bernois. Je connais un peu la région.

  6. Rémi Begouen dit :

    jazzman – Avant de lire ton conseil (‘te fatigues pas’), je me suis fatigué à rechercher sur Internet des infos géographiques… et c’est compliqué la Suisse (tant mieux!)… Bref, j’ai cru comprendre que c’est Saint-Imier (à 15km de la Chaux-de-Fonds) qui est dans le ‘Jura Bernois’, ce qui n’empêche que les anars (‘séparatistes’ comme tu dis) revendiquent leur Jura enrier, unifié, francophone…
    Au fait, avec un nom pareil, Jazmann-de-Genève, tu dois connaître mon pote Jean Firmann, l’animateur de ‘Viva la Musica’!? Sais-tu qu’il a écrit sur notre Ruminances (le 1° dec 2009 sur l’histoire des minarets, le 1° août 2010 sur les Bains des Paquis). Amitiés à lui, à l’occasion …

  7. Jazzman dit :

    Ce n’est pas « séparatistes » comme je dis, tout le monde dit comme ça, et tous les francophones ne sont pas d’accord, sinon ce serait simple. J’habite Lausanne depuis 40 ans, je ne connais pas Jean Firmann et s’il a écrit sur l’histoire des minarets, c’est très bien comme ça.

  8. ZapPow dit :

    @ Rémi

    Si j’ai parlé d’expo « poil à gratter« , c’était pour faire une allusion, que j’espérais fine, à une « coquille » dans le texte :

    J’ignore comment mon ami nazairien Taro (de son nom d’artiste peintre et sculpteur) fut invité là-haut à exposer, mais toujours est-il qu’il m’embaucha comme ‘taxi’, pour démanger son expo, sur plus de 1000km …

  9. Rémi Begouen dit :

    La ‘coquille’ relevée, zapPow, m’avait jusque là échappée… C’est pourquoi ta ‘fine allusion’ m’a égaré! Mais, à propos de coquille, l’ami Taro, finistérien, en était très amateur, et le reste probalement bien qu’il habite désormais dans les Alpes… Ha, ces Bretons, ils migrent partout !!

  10. b.mode dit :

    Zique en hommage au grand capitaine coeur de boeuf hier disparu…

  11. Jean-Phi dit :

    Taro était un super mec. Mais sans nouvelles, j’espère qu’il l’est toujours. Merci Rémi d’avoir réveillé certains coins de ma mémoire. Les « bonnes années » ressurgissent mais ne s’oublient jamais.

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|