( 18 décembre, 2010 )

Quand un voisin rencontre un autre voisin

mediumcagedescalier.jpgTroisième volet du cycle Voisin, voisine. Cette fois, c’est l’ami babel qui s’y colle !

Dans mon escalier… non, il n’y a pas un étang, mais des fleurs séchées à chaque étage. Et de vraies fleurs en bas, à l’entrée ensoleillée. A l’heure du courrier, les allées et venues ne manquent pas. Assez souvent, le facteur n’a pas le temps de mettre le courrier dans ma boîte, car je vois arriver son vélo, et je sors lui ouvrir l’entrée du bas.

Les voisins, devant, côté séjour, ce sont donc les usagers du tram, ou des bus qui ont leur arrêt là. Dès sept heures du matin, c’est animé ! Mais l’immeuble étant en contrebas, les bruits sont assez assourdis. J’ai la chance d’être au rez de chaussée. Les voisins de dessus ont posé des survitrages.

Côté cuisine, c’est la pelouse commune, avec des arbres à l’ombre desquels ces dames amènent leur chaise de jardin l’été, et papotent tout l’après-midi. Au-delà, les petites maisons assez récentes ne sont pas en vis-à-vis, elles sont nord-sud alors que l’immeuble s’oriente est-ouest. C’est calme. Autrefois, je voyais entrer et sortir des voiliers par le grand portail de derrière de l’immense boutique à bateaux qui jouxtait notre habitation. Maintenant, ce sont une papeterie et un vendeur de tissus et accessoires de décoration intérieure qui ont pris la place.

Les voisins eux-mêmes ? Ah ! Sur le même palier, la dame de 90 ans qui vit là affiche un dynamisme que des cinquantenaires peinent à égaler. Chaque matin, elle part à pied chercher son journal au bureau de tabac, là-bas de l’autre côté de la grand’route, tout au pied de la monumentale tour qu’avait inaugurée François Mitterrand, il y a plus de 35 ans. Il y a largement cinq cents mètres. C’est moins bruyant que quand elle sort sa voiture. Dans le hurlement de l’embrayage, elle avance comme un escargot et réussit à s’insérer dans la circulation, quand elle ne prend pas le trottoir, et quand elle ne cale pas dans la montée. Un phénomène !

Un autre voisin, plus haut, est toujours prêt à rendre service. Parfois il me tutoie, parfois il me vouvoie. Chômeur de longue durée, il occupe son temps en retapant une bicoque pour plus tard, quand il aura enfin sa retraite. Parfois, il m’a vraiment dépanné. Un type bien.

Plus haut encore, c’est mon copain l’ancien conducteur de cars. J’y vais prendre l’apéro parfois. Sa femme et lui ont plus de 80 ans, et leur chat en a 19. On s’entend bien. Il est de gauche, ce qui est rare dans l’immeuble, et comme moi il aime le rugby, qu’il a pratiqué autrefois avant de devenir entraîneur de très jeunes.

Les autres personnes, en général des dames seules, je les connais moins. Elles aussi sont retraitées depuis déjà un certain temps. Quant aux autres entrées, elles abritent parfois des plus jeunes, que j’entrevois quand nous sortons en même temps. Il m’arrive de leur donner des infos vues sur le Net le matin même ou la veille.

twitter.giffacebookicon3.gif

 

15 Commentaires à “ Quand un voisin rencontre un autre voisin ” »

  1. b.mode dit :

    Toi tu creuses ton sillon ! ;) Rubrique voisin voisine, colonne de droite ! http://ruminances.unblog.fr/tag/voisin-voisine/

  2. babelouest dit :

    Il vaut mieux creuser son sillon que sa tombe…
    On peut aussi creuser un melon.

  3. b.mode dit :

    Le melon, c’est bon ! Tant qu’on ne l’a pas !!!!

  4. Rémi Begouen dit :

    La première phrase de ton sympathique réçit est bien étrange : ‘Dans mon escalier…non, il n’y a pas un étang’(…). Tu fais sans doute allusion à quelque texte, chanson, mais à quoi?… Moi, dans mon escalier, il n’y a pas de fleurs séchées, mais, près de l’appartement de ma voisine, l’escalier est en partie squatté de pots de fleurs, des vraies : faut faire gaffe à grimper ou redescendre ! Il y a même un gros pot de fleurs, garé dans l’angle, dont la grande plante est décorée de deux petits oiseaux artificiels perchés… Un jour, en lui montant son journal, je lui ai dit : ‘Y a un des oiseaux qui a chanté lorsque je suis passé devant lui !’ Elle est restée bouche bée!
    B-mode : jolie petite vignette de la nouvelle rubrique, merci! J’espère que l’on va être nombreux à l’alimenter, cela permet de mieux se connaître, entre voisins électroniques !

  5. babelouest dit :

    Salut Rémi ! Essaie ce lien, si tu veux. La chanson m’est venue dans la tête en écrivant les premiers mots.
    http://thierry-klein.nerim.net/derriecn.htm
    Bonne journée à tous !

  6. lediazec dit :

    Très sympa, cette idée de série. Par petites touches, comme sur un tableau impressionniste, les couleurs de la vie forment un tout qui nous est commun. J’aime.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  7. lediazec dit :

    Oh, vertige de l’amour, par monsieur Bashung en zyque du jour, c’est canon !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  8. Rémi Begouen dit :

    Très belle ‘phrase du jour’, avec lien sur ce ‘rap’ bordelais et néanmoins bien anar !!, merci ! – Au fait, toutes ses ‘phrases du jour’ passent-elles à la trappe dès le lendemain ? On aimerait bien en garder la liste, tout comme celle des ‘Unes’…

  9. b.mode dit :

    Vi vi elles passent à la trappe ! Vous voulez les garder ?

  10. Rémi Begouen dit :

    B-mode – Voui!, perso, j’aimerai les garder (et cela permet de retrouver les liens)… Si c’est un manque de place sur la barre d’en-tête, je te suggère de supprimer la rubrique ‘commentaires’ (qui me semble superfétatoire), pour créer celle des ‘phrases du jour’ … Ou bien de rajouter ces citations à la rubrique des ‘Unes’, sous la vignette de chaque ‘Une d’un journal’… Mais qu’en pensent les uns et les autres ?

  11. b.mode dit :

    Je te propose donc de les compiler chez toi avec les liens et de me les envoyer chaque début de mois. Je les mettrais en ligne ? ça te va ?

  12. b.mode dit :

    Le « elisez le doigt d’honneur » va disparaître le 31 ! donc pas de problème de place !

  13. Rémi Begouen dit :

    Je ne peux ‘compiler chez moi avec les liens’ que les ‘phrases du jour’ à partir d’aujourd’hui… toutes les autres sont parties à ‘la trappe’, sauf – espérons-le! – chez toi ! ?

  14. lapecnaude dit :

    Je me suis retrouvée en train de chanter, cela ne me rejeunit pas ! Ton environnement me semble vraiment charmant Babel, mais cela doit te manquer un peu les jeunes, quoique la tranquillité n’a pas de prix.

  15. b.mode dit :

    Non, je ne les ai pas, rémi…

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|