( 1 janvier, 2011 )

« Tout ça », chez vous, les amis, pour 2011

voeuxremi.jpgJe sais.

Moi aussi.

 

Je sais que je ne suis presque rien

Tout est donc dans le presque là.

Prétendre savoir le rien est incompréhensible, ou presque.

 

On ne peut rien savoir du rien

mais on peut croire sonder les reins.

Et prétendre ainsi au pouvoir sur quelqu’un.

 

On peut savoir un peu du presque rien

et prendre conscience de l’immense immensité de nos ignorances.

C’est déjà beaucoup, et c’est déjà ça.

*

Par exemple, la musique.

Je sais qu’elle peut n’être que du bruit ou au contraire une merveille.

Par rapport au silence angoissant,

par rapport aux tragiques nuisances du vacarme.

Par exemple, la poésie.

Notion encore plus vague que celles de musique et de bruit.

Le bruit du vent dans le peuplier peut être perçu comme poétique, comme musical

ou comme nuisance, selon.

Musique et poésie peuvent être perçues comme inséparables

ou comme très « frères ennemis ».

Idem pour les rapports d’entre poésie et arts plastiques.

 

*

Bref, je sais un peu de ce presque rien,

et je ne sais rien

du rien où n’existe pas l’émotion de l’art, ni la souffrance des nuisances.

Presque rien : Vivre.

Et reste à vivre avec tout ça, tout ça.

twitter.giffacebookicon3.gifwikio1.jpg

 

10 Commentaires à “ « Tout ça », chez vous, les amis, pour 2011 ” »

  1. babelouest dit :

    Magnifique. La vie n’est-elle pas belle, quand dégagés des préoccupations quotidiennes, au milieu de qu’importe, on se laisse emporter par le mugissement du silence, la clameur des petites vies de la nature, le murmure impuissant et vain de la ville ?
    (ayant toujours eu de meilleurs oreilles que les yeux, j’ai tendance à privilégier les comparaisons musicales aux notations colorées)

  2. Rémi Begouen dit :

    EN GUISE DE VOEUX …

    Ce message est l’occasion d’envoyer à tous nos lecteurs mes ‘vœux citoyens pour 2011’. Il n’y a pourtant pas d’allusion à la lourde actualité sociale ou politique, je sais (à part peut-être la ‘souffrance des nuisances’, tout à fait en fin de poème). Mais il importe aussi, par exemple à l’occasion de changer d’année, de ‘lever le nez du guidon avant de se fracasser sur le mur’… Occasion de communiquer – sourire et réfléchir… Avec espoir de poésie et – oh le gros mot ! – de philosophie !?

    J’avais prévu de mettre cette phrase en chapeau au p’tit poème. C’est très bien qu’il (le chapeau, envolé!) ait sauté, laissant place au beau dessin d’Erby, que je remercie beaucoup, ainsi que Lediazec pour la mise en page. Cette phrase est bien mieux à sa place ici, en simple commentaire… Bonne année à tous !

  3. lediazec dit :

    Bonjour à tous. Pour la bonne année, nous attendrons un peu, le 31 décembre si vous le voulez bien. Un temps de poésie donc. Donnons libre cours au plaisir. Merci Rémi. A ce propos – et ceci est un collector – n’oublions pas la zyque du jour. Notre ami B.mode est à son affaire et c’est à ma demande qu’il nous fait partager une facette de sa très large palette : John Façade !
    Je ne changerai pas de phrase du jour. Celle de hier convient bien en ce 1er janvier. Cette après-midi j’apporterai ma touche poétique avec un bidule de ma facture. Si d’autres ruminants sont inspirés en la matière, aucun souci, nous les passerons au fil de ce 1er janvier.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  4. b.mode dit :

    Bonne initiative que cette intermède en attendant les nouveaux avatars du notre « président protecteur ». On n’entend plus à la radio que cette nouvelle appellation au sujet de qui vous savez. Un nouveau concept qu’il essaie de nous faire avaler pour redorer son blason largement souillé en 2010… On se demande qui a pu pondre cette nouvelle idiotie..

  5. babelouest dit :

    Donc, désormais, la France est sous « protectorat » de la Sarkozie… comme le furent tant de pays colonisés, et le sont encore pas mal d’entre eux. Joie.

  6. clomani dit :

    J’t'en ficherais, des mini protecteurs… Toute la journée d’hier, on nous l’avait annoncé « protecteur »… sauf qu’on se sent plutôt attaqués et pas du tout protégés !
    Il vient spolier le beau poème sur le rien, sur ne savoir rien, ou essayer de moins savoir rien, donc de savoir un peu…
    Il ferait bien de chercher à savoir un petit peu, l’autre !

  7. clarky dit :

    un indice de protection à 53%, ça paraissait pourtant sacrément efficace…
    le soleil est un astre, soit, mais arko se prenant pour le roi soleil, on imagine le désastre !
    2012 ou le crépuscule des adieux, enfin j’espère qu’on ne nous refera pas le coup de l’opéra cosmique ;)

  8. ZapPow dit :

    Protecteur, ou maquereau ?

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|