• Accueil
  • > Archives pour janvier 2012
( 18 janvier, 2012 )

Mauvaises nouvelles de la toile

. Sommet socio-bestial

Plus remontés que jamais, les syndicats appellent à la grève générale, c’est une blague ! A la prise en main de l’outil de travail. Faut pas déconner !… Dans leurs tombes, les militants anarcho-syndicalistes, ouvrent une paupière, se lèvent et dansent au son de Thriller du très bricolé Michaël Jackson, sans que ni l’un ni les autres sachent de quoi il retourne. Ça c’est du sommet social !

C’est l’hiver et les arbres sont nus. Il y a des pays où l’hiver dure longtemps. Il y a des pays où il suffit de faire appel au printemps pour que l’automne babille une chanson d’été. Il y a des pays où la rivière gonfle, gonfle sans jamais se dégonfler. Elle déborde et passe, emportant sur son passage, branches, arbustes, branchages… Impuissants, nous regardons le sommet social courant le long des accotements pour aller s’abîmer dans la baie des trépassés. Circulez, rien à voir ! La mer lavera le tout, c’est une machine à laver les ordures. Et les ordures, ça ne manque pas ! (lire la suite sur ruminances)

Publié dans Politique par
Commentaires fermés
( 17 janvier, 2012 )

Mauvaises nouvelles de la toile

. Soyons utopistes, osons l’espoir !

Cette année 2012 commence sur les chapeaux de roue. La perte de notre triple AAA serait presque risible, vu les efforts surhumains de l’Elysée pour tenter de nous faire croire que ce n’est pas si grave que ça. Sauf qu’elle est assez dramatique, de par son impact notamment sur les grandes entreprises étatiques et les collectivités locales, qui verront leurs capacités d’emprunt sensiblement obérées. Ce qui se traduira obligatoirement par un serrage de ceinture généralisé via une hausse des impôts locaux, ou un renoncement à des investissements vitaux, sans parler des nécessaires « plan de réduction des effectifs départs volontaires ». Sarko n’a même plus à lever le petit doigt et à camoufler un énième plan de rigueur : il va avoir lieu en live, de façon abrupte et convergente : la politique de déflation européenne à l’échelle de notre pays. Grandiose ! (lire la suite sur ruminances)

Publié dans Politique par
Commentaires fermés
( 16 janvier, 2012 )

Mauvaises nouvelles de la toile

. Sarko c’est du Debré de vrai !

Amboise. Comme son nom ne le dit pas, cela signifie « entre deux eaux », la Loire et l’Amasse, un gave confluant qui s’accroche aux branches pour faire luire un brin de célébrité dans l’anonymat de sa genèse. Le truc du genre « je me colle à ses basques » et le Tours est joué. Mais bon, tout ça c’est de l’ambre jaune. C’est bel et bien là, dans le Val de Loire, que Léonard de Vinci rendit un dernier soupir, au pied des vignes. On ne rigole plus, on s’amuse.

Pour amuser le peuple, Nikoléon, n’en loupe pas une. C’est la « bonne nouvelle » du week-end. La chose mérite d’être soulignée. Aussi dégradé qu’un canard qu’on chevrotine, les plumes épousant la brise d’est qui fouette le pays, il s’en est allé, foie de canard de barbarie, allongeant le cou, pour rendre un hommage appuyé à Michel Debré, à l’occasion du 100ème anniversaire de sa naissance ! Surprenant, non ?… (lire la suite sur ruminances)

Publié dans Politique par
Commentaires fermés
( 15 janvier, 2012 )

Mauvaises nouvelles de la toile

. Mon blues à moi : Manou Gallo

Talentueuse percussionniste, Manou s’est imposée en quelques années comme l’une des rares chanteuses-bassistes sur la scène internationale sous le sceau du groove et de l’authenticité.

Vous en connaissez beaucoup d’instrumentistes africaines ? Manou peut jouer de la percussion, son premier amour d’enfance, de la guitare et de la basse (5 cordes)… Comment est possible !

Élevée par sa grand-mère dans la ville de Divo en Côte-d’Ivoire, Manou Gallo commence à jouer, petite, en battant les tambours parlants de son lieu de naissance et se forge une solide expérience rythmique. (lire et écouter la suite sur ruminances)

Publié dans Politique par
Commentaires fermés
( 14 janvier, 2012 )

Mauvaises nouvelles de la toile

. Empire des sens

Nous sommes sous une dictature qui se répand et se durcit inexorablement grâce à une arme, la manipulation du sensible.

L’homme cherche tout au long de sa vie à stimuler ses sens, c’est l’essence même de sa survie. On les lui ôte, il devient un légume obéissant. S’il y a pénurie, en le gavant de stimulis pollués, il prendra pour vrai et bon, le faux et l’inacceptable.

Les dissidents de l’art contemporain comme C.Sourgins, JP.Domecq, J.Clair… et Aude de Kerros nous expliquait en 2008 (lire la suite sur ruminances)

Publié dans Politique par
Commentaires fermés
123456
« Page Précédente  Page Suivante »
|