( 11 mars, 2012 )

Mauvaises nouvelles de la toile

. Mon blues à moi : Chiquinha Gonzaga

La compositrice Chiquinha Gonzaga (1847-1935), une des très rares femmes musiciennes, a amené une touche féminine dans la musique populaire brésilienne. Mariée à 16 ans puis divorcée, remariée plus tard, son ingénieur de mari ne peut supporter ce caractère entier qui lutte pour l’abolition de l’esclavage et pour la promotion de la musique du Brésil. Premier chef d’orchestre femme, auteur de la première chanson du Carnaval (la marcha O abre alas), premier pianiste à jouer du choro, introductrice de la musique populaire dans les salons élégants, fondatrice du droit d’auteur dans son pays. Elle écrit des grands classiques du choro, comme Corta jaca, Atraente et Só no choro. (Lire la suite sur ruminances)

Publié dans Politique par
Commentaires fermés

Pas de commentaires à “ Mauvaises nouvelles de la toile ”

Fil RSS des commentaires de cet article.

|