( 13 octobre, 2008 )

Le crépuscule des vicieux

arbre1.jpgNous avons tous un cercle, plus ou moins élargi d’amis, de copains, de relations, représentant le ciment de ce qu’on appelle la vie en société. Cela englobe une nébuleuse de valeurs sur laquelle chacun colle une lecture personnelle. Consciemment ou inconsciemment, chacun ajoute une nuance politique, selon que l’on se trouve du « bon » ou du « mauvais » côté du rivage.

Dans le crash boursier qui occupe les pensées au quotidien et l’amphigouri qui en découle, les amis, les copains, les relations…, la société laisse filtrer sous le vernis le solvant d’une décadence annoncée, mais jamais vraiment contrôlée.

Lire la suite…

( 2 octobre, 2008 )

Ma vie n’est pas rose !

segolediazec2.jpgAu fil des ans et des nuits, mon jardin est devenu le témoin authentique de mon réveil. Chaque rhizome, chaque bulbeuse, chaque arbre ou arbuste, à feuillage caduc ou persistant, porte dans son inexorable poussée le souvenir de mes rêves les plus profonds ou de mes cauchemars les plus néfastes.

Obsédé par la dérive crapuleuse du système, ma vie intérieure navigue au hasard de ces ténèbres et prolonge dans sa nuit un repos indispensable mais heurté par la brutalité des faits.

Lire la suite…

( 17 septembre, 2008 )

Edvige et moi. Quelle nuit !

edvige2.jpgDe nous jours le drame est le suivant : on se bat pour du boulot. Il devient rare.
On se bat pour de la propreté, tout est de plus en plus sale…
On se bat pour de la chaleur. Humaine, bien entendu. Tout devient de plus en plus froid.
On se bat pour moins d’agios. Les banques font faillite au nez et à la barbe de milliards de couillons avec des milliards imprimés pour le bonheur du couillon !
On se bat pour soi, pour son prochain. Pour une certaine idée de la liberté. Salut ! A la prochaine…

Lire la suite…

( 4 septembre, 2008 )

Les vilaines amitiés

visiteurs.jpgSalut Christian, Pas de monsieur entre nous ! Je ne vouvoie que très peu de gens, encore moins ceux pour qui je n’ai pas de considération majeure.

Mon clavier « se souvient d’un temps
Que les moins de vingt ans
Ne peuvent pas connaître
Montmartre en ce temps-là
Accrochait ses lilas
Jusque sous nos fenêtres… »

Lire la suite…

( 22 août, 2008 )

Les oreilles de Mickey servent à purger le moteur !

mickey.jpgMonsieur Le président,

Le matin, quand je me lève, en ouvrant la « boutique », comme on dit, entre une cafetière qui ronronne et une aube terne, je prends la direction de mon jardin (j’ai la chance d’en avoir un) pour aller gerber je ne sais quel miasme. Le jour commence à trembloter et moi avec.

Le matin, quand je me lève, le film de ma nuit a souvent le visage de vos mensonges de la veille au journal télévisé. Ma journée, je le sens, ne va pas être drôle.

Pourtant, avec mes amis de bordée, la France qui bosse sans le savoir, une seule envie : rire, sourire, m’amuser, en ayant la certitude de gagner notre journée en travaillant une semaine durant. La chose devenant rare, voire très rare, on flippe. Vous comprenez ? Croyez-moi, nous ne sommes ni fainéants, ni magouilleurs, ni, non plus, des professionnels de l’arnaque aux Assedic ou à la sécu, comme vous le déclamez assez souvent à l’adresse de ceux qui vous soutiennent, au détriment de ceux que vous prenez pour des imbéciles et dont certains ont eu la faiblesse de voter pour vous.

Lire la suite…

1...7475767778
« Page Précédente
|