( 29 juin, 2010 )

La ‘techno’… suite de Christophe Colomb ?

ftedelazique.jpgC’était il y a quelques jours ‘fête de la musique’ dans les rues de mon quartier du centre-ville de Saint-Nazaire. Qui, pour moi, devint ‘pugilat’ acoustique dont me reste, ce matin encore, de désagréables acouphènes. Je veux parler de l’inégal volume sonore entre de monstrueuses ‘musiques techno’ (sans aucune présence de musiciens) et de petites formations d’artistes de diverses sortes : chant choral, groupes de blues-rock (guitares, voix, harmonicas, batterie ou boîte-à-rythme), ou orchestres de jazz… qui ont ma préférence. Le fait est que, d’année en année, cette ‘techno sauvage’ (hors programme officiel) s’invite et parasite de sa tonitruance l’espace sonore. Elle émane par exemple d’une simple épicerie dite ‘africaine’, pour rameuter sa clientèle : vente de bières et alcool, sandwichs et merguez, au prétexte de danse et gaieté. Bravo, je n’ai rien contre ce ‘défoulement’, sinon sa disproportion de décibels (on l’entend encore à 100 mètres) par rapport à ces artistes de rue… que l’on doit approcher à moins de 10 mètres pour les entendre un peu, sous les effluves de ‘la techno’ !…

J’ai des amis des 2 côtés. Je n’ai rien contre les inouïs progrès technologiques qui, par exemple, ‘sonorisent’ l’harmonica ou le violoncelle, en plus de la voix ou du clavier (de feu le piano acoustique), etc. A condition que cela soit (bien) fait pour les musiciens de chair et d’os, et non pas à leur place ! : Quoi de plus bête que de se retrouver à se boucher les oreilles face à de monstrueuses enceintes qui dégueulent des ‘boum-boum-boums’ pré-enrengistrés par un ‘génial anonyme’ ?… Il ne reste qu’à se saouler la gueule en se dandinant ? Quel progrès !

Le progrès est devenu exponentiel. Fou. Il avait permis à un génial aventurier de ‘découvrir les Indes Occidentales’ (devenues l’Amérique) : Christophe Colomb fut sans doute le premier à découvrir…le Portugal à partir de la (future) Amérique, c’est déjà ça. L’important reste que, depuis, le Capitalisme est né à la fois des colossales richesses de ce nouveau continent à piller et des fabuleux progrès technologiques ainsi engendrés depuis 5 siècles : un bon en avant très supérieur à ceux des millénaires précédents. Avec les atouts-maîtres du cheval et du mousquet, d’abord. Aujourd’hui remplacés par le tank, l’avion, la bombe atomique, pour en rester à la technologie militaire. Qui se complètent par toute la panoplie civile (à son service) : machine à vapeur, moteur à explosion, électricité, sidérurgie, électronique, etc. Tout cela pour en arriver à plus d’un milliard d’humains affamés aujourd’hui, après tant et tant de tempêtes guerrières, tant de révolutions, de contre-révolutions… et la ‘Crise du Capitalisme’, toujours !

Lire la suite…

( 11 juin, 2010 )

“Margot, mémoire d’une reine” de Goran Bregovic

martine.jpgC’est par hasard que je suis tombée sur l’affiche du Festival “Métis” (Méditerranée, Est-Ouest) de Saint-Denis annonçant le concert-spectacle de Goran Bregovic. Autant le dire tout de suite, je deviens complètement midinette dès que j’entends parler de Bregovic, je pleure d’émotion quand j’entends “Ederlezi”, remis à jour par Goran Bregovic pour le film “le temps des Gitans” de Kusturizca… Il y a 2 ans, j’avais passé la soirée à vibrer et à pleurer à l’Opéra Bastille où Kusturizca avait monté le film, en opéra cette fois-ci. Lundi dernier, lorsque je suis allée chercher les billets, j’ai même traîné sur le parvis de la Basilique, sirotant un petit Perrier-rondelle dans l’espoir de voir passer Goran Bregovic allant répéter. Hélas ! Mon petit coeur de fan de Goran n’a pas battu plus fort : je ne l’ai point vu !

Margot, mémoire d’une reine”, se passait hier soir sur une scène montée juste au-dessous des grandes orgues de la Basilique de Saint-Denis (pour mémoire, on peut y voir les gisants de nos anciens rois de France). C’est un spectacle avec Bregovic tourne dans le monde entier, qu’il a monté à partir du film de Chéreau dont il a composé la musique. On peut écouter gratos cette bande son sur le site musicMe en tapant “la reine Margot”. Ca vous donnera déjà une petite idée de ce que j’ai pu voir hier soir.

Mauvaise bouffe au couscous du coin (merguez cramées, mon tajine complètement insipide et service débordé par la clientèle inhabituelle, pressée de ne pas arriver en retard au spektak) puis on se rue sur nos chaises (toutes alignées les unes derrière les autres, rendant impossible la vision de la scène pourtant assez proche mais pas assez surélevée). La scène a donc été montée sous les orgues… ce qui fait que nous tournons le dos aux magnifiques vitraux de la basilique… ceux qui sont sur les côtés, à l’arrière étant quelque peu “pâlots”. Qu’importe, on est là pour écouter de la musique.

goran.jpgGoran arrive en premier sur la scène, entièrement vêtu de blanc… salue la foule et s’assied en s’emparant de sa guitare. Il est suivi de son groupe balkanique « des mariages et des enterrements », des choristes, des chanteuses aux sonorités bulgares et au costume fleuri… et ça commence… je fonds (déjà) tel un marshmallow sur une plaque chauffante.

Lire la suite…

( 14 janvier, 2010 )

T’es pas Solo au monde

solo.jpgMano Solo est mort à l’âge de 47 ans. Il est mort en plein milieu de la bouffonnerie Philippe Séguin (la génuflexion des faux dévots), d’où un sentiment d’indifférence.

Emmanuel Cabut dans le civil, fils de Cabu et d’Isabelle Monin, la co-fondatrice de la « Gueule Ouverte » (Mano Solo à la scène), n’a jamais su faire les choses comme tout le monde. Avec une telle filiation, comment voulez-vous fonctionner autrement ?

C’est en 1996 ou 97 qu’une amie (aujourd’hui disparue, elle aussi) m’a offert pour Noël l’album « Frères Misères ». Un album qu’il compose avec une partie des « Chihuahuas » (son premier groupe) sur des rythmes voisins du punk, avec des textes résolument anti-fachos. A vrai dire, malgré la belle énergie développée sur cet opus, je n’ai pas trop accroché. J’étais un peu lassé par la systématisation. Sans doute avais-je tort, mais c’est ainsi.

Comme on n’est pas le fils de papa/maman pour rien, Manu a d’autres talents en poche et il s’y emploie. En plus de l’écriture, il dessine et il peint. Ivre de liberté, le monde lui appartient. Enfin grand ! Enfin libre ! C’est ainsi qu’il voit la chose. Le fric qu’il ramasse avec la zique (plusieurs fois disque d’or), il l’utilise pour créer sa propre maison d’édition (« La marmaille nue »), publie un recueil de poèmes, « Je suis là » et un roman aujourd’hui épuisé, « Joseph sous la pluie ». « La marmaille nue » était le titre de l’album qui l’avait révélé en 1993 et aussi celui d’un fanzine qu’il anima en 1986.

Lire la suite…

( 9 juillet, 2009 )

Le leurre et l’argent du leurre

kimjongmissiles.jpgA peine les dernières pelletées de terre jetées sur le cercueil de Michael Jackson et les ultimes bottes de fleurs déposées sur le parterre de la star fraîchement ensevelie que déjà la question se pose dans sa totale brutalité : qui va casquer ? Le G8 réuni sur les ruines de l’Aquila pour « dessiner les contours de l’après-crise » ? Bonne question : c’est pour quand l’après-crise ? Il ne l’a pas encore déclaré, mais le G8 se montre catégorique sur le sujet : pas question d’envisager l’hypothèse d’une participation, même symbolique, pour une cérémonie qui reste un événement d’ordre privé. En la matière le terme « privé » est un peu excessif compte tenu du nombre de fans qui se sont mobilisés pour célébrer la mémoire du king of pop, ce qui permet au dit sommet de se dérouler sans accroc. Cela ne méritait-il pas un geste de la part des puissants de ce monde ? « Acte de démagogie ! » auraient crié aussitôt les quelques transhumants sans le sou resté en rade du côté de Paris-plage pendant les vacances, lisant Libération et Siné Hebdo.

Mais quel qu’en soit le détour, la question demeure : qui va casquer ? La famille de Robert-Louis Dreyfus consciente qu’une folie de plus ou de moins n’affaiblirait pas le moins du monde l’empire familial ? Pas question non plus. Compte tenu du recrutement de folie auquel se livre l’OM (chasse gardée de feu RLD) lors de ce mercato estival pour devenir le Roi de la pop hexagonal, éponger les frais de la mise en bière de MJ n’entre pas dans les projets des héritiers de Robert Louis Dreyfus. A ce prix-là, l’OM peut s’offrir les services d’un latéral droit de bon niveau pour pallier l’éventuelle défaillance de Laurent Bonnart au cours de la saison qui s’ouvre.

Lire la suite…

( 26 juin, 2009 )

Bambi est décédé

mortjackson.jpgL’immense pop-star Michael Jackson est mort d’un arrêt cardiaque hier à 14H26 (21H26 GMT). Il avait été admis peu avant dans un coma profond dans un hôpital de Los Angeles. Les autorités compétentes se sont refusées à toute précision sur les causes du décès, expliquant qu’une autopsie serait pratiquée pour les déterminer. L’homme aux cent visages et aux 500 millions d’albums vendus dans le monde devait faire sa réapparition sur scène à Londres en juillet prochain après un très long break. Avec près de 40 000 tickets vendus en 1 heure (une moyenne de 657 tickets par minute), les places de concert pour les prochains shows de Michael Jackson s’arrachaient encore comme des petits pains. A 50 ans, il laisse derrière lui une oeuvre considérable et un certain gâchis…
Lire la suite…

12
Page Suivante »
|