Accueil Politique Coup d’état en Sarkofrance

Coup d’état en Sarkofrance

14
0
535

coup02.jpgLa nouvelle réforme des collectivités territoriales que souhaite mettre en place Nicolas Sarkozy telle qu’elle a été présentée ce midi ressemble fort à un putsch.
La première étape préalable a été de supprimer sans aucune concertation la taxe professionnelle, sans proposer de compensation financière pour les collectivités qui en bénéficiaient jusque là, et qui était pour elles une très importante source de revenus, la seule versée par les entreprises. Il se trouve – mais c’est certainement un hasard – que les régions et les départements sont tenus majoritairement par la gauche aujourd’hui.

Quand on veut liquider une institution, la première chose à faire est de lui couper les vivres. Au bout d’un certain temps on ne peut que constater que ça ne marche plus, et la voie est tracée pour le démantèlement. C’est ce qui risque fort de se produire. Pour conserver leurs marges de manoeuvres, les collectivités n’auront plus comme solution que d’augmenter très fortement les impôts sur les particuliers (puisque les entreprises sont sanctuarisées) ou de supprimer les services sociaux, ce qui est rarement bien vu par les électeurs. La droite aura alors beau jeu de critiquer cette gauche qui ne fait qu’augmenter les impôts pendant que la droite les baisse ! Mais la droite ne baisse évidemment pas les impôts de tout le monde : elle baisse les impôts des riches et des grosses entreprises et augmente de facto ceux des pauvres, les « esclaves de la dette » que nous sommes.

La deuxième étape a été franchie aujourd’hui même. On avait déjà vu pour les plus attentifs quelques ballons lancés par Raffarin précédemment, et devant le peu de réactions ils ont osé : le mode d’élection des nouveaux conseillers territoriaux sera uninominal à un tour, ce qui signifie concrètement que c’est le parti le plus important qui va rafler la mise à tous les coups, et que par conséquent, un seul parti pourra vraisemblablement diriger les collectivités territoriales avec moins de 30% des votes exprimés et faire un bras d’honneur à ceux qui n’ont pas voté pour lui. Et devinez quel est le plus gros parti français ? Eh oui l’UMP, et il n’est pas besoin d’être extra-lucide pour présager que la décomposition en cours du PS va ventiler les voix de gauche dans de nombreux petits partis, de l’extrême-gauche aux verts, pour la plus grande joie de l’UMP qui va remporter le paquet à tous les coups.
Mais le PS ne va même pas trop couiner contre cette loi scélérate car il espère probablement déjà en secret pouvoir utiliser ce mode de scrutin pour contraindre les petits partis de gauche à faire des listes uniques dont le PS prendra évidemment la tête, en bon Raminagrobis arbitre des différends de la gauche. Les récalcitrants seront rendus responsables de la victoire de la droite. C’est la plus sûre façon de mettre l’éteignoir sur un éventuel renouveau de la gauche, des écologistes, et pourquoi pas d’autres formations qui voudraient passer à autre chose.
Alors oui, on mettra un peu de proportionnelle, histoire d’avoir quelques pantins d’opposition élus. Nicolas Sarkozy n’a rien contre l’opposition, du moment qu’elle n’a aucun pouvoir, comme à l’assemblée.
Et pourquoi ne pas appliquer les mêmes règles aux futures communautés urbaines qui vont être créées dans toutes les agglomérations de plus de 500 000 habitants ? Oui pourquoi pas ? Il y a bien encore quelques fromages à récupérer, quelques présidences de l’EPAD à conquérir.
Non content d’avoir envahi l’état central, les médias, la justice, et assombri l’horizon tout entier, voilà maintenant que les ténèbres s’abattent tout près de chez nous…
Bientôt les conseillers territoriaux prendront leurs ordres directement chez « Qui vous savez », comme tout le monde. Une boule de cristal, ou plus moderne, un écran équipé d’une web-cam, sur le bureau de chaque « élu », relayant la voix universelle de « Celui qu’on ne peut nommer » suffira à diriger le pays. Voilà la réforme, voilà la voie.

Illustration : Voltaire.net

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Christophe Certain
Charger d'autres écrits dans Politique

14 Commentaires

  1. lediazec

    20 octobre, 2009 à 19:33

    Ceux qui détiennent le pouvoir territorial (la gauche) vont-ils finir par réagir ? A défaut de proposer une idée nouvelle, ils pourraient se coaliser pour défendre le bout de gras, non ?
    Cette histoire ne ressemble pas du tout à celles que nous observons chez le Dr House. Greg reçoit le malade, le type est très mal, il fait tout pour le dépouiller encore un peu plus,mais à la fin il le sauve et lui prend ses cachetons pendant que sa supérieure hiérarchique l’engueule !
    Mais bon, n’est pas House qui veut.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  2. rem*

    20 octobre, 2009 à 19:48

    Christophe, c’est certain que t’as vu clair et que tu le dis bien.
    Reste à bouter UMP et PS hors de France, c.a.d. révolution, oh le gros mot…même le NPA n’en veut plus. Mais nous, si… R*

    Répondre

  3. Christophe Certain

    20 octobre, 2009 à 19:54

    @lediazec j’ai bien peur qu’ils ne réagissent pas car ils doivent faire leurs calculs électoraux et espèrent y gagner alors qu’ils vont se prendre une grosse carotte, et nous avec. Le destin aveugle ceux qu’il veut perdre, comme disaient les Grecs. Je me dis parfois qu’il faut peut-être en arriver là pour que ça change et qu’il y ait une prise de conscience ? Mais le risque c’est qu’une fois qu’on en sera là ça ne change plus jamais !

    Répondre

  4. Fabien

    20 octobre, 2009 à 20:16

    Dans la série des asphyxies locales, on connaissait tous (ou presque) le RMI non reversé. Voici maintenant les sous pour les handicapés, pourtant annoncés le 31/07/2009 par Nadine Morano. Oh, pas grand chose : à Paris, juste 600 000 € de retard, mais 150 employés à payer :
    http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2009/10/handicap-paris-prete-a-se-battre-contre-letat.html

    Sinon, sur le discours de Sarko, Delanoë a réagi :
    http://www.paris.fr/portail/accueil/Portal.lut?page_id=8447&document_type_id=7&document_id=75130&portlet_id=19708

    Répondre

  5. Rébus

    20 octobre, 2009 à 21:08

    La voie de son mètre ? désolé, je n’ai pas pu me retenir

    Répondre

  6. Made

    20 octobre, 2009 à 23:43

    Moi, je rêve que tous ceux qui vont à la « gamelle » au PS soient éjecter… C’est la seule façon non pas de rénover le PS mais de créer autre chose.

    Merci sarkosi.

    Répondre

  7. guillon

    21 octobre, 2009 à 1:56

    pour info, courrier adressé aux 577 députés. Affaire à suivre

    Le 20 Octobre 2009
    Lettre ouverte à tous les député(e)s

    Madame, Monsieur de la Représentation Nationale

    Bonjour,

    Le « cumul des mandats » est un problème récurrent qui apparaît et disparaît de la scène politique au gré des saisons et des cristallisations sur telle ou telle donnée événementielles.

    Qu’en est-il pour cette XIII éme mandature ?
    Que génère le cumul de mandats, pour chacun des grands groupes politiques à l’Assemblée ?

    mandats cumulards sur députés % cumulards Moy mandat
    UMP 314 274 317 86,4 % 1,15
    PS 198 175 205 85,4 % 1,13
    Assemblée 568 499 577 86,5 % 1,14

    Invitation vous est faite d’aller découvrir le détail de cette situation de cumul de mandats, député par député, en suivant l’ordre ci-dessous :

    http://www.marcfievet.com/article–attendez-vous-a-savoir-le-new-deal-des-parlementaires-37578774.html (présentation du sujet)
    http://www.toofiles.com/fr/oip/documents/pdf/newlistedaputas.html (la liste de l?ensemble des députés)
    http://www.marcfievet.com/article-les-deputes-economiques-explications-37577554.html (pour bien comprendre le tableau – il est fortement recommandé d?imprimer le document pour une meilleure lisibilité de l?ensemble)

    Le dossier ainsi présenté permettra de nombreuses analyses qui seront développées au fur et à mesure. Il est riche d’enseignements à venir et pistes de réflexions…

    Que pensez vous, personnellement de ce problème de « cumul de mandats » ?
    Certes votre mandat n’étant pas « impératif »(1) , vous n’avez pas obligation à répondre à une requête d’un citoyen, qui plus est n’est peut-être pas du ressort de votre circonscription, mais comme vos indemnités nationales (et parfois locales) sont prélevées sur mes impôts, je me permets de m?adresser à vous? au titre de l’art 14 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen de 1789, lequel concerne de droit pour un citoyen de demander toute information relative au suivi et à l’utilisation de ses contributions (impôts)
    Toutefois, un citoyen lambda a le droit de demander à l’ensemble de la représentation du Peuple la position de chaque représentant dudit Peuple sur un sujet de société important (2) .

    Merci d’accepter de vous prêter de bonne grâce à cette enquête peu ordinaire et surtout novatrice.
    Par correction, je vous informe, sans en avoir obligation, que cette « lettre ouverte » sera mise et diffusée sur internet .

    En l’attente de votre participation dynamique à cette étude d’un nouveau genre, je vous prie d?agréer, Madame, Monsieur, mes sentiments républicains.

    Kelly-Eric Guillon

    (1) Article 27 de la Constitution : « Tout mandat impératif est nul ».
    Où commence et où se termine l’impérativité ? Et cela vous interdit-il de répondre à une question de société ?
    (2)En politique il n?y a pas de sujet « non-important », car cela concerne le fonctionnement de la République (et le fonctionnement et les coûts de l’Assemblée en font partie ?.)

    Répondre

  8. b.mode

    21 octobre, 2009 à 3:34

    @Fabien et Guillon Désolé pour le filtre anti spam qui bloquait vos messages ! Le malheur est réparé. Bienvenue chez ruminances quoiqu’il en soit !

    Répondre

  9. clarky

    21 octobre, 2009 à 11:04

    et dire que copé regrettait que le prix nobel de la paix n’ait pas été attribué à notre visionnaire du château!!!

    une seule idéologie pour la france, celle de sarkozy…on est mal.

    et pendant ce temps la bnp provisionne 1 milliard d’euros pour ses traders et la gauche est aux gabonais absents.

    qui a regardé ségo hier soir ??!!?? :)

    Répondre

  10. b.mode

    21 octobre, 2009 à 11:31

    43ème des pays en matière de liberté de presse !!! Derrière le Ghana et le Costa Rica !!! http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/medias/20091020.OBS5244/la_france_mauvaise_eleve_en_matiere_de_liberte_de_la_pr.html

    Répondre

  11. David Carmier

    21 octobre, 2009 à 11:40

    Bonjour,

    Une question essentielle qui n’est pas prise en compte par la réforme des collectivités est celle qui concerne le cumul des mandats.

    Cette exception française n’est plus acceptable et nuit à la qualité de nos élus. Nous avons besoin de conseillers territoriaux et de parlementaires à temps plein !

    Je viens de tomber sur une association (1 Homme 1 Voix) qui est super bien fait et qui a un beau projet.

    http://www.mandat-unique.fr

    David CARMIER

    Répondre

  12. lediazec

    21 octobre, 2009 à 11:42

    @ Bernard. T’es sûr que ce n’est pas de foot que tu parles ?
    Normal, pas plus tard que hier, sur le plateau de « Ce soir ou jamais », des gens expliquaient avec beaucoup de sang froid que le peuple est stupide et qu’ils ne mérite pas le peu de démocratie dont ils jouissent.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  13. Fabien

    21 octobre, 2009 à 17:13

    @guillon,

    je vois que, comme moi, tu as fait un commentaire contenant deux liens hypertexte. t’a-t-on réclamé un code ? si oui, était-ce visible ?

    je vois que le ouaibemaître t’a mis un msg?

    pour ma part, pour ce message, j’ai dû re-saisir mon identifiant.

    Répondre

  14. lediazec

    21 octobre, 2009 à 19:12

    @b.mode. Derrière le Costa Rica, Trinidad et Tobago et le Mali. Pitain, ma mère ! Et 1 et 2 et 3, on est les champions !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Si vis pacem… para pacem

Si nous étions les amis d’Israël – de vrais amis – nous leur conseilleri…